Comité scientifique et technique des industries climatiques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Comité scientifique et technique
des industries climatiques
Logo de l’association
Cadre
But Centre d’études et de recherche indépendant du génie climatique et de l'équipement technique du bâtiment
Zone d’influence France
Fondation
Fondation 1906 (Comité des constructeurs d'appareils de chauffage par l'eau et la vapeur) et 1934 en tant qu'association
Identité
Siège Domaine de saint paul, 78471 Saint-Rémy-lès-Chevreuse Cedex
Président Serge Faivre-Pierret[1]
Directeur général Serge Haouizée
Site web www.costic.comVoir et modifier les données sur Wikidata

Le Comité scientifique et technique des industries climatiques (COSTIC) est une association qui exerce des activités de formation, d'études et de diffusion d'informations techniques à destination du personnel des entreprises d'installation et de maintenance d'équipements de génie climatique du bâtiment (chauffage, ventilation, climatisation).

Historique[modifier | modifier le code]

Naissance en 1906 de la société "Comité des constructeurs d'appareils de chauffage par l'eau et la vapeur", premier embryon du COSTIC[2].

En 1919, la raison sociale devient "Comité de Chauffage Eau et Vapeur"[2].

La société se transforme en 1934 en association loi de 1901 sous la dénomination "Comité de Chauffage eau et vapeur - Comité Technique de l'Industrie du Chauffage et de la Ventilation"[2].

En 1951, l'association prend une nouvelle dénomination : "Comité Scientifique et Technique de l'Industrie du Chauffage et de la Ventilation"[2].

En 1958, le COSTIC installe un hall d'essais à Saint-Rémy-lès-Chevreuse sur le site de la Fédération nationale du bâtiment[2].

En 1969, nouvelle dénomination : "Comité Scientifique et Technique de l'industrie du Chauffage, de la Ventilation et du Conditionnement d'air" (CoSTIC), en 1988 "Comité Scientifique et Technique des Industries Climatiques" (COSTIC) et en 2006 "Centre d'études et de formation pour le génie climatique et l'équipement technique du bâtiment"[2].

Missions[modifier | modifier le code]

Les missions du COSTIC sont :

  • la formation continue des professionnels de l'équipement technique du bâtiment ; en 2013, le COSTIC a organisé 320 stages et accueilli 2660 stagiaires ;
  • la participation à la formation d'étudiants, notamment dans l'option "Génie climatique et énergétique"[3] de l'Institut national des sciences appliquées de Strasbourg, dans la maîtrise "Efficacité énergétique" de l'École Hubert-Curien[4] ou bien dans le cadre de la formation d'ingénieur spécialisé en Génie Énergétique et Climatique par la voie de l'apprentissage de l'ECAM-EPMI[5] ;
  • la réalisation d'études couvrant principalement les quatre thèmes suivants : efficacité énergétique, ventilation et qualité de l'air intérieur, gestion technique des bâtiments et régulation des équipements, commissionnement des installations ;
  • la rédaction et la diffusion de documents techniques (guides, ouvrages, diagrammes, didacticiels, fiches d'aide pour la maintenance).

Depuis plusieurs décennies, le COSTIC informe et publie des documents consacrés à la ventilation, aux pompes à chaleur, aux systèmes utilisant l'énergie solaire thermique. Il fournit ainsi des guides et des recommandations aux professionnels pour une bonne mise en œuvre de ces équipements du point de vue de leur performance énergétique[6], et dès les années 1970, après le premier choc pétrolier, sensibilise le grand public[7].

En 2011, le COSTIC s'est vu confier la coordination de la rédaction des documents du programme "Règles de l'Art Grenelle Environnement 2012" (RAGE) consacrés aux équipements techniques du bâtiment[8],[9],[10].

Gouvernance[modifier | modifier le code]

L'association est administrée par des dirigeants des entreprises concernées, ainsi que par des représentants des organisations professionnelles intéressées (Fédération française du bâtiment, UECF, UNCP, FEDENE, FFIE, SERCE).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Profession », Le Moniteur,‎ (lire en ligne)
  2. a b c d e et f L'histoire du COSTIC sur le site du COSTIC
  3. http://www.insa-strasbourg.fr/fr/ingenieur-en-genie-climatique-et-energetique/
  4. http://www.ecole-curien.fr/2014/03/les-2e-annee-maitrise-de-lefficacite-energetique-en-stage-au-costic/
  5. http://www.epmi.fr/nos-formations/ingenieur-en-alternance/
  6. « Comité scientifique et technique des industries climatiques », sur le site de la BnF
  7. Aujame 1977, Le Monde.
  8. « Signature d’un contrat cadre avec le COSTIC, un grand pas vers de nouvelles recommandations professionnelles », sur reglesdelart-grenelle-environnement-2012.fr,
  9. Isabelle Duffaure-Gallais, « Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 : le Costic en renfort », Le Moniteur,‎ (lire en ligne)
  10. Bernard Aldebert, « Marie Hélène Huzé : « Le guide Rage sur la GTB présente les bonnes pratiques pour des ouvrages efficaces » », Le Moniteur,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Webographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]