Commission Von der Leyen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Commission Von der Leyen
Ursula von der Leyen en juillet 2019.
Ursula von der Leyen en juillet 2019.
Type d’organe Union européenne
Présidence Ursula von der Leyen (PPE)
Début
Durée -1 an, 321 jours
Partis
Parlement
383 / 751
Chronologie

La commission Von der Leyen est la Commission européenne qui prendra ses fonctions le . Elle sera présidée par l'Allemande Ursula von der Leyen, membre du Parti populaire européen (PPE).

Formation[modifier | modifier le code]

Choix du président[modifier | modifier le code]

Après les élections européennes de 2019, duquel le Parti populaire européen (PPE) sort vainqueur, il apparaît que son chef de file, l'Allemand Manfred Weber, ne dispose pas du soutien nécessaire auprès des chefs d'États et de gouvernements européens pour la nomination, notamment dû à son manque d'expérience exécutive.

Un autre candidat émerge alors, le Néerlandais Frans Timmermans, chef de file du Parti socialiste européen (PSE), qui rassemble autour de sa personne plus d'adhésion. Cependant, les cadres du PPE refusent de soutenir Timmermans, estimant que le candidat du deuxième parti aux élections ne peut devenir président de la Commission européenne. Le Conseil européen choisit finalement Ursula von der Leyen, qui occupe le poste de ministre de la Défense de la République fédérale d'Allemagne, pour la fonction.

Ursula von der Leyen est élue de justesse par le Parlement européen, n'obtenant que 383 voix, soit à peine 9 voix de plus que la majorité absolue[1]. Bien que les trois plus grands groupes du Parlement (PPE, S&D et Renew Europe) avaient déclaré la soutenir, plus d'une centaine d'eurodéputés de ces groupes ont finalement refusé de la soutenir lors du vote. Elle a cependant pu compter sur le soutien d'autres eurodéputés, notamment de ceux du PiS ou du M5S[2].

Commissaires européens[modifier | modifier le code]

La procédure prévoit que le gouvernement de chaque État membre propose un candidat pour un poste de commissaire. Ensuite, la présidente leur attribue des portefeuilles et la commission est soumise au Parlement européen. La plupart des commissaires désignés jusqu'à présent sont membres du PPE, PSE ou de l'ALDE, à l'exception de la Française Sylvie Goulard, dont le parti n'est pas membre de l'ALDE mais est affilié au groupe Renew Europe, du Polonais Janusz Wojciechowski, membre des Conservateurs et réformistes européens (CRE), du Lituanien Virginijus Sinkevičius, dont le parti n'est pas membre du Parti vert européen mais est affilié au groupe des Verts/Alliance libre européenne[3], ainsi que du Slovène Janez Lenarčič, politiquement indépendant.

Les pays ont majoritairement leurs candidats à partir de juillet. Après le sommet exceptionnel du 2 juillet, une dizaine de commissaires étaient nommés[4]. Juste après la confirmation d'Ursula von der Leyen comme présidente de la commission, dix-sept candidatures sur 27 sont officialisés au 18 juillet. Le gouvernement britannique annonce le 25 juillet qu'il ne proposera pas de commissaire européen[5]. La présidence finlandaise de l'UE avait fixées aux différents gouvernement la date butoir du 26 août pour transmettre les lettres de nomination[6]. Les derniers pays sont la Croatie le 20 août[7], la Belgique le 24 août[8], la France le 28 août[9].

En raison de la chute du gouvernement de coalition avec la Ligue, l'Italie n'avait pas proposé officiellement jusqu'en septembre de candidat même si deux noms avaient été évoquées début août[10]. Il faut attendre la constitution du nouveau gouvernement Conte II le 5 septembre pour que Paolo Gentiloni soit désigné[11].

Début septembre, le choix de la Roumanie, après avoir proposé deux candidats Rovana Plumb et Dan Nica[12], s'est heurté au refus du président roumain Klaus Iohannis et du Parlement européen[13]. Ce choix aurait remis en cause le 4 septembre par la présidente de la commission évoquant plutôt la nomination de Ramona Mănescu, actuelle ministre des Affaires étrangères[14].

Finalement, Ursula von der Leyen approuve le 9 septembre un projet de liste des commissaires désignés que lui a soumis le Conseil de l'Union européenne[15] : la candidature roumaine de Rovana Plumb y est confirmée. La nouvelle appellation du commissariat à la migration, rebaptisé Commissariat à la Protection du mode de vie européen, suscite une polémique au sein de la gauche européenne (notamment chez les Verts[16]) qui y voit un emprunt à la rhétorique d'extrême-droite, ce qu'Ursula von der Leyen dément en expliquant que la tolérance et l'asile sont des valeurs européennes[17],[18].

Collège pressenti[modifier | modifier le code]

Portefeuilles[a] États membres Commissaire Parti politique Précédentes fonctions[b]
Présidente Drapeau de l'Allemagne Allemagne Ursula von der Leyen Union chrétienne-démocrate Ministre fédérale de la Défense du au
Premier vice-président exécutif pour le Green Deal européen
Climat
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Frans Timmermans[19] Parti travailliste Premier vice-président de la Commission européenne depuis le 1er novembre 2014
Vice-président exécutif pour l'Économie au service des personnes
Services financiers
Drapeau de la Lettonie Lettonie Valdis Dombrovskis[19] Unité Sixième vice-président de la Commission européenne depuis le 1er novembre 2014
Vice-présidente exécutive pour une Europe préparée à l'ère numérique
Concurrence
Drapeau du Danemark Danemark Margrethe Vestager[19] Parti social-libéral Commissaire européenne à la Concurrence depuis le 1er novembre 2014
Vice-président pour une Europe plus forte dans le monde
Haut représentant pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité
Drapeau de l'Espagne Espagne Josep Borrell[19] Parti socialiste Ministre des Affaires étrangères depuis le 7 juin 2018
Vice-présidente pour les Valeurs et la Transparence Drapeau de la République tchèque Tchéquie Věra Jourová[20] ANO 2011 Commissaire européenne à la Justice depuis le 1er novembre 2014
Vice-président pour la Protection du mode de vie européen Drapeau de la Grèce Grèce Margarítis Schinás[21] Nouvelle Démocratie Porte-parole de la Commission européenne depuis le 1er novembre 2014
Vice-président pour les Relations interinstitutionnelles et la Prospective Drapeau de la Slovaquie Slovaquie Maroš Šefčovič[22] SMER – social-démocratie Cinquième vice-président de la Commission européenne depuis le 1er novembre 2014
Vice-présidente pour la Démocratie et la Démographie Drapeau de la Croatie Croatie Dubravka Šuica[23] Union démocratique Députée européenne depuis le 1er juillet 2013
Budget et Administration Drapeau de l'Autriche Autriche Johannes Hahn[19] Parti populaire Commissaire européen à la Politique de voisinage depuis le 1er novembre 2014
Justice Drapeau de la Belgique Belgique Didier Reynders[23] Mouvement réformateur Ministre des Affaires étrangères depuis le 6 décembre 2011
Innovation et Jeunesse Drapeau de la Bulgarie Bulgarie Mariya Gabriel[19] Citoyens pour le développement européen Commissaire européenne à la Société numérique depuis le 7 juillet 2017
Santé Drapeau de Chypre Chypre Stélla Kyriakídou[24] Rassemblement démocrate Présidente de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe entre octobre 2017 et janvier 2018
Énergie Drapeau de l'Estonie Estonie Kadri Simson[19] Parti du centre Ministre des Affaires économiques entre le 23 novembre 2016 et le 29 avril 2019
Marché intérieur Drapeau de la France France Sylvie Goulard[23] La République en marche[c] Seconde sous-gouverneure de la Banque de France depuis le 17 janvier 2018
Partenariats internationaux Drapeau de la Finlande Finlande Jutta Urpilainen[19] Parti social-démocrate Ministre des Finances entre le 22 juin 2011 et le 6 juin 2014
Voisinage et Élargissement Drapeau de la Hongrie Hongrie László Trócsányi[19] Fidesz Ministre de la Justice entre le 6 juin 2014 et le 30 juin 2019
Commerce Drapeau de l'Irlande Irlande Phil Hogan[19] Fine Gael Commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural depuis le 1er novembre 2014
Économie Drapeau de l'Italie Italie Paolo Gentiloni[11] Parti démocrate Président du Conseil des ministres d'Italie de 2016 à 2018
Environnement et Océans Drapeau de la Lituanie Lituanie Virginijus Sinkevičius[23] Union agraire et des verts[d] Ministre de l'Économie et de l'Innovation depuis le 27 novembre 2017
Emploi Drapeau du Luxembourg Luxembourg Nicolas Schmit[19] Parti ouvrier socialiste Ministre du Travail entre le 4 décembre 2013 et le 5 décembre 2018
Égalité Drapeau de Malte Malte Helena Dalli[23] Parti travailliste Ministre des Affaires européennes entre le 9 juin 2017 et le 24 juillet 2019
Agriculture Drapeau de la Pologne Pologne Janusz Wojciechowski[25] Droit et justice Auditeur à la Cour des comptes européenne depuis le 2016
Cohésion et Réformes Drapeau du Portugal Portugal Elisa Ferreira[26] Parti socialiste Vice-gouverneure de la Banque du Portugal
Transports Drapeau de la Roumanie Roumanie Rovana Plumb[15] Parti social-démocrate Députée européenne depuis le 2 juillet 2019
Gestion des crises Drapeau de la Slovénie Slovénie Janez Lenarčič[27] Sans Représentant permanent auprès de l'Union européenne depuis juillet 2016
Affaires intérieures Drapeau de la Suède Suède Ylva Johansson[28] Parti social-démocrate des travailleurs Ministre du Travail depuis le 3 octobre 2014
Sans objet Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni pas de commissaire[5]

Affiliation politique[modifier | modifier le code]

Composition pressentie de la commission par affiliation politique et sexe :
  • masculin : Homme (14)
  • féminin : Femme (12)
Affiliation politique européenne Nombre de commissaires
Parti socialiste européen 10 commissaires
Parti populaire européen 9 commissaires (dont la présidente)
Parti de l'Alliance des libéraux et des démocrates pour l'Europe 4 commissaires
Alliance des conservateurs et réformistes européens 1 commissaire
Sans étiquette 3 commissaires

Notes[modifier | modifier le code]

  1. À défaut, titre au sein de la Commission.
  2. Dernière charge nationale ou européenne exercée, les deux dernières lorsque l'entrée en fonction date de moins de six mois ou lorsque la précédente permet d'éclairer le choix du portefeuille de commissaire.
  3. La République en marche siège au sein du groupe Renew Europe mais n'appartient pas au Parti de l'Alliance des libéraux et des démocrates pour l'Europe.
  4. L'Union lituanienne agraire et des verts siège au sein du groupe des Verts/Alliance libre européenne mais n'appartient pas au Parti vert européen.

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Ursula von der Leyen élue de justesse à la tête de la Commission européenne », sur RTBF Info, (consulté le 11 septembre 2019)
  2. « Ursula von der Leyen elected European Commission president », sur POLITICO, (consulté le 11 septembre 2019)
  3. (en) Politico Europe, « Lithuania puts forward economy minister for European Commission », sur politico.eu, (consulté le 7 août 2019).
  4. « Commission 2019-2024. 25 commissaires désignés : 13 hommes, 12 femmes (V13) », sur bruxelles2.eu (consulté le 3 septembre 2019)
  5. a et b (en) Reuters, « PM Johnson unveils "new approach", no UK commissioner to EU », sur reuters.com, (consulté le 26 juillet 2019).
  6. « Commissaire européen : la France joue les retardataires », sur Les Echos, (consulté le 3 septembre 2019)
  7. Dubravka Šuica kandidat za povjerenicu Europske komisije
  8. Flandre, « Didier Reynders désigné candidat commissaire européen pour la Belgique, la N-VA outrée », sur vrtnws.be, (consulté le 3 septembre 2019)
  9. « Sylvie Goulard: les coulisses d’une nomination risquée », sur L'Opinion, (consulté le 3 septembre 2019)
  10. « L'Italie donne deux noms pour son poste de commissaire européen », sur Metro, (consulté le 5 septembre 2019)
  11. a et b (it) « L’Italia indica Gentiloni come candidato alla Commissione Ue », sur La Stampa, (consulté le 5 septembre 2019).
  12. « Roumanie: deux noms pour le poste de commissaire européen », sur FIGARO, (consulté le 3 septembre 2019)
  13. « President Iohannis: This Government needs new confirmation in Parliament », sur www.actmedia.eu (consulté le 3 septembre 2019)
  14. Dan Nica et Rovana Plumb seraient rejetés au poste de commissaire sur le site d'EuroActiv.com
  15. a et b « La formation de la Commission von der Leyen progresse », sur europa.eu (consulté le 9 septembre 2019)
  16. « Philippe Lamberts (Ecolo): "Un commissaire en charge de la protection du mode de vie européen est un scandale absolu" », sur RTBF Info, (consulté le 11 septembre 2019)
  17. « Le poste de commissaire européen responsable du mode de vie européen crée la polémique », sur RTBF Info, (consulté le 11 septembre 2019)
  18. « Le "mode de vie européen", c'est quoi ? », sur RTBF Info, (consulté le 11 septembre 2019)
  19. a b c d e f g h i j et k (en) Lili Bayer, « The next European Commission: What we know so far », sur Politico, (consulté le 19 juillet 2019)
  20. (en) « France eyes Selmayr’s post to balance German Commission presidency », EURACTIV, (consulté le 18 juillet 2019)
  21. (en) Lili Bayer, « Commission spokesperson nominated as next Greek European commissioner », sur Politico, (consulté le 19 juillet 2019)
  22. (en) The Slovak Spectator staff, « The government has nominated Šefčovič for the European Commission », sur spectator.sme.sk, (consulté le 17 juillet 2019).
  23. a b c d et e (en) Sam Morgan, « Commissioners assemble: The names in the game », sur EURACTIV, (consulté le 22 août 2019)
  24. (en) Lili Bayer, « Cyprus nominates Stella Kyriakides for commissioner post », sur Politico, (consulté le 26 juillet 2019)
  25. Hélène Court-Fortunaz, « Commission 2019-2024. 24 commissaires désignés : 13 hommes, 11 femmes (V12) », sur Bruxelles2, (consulté le 28 août 2019).
  26. (pt) « Costa escolhe Elisa Ferreira para Comissária Europeia », sur Jornal Expresso (consulté le 27 août 2019)
  27. (sl) « Šarec za kandidata za evropskega komisarja predlaga Lenarčiča », sur RTVSLO.si (consulté le 19 juillet 2019)
  28. (se) « France eyes Selmayr’s post to balance German Commission presidency », (consulté le 8 août 2019)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Compléments[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]