Commanderie de Thors

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Thors
Présentation
Fondation 1190
Reprise Othon 1er de Grandson 1308
Ordre de Saint-Jean de Jérusalem 1328
Protection Néant
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Champagne-Ardenne
Département Aube
Ville Thors
Coordonnées 48° 18′ 21″ nord, 4° 48′ 40″ est[1]

Géolocalisation sur la carte : Aube

(Voir situation sur carte : Aube)
Thors

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Thors

La commanderie de Thors était une commanderie dont l'origine remonte aux Templiers et qui fut réunie à celle du Corgebin par les Hospitaliers vers le milieu du XIVe siècle tout en demeurant le chef-lieu de la commanderie. Elle fut confisquée pendant la révolution française et disparait en 1791.

Description géographique[modifier | modifier le code]

Thors est une commune de l'Aube à l'est de Troyes et à environ quatorze kilomètres au nord-est de Bar-sur-Aube. Le village est situé dans un vallon encaissé.

État[modifier | modifier le code]

Il ne subsiste que l'église du XIIe siècle de style roman mais le toit en carène date du XVIe siècle et le clocheton du XIXe siècle[2]. Cette église est sous le vocable de sainte Madeleine tout comme l'église de la commune homonyme en Charente-Maritime. C'est une église à plan allongé constituée d'une nef à vaisseau unique.

Histoire[modifier | modifier le code]

En général, on considère que c'est une donation d'Anschaire et Guillaume de Beurville en 1190 qui permet aux templiers de s'installer[3] sur le lieu d'un ancien hôpital. On se trouvait dans le comté de Bar[n 1] à proximité de la seigneurie de Joinville, tous deux vassaux du comté de Champagne. Un ouvrage plus récent mentionne cependant leur présence dès 1178[4].

L'ordre du Temple[modifier | modifier le code]

Commandeurs templiers[modifier | modifier le code]

Commandeur Période
Pierre 1213 [5]
Pierre de Monteacuto 1219[6]
Wiardus 1233[6]
Demange de Crenay 1235[7]
Nicolas 1247 - 1249, 1260 - 1261, 1275, 1277 - 1279, 1284[6]
Hugues de Châlon 1300[6]

Acquisitions[modifier | modifier le code]

Voici, par ordre chronologique, une liste non exhaustive des événements qui ont marqué l'histoire de cette commanderie et qui ont contribué à son expansion à l'époque des templiers:

L'ordre de Saint-Jean de Jérusalem[modifier | modifier le code]

L'arrestation des templiers en 1307 et le procès qui suivit permit aux hospitaliers d'acquérir la plupart des biens ayant appartenu aux templiers à partir de 1312. Cependant Thors tout comme Coulours et Épailly avaient été données par le pape Clément V à Othon 1er de Grandson et ce n'est qu'en 1328 que cette commanderie deviendra officiellement hospitalière[11].

Commandeurs hospitaliers[modifier | modifier le code]

Cette liste et en grande partie issue de l'ouvrage de monsieur Labourasse[12] mais celle-ci fut d'abord publiée par l'abbé Roussel[13]

Commandeur Période
Béraut de Mélency ou Bertaut de Melein 1320 et 1329.
Nicolas de Sommyèvre vers 1350[n 6]
Artaud Dauton 1369
Geoffroy Barraut 1375 et 1403
Jean de Nielle 1404 et 1409[n 7]
Pierre de Beaufremont 1415
Etienne de Busseul 1431 et 1462[n 8]
Régnier Pot 1464 et 1492.
Jean de Pradines vers 1495[n 9]
Elie Dubois 1502 et 1504[n 9]
Jean de Choiseul 1513 et 1521
Guy Lebœuf
Commandeur de Thors, la Romagne, Avalleur et Corgebin.
1529, 1534[14], 1551[15] et 1557[n 10]
Baptiste du Châtelet 1559 - 1581[n 11]
Jean d'Anglure , en 1581 et 1592[n 12]
Jean de Seraucourt
commandeur de Thors, Corgebin, Saint-Nicolas de Langres et Ruetz[17]
1597 - 1633[n 13]
Philandre de Vinceguerre 1645 - 1656
Charles Descrot-Duchon 1662, 1673-1674, et 1687[n 14]
 ? 1675-1689[n 15]
Charles de Choiseul d'Eguilly 1690[23], 1695 et 1711[n 16]
François Chevestre de Cintrey 1717 et 1719
Joseph de Laval-Montmorency 1726 et 1747[n 17]
Jacques de Foudras, commandeur de Thors et Corgebin 1756[24]
Adrien de la Viéville-Derville de Vignacourt 1759[n 9]
Jacques de Foudras 1761 et 1770[n 17]
Louis-François de Lamirault 1776 et 1791

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Ne pas confondre avec le comté de Bar en Lorraine.
  2. Vitry-le-Croisé ? Car Vitry-le-François n'existait pas encore. Toponymes portant ce nom qui sont les plus proches.
  3. Son nom est orthographié de façon inusuelle mais la période correspond, cf. Liste des maîtres de province de l'ordre du Temple.
  4. La source mentionne « Montiérender », proche de « Vassy » qui correspond à Wassy à l'est de l'abbaye ainsi que Ville-sur-Terre au sud.
  5. Toponyme disparu.
  6. Premier commandeur de Thors et Corgebin réunis
  7. Également commandeur de Ruetz et de Saint-Amand.
  8. Commandeur de Pontaubert également.
  9. a, b et c Il fut aussi grand prieur de Champagne.
  10. Il fut aussi commandeur d'Avalleur, de la Romagne et de Langres.
  11. Y compris la commanderie de Beauchemin.
  12. Y compris Robécourt d'après l'abbé Roussel. Jean d'Anglure était commandeur de Robécourt, Pontaubert, Valeurs et trésorier du prieuré de Champagne le 03 septembre 1562[16].
  13. † 1633.
  14. L'expression « Ex-commandeur de Sugny, commandeur de Thors, Corgebin et la Romagne en 1662 et 1687 » employée par l'abbé Roussel[13] et reprise par Labourasse[12] peut induire en erreur et laisser penser qu'il gérait Xugney (Sugny) avant 1662 or il était commandeur de Thors et de Xugney et « receveur du commun trésor au Grand prieuré de Champagne » en 1673-1674[18]. Puis mentionné comme commandeur de la Romagne en 1675[19] et déjà comme « receveur du commun trésor au Grand prieuré de Champagne » en 1669[20]. Entré dans l'ordre en 1632, « Charles des Crotz du Chon[sic] » [21].
  15. À priori, ce n'est plus Charles Descrot-Duchon qui est devenu commandeur de la Romagne (unique titre employé dans le document), Gaspard de Pernes étant commandeur de Xugney (Sugny) et de Libdeau (Libdo)[19]. Pas de document nommant le commandeur de Thors. Charles de Choiseul d'Eguilly n'apparait qu'à partir de 1690, de 1675 à 1689 il commandait Robécourt et Norroy[22].
  16. L'abbé Roussel indique aussi commandeur de Saint-Jean en l'Isle (Liège). En 1675-1676, 1683 et 1689, Il était commandeur de Robécourt et Norroy[22].
  17. a et b Bailli et grand croix de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis

Références[modifier | modifier le code]

  1. Géoportail
  2. Notice IA10000753, recensement du patrimoine mobilier des églises de l'Aube
  3. Labourasse 1894, p. 265
  4. Marie 2004, p. 77
  5. Vogüé 1898, p. 189
  6. a, b, c et d Léonard 1930
  7. Michelet 1987
  8. Delaborde 1894, p. 263
  9. Labourasse 1894, p. 269
  10. Delaborde 1894, p. 361
  11. Vaivre 2002, p. 503
  12. a et b Labourasse 1894, p. 267-269, disponible sur Gallica
  13. a et b Charles François Roussel (abbé), Le diocèse de Langres : histoire et statistique, vol. III, (présentation en ligne), p. 217
  14. Labourasse 1894, p. 270-271, disponible sur Gallica
    « frère Guy le Bœuf, chevalier de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem, commandeur des commanderies dudit Thors, la Rommaigne, Avalleure et le Corgebin ».
  15. « Histoire de l'Art-Archéologie - Fouilles à Morimond », Les cahiers Haut-Marnais, no 32-33,‎ , p. 147-149 (présentation en ligne)
    Croix de Guyonvelle dite Croix de la Combe que Émile Jolibois mentionnait comme détruite dans La Haute-Marne ancienne et moderne, 1858, p. 244 . Elle a été retrouvée et on peut y lire: « FRERE GUI, LEBEVF. CHEVALIER DE L'ORDRE St JEHAN DE JERUSALEM. COMANDEUR DE LA ROMAIGNE ET THORS A FAICT FAIRE CESTE CROIS LE XV JUIN 1551 ».
  16. Catherine Guyon, André Philippe et François Dousset, Archives départementales des Vosges - 50 H - Ordres religieux militaires : Répertoire numérique détaillé - (commanderies de Robécourt et de Laon, grands prieurés d’Aquitaine et de Champagne), Épinal, (1re éd. 1956) (lire en ligne), p. 31-32
    Cote LH 64
  17. François de Haudessens d'Escluseaulx, Privilèges des papes, empereurs, rois et princes de la chrétienté, accordez à l'ordre Saint Jean de Hiérusalem, (lire en ligne), p. 271-272, 276, 322
    Documents attestant qu'il tient ces quatre commanderies entre 1600 et 1607. p. 322, Thors y est mentionné sous la forme « Torcy ».
  18. François de Haudessens d'Escluseaulx, Privilèges des papes, empereurs, rois et princes de la chrétienté, accordez à l'ordre Saint Jean de Hiérusalem, (lire en ligne), p. 907-908, 1177-1178
  19. a et b op. cit., p. 929-931, lire sur Google Livres.
  20. op. cit., p. 1252, lire sur Google Livres.
  21. Catalogue général des familles nobles de France admises dans l'ordre de Malte, (réimpr. 1872-1873) (lire en ligne), p. 39
  22. a et b Catherine Guyon, André Philippe et François Dousset, Archives départementales des Vosges - 50 H - Ordres religieux militaires : (commanderies de Robécourt et de Laon, grands prieurés d’Aquitaine et de Champagne) - Répertoire numérique détaillé, Épinal, (1re éd. 1956) (lire en ligne), p. 11 (LH 23), 15 (LH35), 23-24 (LH 51-52)
  23. « Registres paroissiaux Toul (1668-1694) - Cote 5MI527/R68 - p. 237 », sur Archives départementales de Meurthe et Moselle (en ligne), (consulté le 6 novembre 2015)
    Acte de décès de Gaspard de Pernes, commandeur de Xugney (Sugny) et de Libdeau (Libedot) le 28 avril 1690, inhumé le 29 dans la chapelle Saint-Jean de Libdeau en présence de « Monsieur le chevalier Déguillier commandeur de Tors » - Registre de la paroisse Saint-Pierre de Toul
  24. Traité de l'administration des bois de l'Ordre de Malte, dépendans de ses grands prieurés, bailliages & commanderies dans le royaume de France, Paris, , p. 149-153, disponible sur Gallica
    Invite à vérifier si la date de 1759 est exacte pour Adrien de la Viéville-Derville de Vignacourt d'autant que l'ouvrage a été publié en 1757. Le document atteste également que Joseph de Laval-Montmorency est le prédécesseur de Jacques de Foudras et qu'il en était le commandeur en 1728, 1730, 1741 et 1746 (p. 150).