Commanderie de Neuilly-sous-Clermont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Commanderie de Neuilly-sous-Clermont
Image illustrative de l’article Commanderie de Neuilly-sous-Clermont
Présentation
Fondation Drapeau de l'Ordre du Temple Templiers 1168
Reprise Drapeau des chevaliers hospitaliers Hospitaliers 1312
Protection Logo monument historique Classé MH (1913)
Logo monument historique Inscrit MH (2013)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Ville Neuilly-sous-Clermont
Coordonnées 49° 20′ 45″ nord, 2° 24′ 48″ est
Géolocalisation sur la carte : Oise
(Voir situation sur carte : Oise)
Commanderie de Neuilly-sous-Clermont
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
(Voir situation sur carte : Hauts-de-France)
Commanderie de Neuilly-sous-Clermont
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Commanderie de Neuilly-sous-Clermont

La commanderie de Neuilly-sous-Clermont était une commanderie fondée par les Templiers, devenue en 1312 une maison de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'entrée de la Commanderie

La fondation de cette commanderie remonte à la seconde moitié du XIIe siècle. À la suite du procès de l'ordre du Temple, elle devint la maison de Neuilly rattachée à la commanderie hospitalière de Sommereux[1],[2]. Ruinée par les guerres, elle fut reconstruite aux XVe et XVIe siècles[1],[3] puis au moment de la révolution française, elle fut confisquée comme l'ensemble des biens de cet ordre religieux.

Description de l'édifice[modifier | modifier le code]

Situé à proximité du centre ville de la commune de Neuilly-sous-Clermont, dans l'Oise, cet ensemble constitué d'une chapelle, d'un bâtiment terminé en 1562 et des murs d'enceinte fait l’objet d’une protection au titre des monuments historiques[4]. Les jardins, créés de 1962 à 1980, sont inscrits au pré-inventaire des jardins remarquables[5].

Le logis[modifier | modifier le code]

La chapelle[modifier | modifier le code]

La chapelle qui remonte aux Templiers mais qui a dû être remaniée au XIVe siècle porte encore des restes de peintures murales médiévales[6].

Le jardin à la française[modifier | modifier le code]

Jean et Maddy Ariès (ancienne conservateur en chef au Musée du Domaine départemental de Sceaux), propriétaires de la commanderie depuis 1961, réalisèrent les jardins de la Commanderie, dit Jardins des Ariès[7], à partir de 1980.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Valérie Bessey, Les commanderies de l'hôpital en Picardie au temps des chevaliers de Rhodes : 1309-1522, Études & communication, , 439 p. (ISBN 978-2-911722-37-0, présentation en ligne)
  • Lucien Charton, Liancourt et sa région, Paris/Autremencourt, Office d'édition du livre d'histoire, (1re éd. 1968), 557 p. (ISBN 2-84178-053-8), p. 515-523
  • Michel Dumontier, Sur les pas des templiers à Paris et en Île-de-France, Copernic, , 156 p., p. 139
  • Eugène Mannier, Ordre de Malte : Les commanderies du grand-prieuré de France d'après les documents inédits conservés aux Archives nationales à Paris, Aubry & Dumoulin, , 808 p. (présentation en ligne), p. 580-586

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]