Commission militaire centrale (République populaire de Chine)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir CMC.

Le nom de Commission militaire centrale (CMC) (Chinois : 中央军事委员会 pinyin : Zhōngyāng Jūnshì Wěiyuánhuì) fait référence à deux organismes au sein de la République populaire de Chine (RPC), la Commission militaire centrale de la République populaire de Chine, et la Commission militaire centrale du Parti communiste chinois, généralement considérées comme constituant dans les faits une même entité, et exerçant le commandement sur l'armée populaire de libération et, dans une structure duale avec le ministère de la sécurité publique de la République populaire de Chine, la police armée du peuple.

La CMC était à l'origine le comité militaire du Parti communiste, constitué en 1925. En 1943, la CMC a remplacé officiellement le comité, et sa présidence a été confiée à Mao Zedong, également Président du Parti.

À la différence de la plupart des armées nationales, l’Armée populaire de libération n’est pas considérée comme étant rattachée à un ministère. Bien qu’il existe un Ministère de la défense nationale en Chine, celui-ci ne s'occupe que des relations avec les militaires étrangers et n’a aucun pouvoir de commandement. Parmi les rares nations présentant la même structure se trouvent le Viêt Nam et la Corée du Nord. Les deux CMC sont domiciliées dans les locaux du ministère.

Avec la Constitution de 1982, la Commission a été divisée en deux organismes dont la présidence est, depuis, traditionnellement assurée par la même personne, sauf en période de transition.

Le poste de président de la CMC est l'une des positions les plus importantes de la République Populaire de Chine avec celles de Président de la République populaire et de Secrétaire général du Parti : en tant que président de la CMC, Deng Xiaoping était le véritable numéro un du régime, sans être ni chef du parti ni chef de l'État. Depuis 1993, les postes de Président de la CMC, de Président de la République et de Secrétaire général du Parti tendent à être exercés par le même homme - Jiang Zemin, puis Hu Jintao - sauf durant les périodes de transition.

Structure[modifier | modifier le code]

CMC d’État[modifier | modifier le code]

La CMC d’État est élue par l’Assemblée populaire nationale et lui rend compte ; en pratique elle est autonome. La CMC d’État a été créée par la Constitution de la République populaire de Chine en 1982 pour formaliser le rôle des militaires dans la structure d’État.

CMC du Parti[modifier | modifier le code]

La CMC du Parti est élue par le Comité central du Parti communiste chinois et est placée sous les ordre du Politburo du Parti communiste de Chine ou du comité permanent du Politburo. Le pouvoir provient de la Commission militaire du Parti, mais la légalité émane de la Commission militaire d'État. Les CMC du Parti et de l’État commandent aux forces armées du pays qui comprennent l’Armée populaire de libération (Armée de terre de l’APL, Force aérienne chinoise, Marine chinoise), la Police armée du peuple et les milices.

Réforme de la Commission militaire centrale (2016)[modifier | modifier le code]

Le , la Commission militaire centrale publie une "Opinion sur l’approfondissement de la réforme de la défense nationale et des forces armées " (ci après l' "Opinion"). Cette opinion annonce le passage d’ «un système de départements généraux à un système de multiples départements». Les quatre Départements généraux de l'APL sont remplacés par 15 nouvelles entités directement rattachées à la CMC. Ces entités sont, dans l'ordre protocolaire[1] :

Membres et dirigeants[modifier | modifier le code]

Les membres des deux CMC ne diffèrent que du fait des périodes de réunions décalées entre l’Assemblée populaire nationale et le congrès du Parti communiste chinois. Par exemple, certains sont élus membres de la CMC du Parti au seizième congrès du Parti en novembre 2002, mais n’entrent à la CMC d’État que lorsque la dixième APN se réunit en mars 2003.

La règle veut que la CMC soit composée de commandants militaires en exercice, hormis pour les président et vice-président (s’il y en a un) qui sont ou ont été secrétaire(s) général(aux) du PCC. Une autre convention veut que les membres militaires de la CMC ne soient ni membres du Comité permanent du Politburo ni membres du Conseil des affaires de l’État sauf pour le ministre de la défense nationale, bien que tous tendent à être membres du Parti communiste chinois et membres du Comité central du Parti communiste chinois. Les militaires membres de la CMC sont apparemment choisis avec des procédures de promotion régulière au sein de l’APL.

L’état-major de l’APL, placé sous les ordres de la CMC, comprend : le commandement général de l'armée créer le , l’état-major général des personnels, le département de politique générale, le département de logistique générale et le département général des armements.

Présidents[modifier | modifier le code]

Membres de la Commission militaire centrale[modifier | modifier le code]

Commission militaire centrale 2012 - 2017[modifier | modifier le code]

Outre le président de la CMC, Xi Jinping, la CMC compte dix membres militaires :

  • Le général Fan Changlong : vice-président exécutif de la CMC ;
  • Le général Xu Qiliang : vice-président de la CMC ;
  • Le général Chang Wanquan : ministre de la Défense nationale ;
  • Le général Fang Fenghui : directeur du Département d'état-major interarmées ;
  • Le général Zhang Yang : directeur du Département du travail politique ;
  • Le général Zhao Keshi : directeur du Département du support logistique ;
  • Le général Zhang Youxia : directeur du Département du développement de l'équipement ;
  • L'amiral Wu Shengli : commandant de la Marine de l'APL ;
  • Le général Ma Xiaotian : commandant de l'Armée de l'air de l'APL ;
  • Le général Wei Fenghe : commandant de la Rocket force.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Cheng, Li, « «Promoting ‘‘Young Guards’’ : The Recent High Turnover in the PLA Leadership (Part III : Personal and Political)» », China Leadership Monitor, no n°50,‎ (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]