Comité pour une Internationale ouvrière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir CIO.

Comité pour une Internationale ouvrière
Committee for a Workers' International
Comité por una Internacional de los Trabajadores
Logo de l'organisation
Situation
Région Monde entier
Création 21 avril 1974
Type Fédération de partis politiques trotskistes
Secrétariat Londres, Royaume-Uni
Organisation
Membres 49 sections

Site web worldsocialist.net

Le Comité pour une Internationale ouvrière (CIO) est une internationale se réclamant des idées de Marx, d’Engels, de Lénine et de Trotsky ainsi que sur les principales décisions des quatre premiers Congrès de fondation de la IIIe Internationale et des documents du Mouvement marxiste depuis 1938[1]. Se réclamant du trotskisme, elle se considère comme l'embryon de la future Quatrième Internationale, l'actuelle étant considérée comme dégénérée[1]. Son but est de former des partis révolutionnaires de masse à l'échelle mondiale. Elle possède des sections dans une quarantaine de pays sur les cinq continents[2].

Origine[modifier | modifier le code]

Le CIO est fondé en 1974 à l'initiative de la Militant Tendency, organisation trotskiste pratiquant l'entrisme dans le Parti travailliste britannique. À l'origine, la Militant Tendency groupée autour de Ted Grant et Peter Taaffe, décide de pratiquer l'entrisme au sein du Parti travailliste afin d'éviter l'isolement des masses. En effet, celle-ci considère que la croissance économique et les conquêtes sociales obtenues jusque après la Seconde Guerre mondiale a permis à la social-démocratie de rester crédible, du moins temporairement, auprès de la classe ouvrière. Il s'agit de ne pas s'isoler et de travailler politiquement là où les masses ouvrières se trouvent afin de dénoncer le rôle réactionnaire ses directions pro-capitalistes. Grâce à de nombreuses rencontres internationales des jeunesses socialistes, la Militant Tendency parvient à se créer des groupes correspondants dans divers pays européens et du monde entier comme la Suède, le Sri Lanka ou l'Irlande. C'est en 1974 que se formalisa ces liens avec la création du CIO. Ces groupes travailleront au sein du Socialistische Partij en Belgique néerlandophone sous le nom de Vonk (étincelle), au sein du Parti du peuple pakistanais de Zulfikar Ali Bhutto au Pakistan ou encore du Congrès national africain en Afrique du Sud.

Fin de l'entrisme[modifier | modifier le code]

Au début des années 1990, la majorité du CIO estime que la social-démocratie a fini de perdre la confiance des travailleurs. Face à ce constat, la politique entriste n'a plus aucun sens et le CIO décide donc de quitter les partis sociaux-démocrates et de créer des organisations indépendantes. C'est ainsi que naît en Angleterre le Militant Labour renommé depuis Socialist Party, en Belgique le Militant Links renommé depuis Parti socialiste de lutte. La décision de s'organiser et de former des organisations indépendantes crée une scission au sein de l'internationale. À la suite de cette scission, les partisans de Ted Grant poursuivront leur travail au sein des partis de masse et s'organiseront internationalement dans la Tendance marxiste internationale.

Notes et références[modifier | modifier le code]