Comme un Indien métropolitain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

SCALP 1984-1992 : comme un indien métropolitain, aux origines du mouvement antifasciste radical
Auteur collectif, Section carrément anti Le Pen
Pays France
Genre essai
Éditeur Réseau No Pasaran
Date de parution 2005
Nombre de pages 254 p.
ISBN 2-914519-09-5

SCALP 1984-1992 : comme un indien métropolitain, aux origines du mouvement antifasciste radical est un livre collectif produit par le SCALP en 2005, sur l'histoire du mouvement de 1984 (création du 1er scalp à Toulouse) à 1992 (création du Réseau No Pasaran)[1],[2].

Éléments historiques[modifier | modifier le code]

L'ouvrage retrace les différentes luttes des scalp durant les années 1980. Il relate également les liens du mouvement avec la scène rock alternative, notamment avec les Béruriers Noirs. On trouve également une interview de Julien et Rico, anciens membres des Red Warriors[n 1].

Sources[modifier | modifier le code]

En bibliographie et notes[modifier | modifier le code]

  • Philippe Vervaecke, À droite de la droite : Droites radicales en France et en Grande-Bretagne au XXe siècle, Presses Universitaires du Septentrion, 2012, page 215.
  • (en) David Porter, Sylvain Boulouque, Eyes to the South : French Anarchists and Algeria, AK Press, 2011, page 545, note 225.
  • (en) Mark Bray, Antifa : The Antifascist Handbook, Melville House, 2017, page 223.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « Sur cette période nous conseillons de lire Scalp 1984-1992, comme un indien métropolitain, où l’on retrouve également une interview de Marsu, le manager des Bérurier Noir et de deux anciens membres des Red Warrior », Nicolas Lebourg, « Rencontre avec “REFLEXes” : qu’est ce que l’antifascisme ? », Fragments sur les temps présents, 15 juin 2013.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Serge Cosseron, Dictionnaire de l'extrême gauche, Paris, Larousse, 2007, p.  77-79.
  2. Christophe Bourseiller, Le temps des révolutions minuscules, Le Monde, 6 juin 2009, [lire en ligne].