Commanderie de Villemoison

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Commanderie de Villemoison
Image illustrative de l’article Commanderie de Villemoison
Commanderie de Villemoison
Présentation
Fondation Cross-Pattee-red.svg 1180
Reprise Ordre de Saint-Jean de Jérusalem 1312
Protection Logo monument historique Classé MH (1907, chapelle)
 Inscrit MH (1987, logis prioral)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Nièvre
Ville Saint-Père
Coordonnées 47° 24′ 32,38″ nord, 2° 59′ 01,42″ est

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne

(Voir situation sur carte : Bourgogne)
Commanderie de Villemoison

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Commanderie de Villemoison

La commanderie de Villemoison se situe dans le département de la Nièvre en Bourgogne-Franche-Comté à 3 km à l'est de Cosne-Cours-sur-Loire, sur la commune de Saint-Père, au lieu-dit la Commanderie[1].

Historique[modifier | modifier le code]

La fondation présumée de la commanderie de Villemoison serait antérieure à 1180 car un article du cartulaire du Temple de Saint-Bris, auquel elle appartint quelques années plus tard, en fait mention lors de sa formation.

Dès sa fondation, la commanderie s'étendit rapidement. En effet, en 1189, Guillaume de Donzy, seigneur local, fit don au Temple d'une partie des Bois dit de Gastine. De plus, en 1190, on retrouve la trace de nouvelles donations : la Terre d'Escueli appartenant à Hugue d'Arquien qui donnera tous ses biens au Temple et le moulin de Nesli donné au Templiers par Gaudefroy de Saint-Verain.

Les donations à la commanderie de Villemoison continueront jusqu'en 1240, date à laquelle Hugues de Saint-Fargeau fait don de la terre de Neuzy.

En 1294, Geoffroy de Charnay y est précepteur[réf. nécessaire].

En 1312, lors de la dissolution de l'Ordre, le pape Clément V fait don des terres et de la commanderie aux Hospitaliers de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem.

En 1792, les bâtiments et les terrains de la commanderie sont revendus comme biens du clergé.

Commandeurs templiers[modifier | modifier le code]

Nom du commandeur Dates
Frère Robert Ferrecot 1180-1190 et 1220-1240
Frère Gervais[2] vers 1244
Frère Gautier Gontier[2] vers 1281
Geoffroy de Charnay vers 1294
frère Guillaume de Lus[2] 1303-1307

Organisation[modifier | modifier le code]

La chapelle[modifier | modifier le code]

La chapelle de la commanderie.

La chapelle, de style roman, a été construite au XIIe siècle.

Elle est caractéristique des chapelles templières : rectangulaire et massive. Elle présente une abside en cul de four orientée à l'est. À l'intérieur, on trouve les traces d'une fresque au niveau de l'abside représentant le Christ en majesté entouré par les quatre évangélistes.

Orienté à l'ouest, le portail présente un travail d'ornements fournis : voussures, chapiteaux avec un décor floral, ... La chapelle fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le [3].

Le logis des chevaliers[modifier | modifier le code]

Le logis des chevaliers.

Le logis présente la particularité d'être en forme de "L" et d'être construit autour d'une tour escalier qui desservait les étages.

Au 1er étage, les fenêtres sont d'une taille surdimensionnée ce qui donne une impression de luminosité importante. Sur les fenêtres du deuxième étage, on peut découvrir les armes du commandeur hospitalier d'Ancienville (1528-1535). Le logis prioral fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [3].

Liens internes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]