Comité national de sécurité (Irlande)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gouvernement de l'Irlande
Conseil national de sécurité
Comité national de sécurité (Irlande)

Création 1974[1]
Direction Martin Fraser (Secrétaire général du gouvernement et du département du Taoiseach, président

...)

Agence mère Department of the Taoiseach
Le Conseil national de sécurité se réunit au bâtiment du Gouvernement à Dublin

Le Comité national de sécurité (CNS) d'Irlande est un comité interministériel secret chargé de veiller à ce que le Taoiseach (premier ministre d'Irlande) et le Gouvernement de l'Irlande soient tenus au courant des questions de sécurité nationale, de renseignement et de défense, et la réponse de l'état à ces questions[2],[3].

Le Comité national de sécurité est présidé par le secrétaire général du gouvernement/secrétariat général irlandais au département du Taoiseach (en), et comprend le commissaire (en) de la Garda Síochána, le secrétaire général du Département de la justice et de l'égalité (en), le secrétaire général (en) des Forces de Défense, le secrétaire général du département de la Défense (en), et le secrétaire général du département des Affaires étrangères et du Commerce[4],[5]. Les Commissaires du Revenu (en), le département des Communications, de l'Énergie et des Ressources naturelles (en) et le département du Transport, du Tourisme et du Sport (en) a aussi des rôles de renseignement, mais ne sont pas membres à part entière du CNS[1].

Le CNS se réunit sur une base programmée régulière et se tient en outre au besoin. Le bureau du Taoiseach est chargé de convoquer les réunions du CNS[6]. Il a été créé en 1974, chargé de conseiller le Taoiseach et le cabinet sur des questions de sécurité de haut-niveau. Le Comité reçoit les évaluations de la menace de la part du commissaire de la Garda et du secrétaire général, et examine la situation générale de la sécurité dans le milieu national et international[7]. Le ministre de la Défense (en) reçoit mensuellement des briefings sur le renseignement, la sécurité d'état et la défense du directeur des renseignements militaires[8].

Membres[modifier | modifier le code]

Structure du Comité national de sécurité irlandais
Président Secrétaire général du gouvernement d'Irlande
Participants statutaires
Secrétaire Général du département de la Justice et de l'Égalité (en)

Commissaire (en) de la Garda Síochána
Secrétaire général du département de la Défense (en)
secrétaire général (en) des Forces de Défense
Secrétaire général du département des Affaires étrangères et du Commerce

Conseiller en renseignement
Directeur des Renseignements militaires (en)
Participants réguliers
Commissaire du Revenu (en)

département des Communications, de l'Énergie et des Ressources naturelles (en)
département du Transport, du Tourisme et du Sport (en)

Niveau de menace terroriste[modifier | modifier le code]

Les membres du Conseil national de sécurité délibèrent sur le niveau de menace terroriste international de la République d'Irlande. Trois niveaux sont utilisés pour classifier la menace internationale d'attaque terroriste contre l'Irlande; faible, modéré et élevé. Les gradations sont basées sur une série de facteurs, incluant les informations fournies par les autorités internationales. L'actuel niveau est considéré comme étant modéré, signifiant qu'une attaque est « possible mais pas probable[9]. » Le niveau de menace terroriste international a été porté de faible à modéré suite aux attentats de janvier 2015 en France[10].

Comité de sécurité de l'aviation civile nationale[modifier | modifier le code]

Le Comité de sécurité de l'aviation civile nationale (CSACN) est un comité permanent créé en 1974[11]. L'objectif du CSACN est de conseiller le gouvernement irlandais et l'industrie de l'aviation civile sur la politique de sécurité pour l'aviation civile, de conseiller et de révise les mesures de sécurité dans les aéroports et de coordonner les divers intérêts en jeu. Le Conseil de sécurité de l'aviation civile nationale se réunit au moins deux fois par an[12]. Le CSACN comprend les hauts représentants du département du gouvernement, des aéroports irlandais, des compagnies aériennes irlandaises, de la Garda Síochána, des Forces de Défense, de l'An Post, des douanes et des impôts (Revenu), de l'Autorité de l'aviation irlandaise (en) (AAI), et de l'Association des pilotes de ligne irlandais (APLI). Le comité fut créé sous le Programme de sécurité de l'aviation civile nationale (PSACN) qui est classé secret pour des raisons de sécurité, et par conséquent, les délibérations du comité sont confidentielles[13].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Michael Murphy, « State security: why we’re at risk », The Irish Times,‎ (lire en ligne)
  2. « Annual Report 2013 », Department of Defence and Defence Forces (consulté le 11 juillet 2015)
  3. « National Security Committee », Kildare Street (consulté le 11 juillet 2015)
  4. « Defence Forces Strategy Statement 2003-2005 », Defence Forces Ireland (consulté le 11 juillet 2015)
  5. « Annual Report to the Minister for Defence for 2007 », Department of Defence and Defence Forces (consulté le 11 juillet 2015)
  6. (en) Barry Roche, « Coveney plays down threat of Paris-type attacks in Ireland », The Irish Times,‎ (lire en ligne)
  7. « Strategy Statement 2008 - 2010 », Department of Defence and Defence Forces (consulté le 11 juillet 2015)
  8. « Department of Defence and Defence Forces Annual Report 2012 », military.ie (consulté le 11 juillet 2015)
  9. (en) Paul Williams, « Intelligence units monitor 40 suspected Isil supporters », Irish Independent,‎ (lire en ligne)
  10. (en) Tom Brady, « Garda snipers and extra Army bomb disposal officers in place for 1916 commemorations », Irish Independent,‎ (lire en ligne)
  11. « Departmental Bodies of the Department of Transport », kildarestreet.com (consulté le 11 juillet 2015)
  12. « Topical Issue Debate/State Airports », kildarestreet.com (consulté le 11 juillet 2015)
  13. « Statement on Dublin Airport by the Chairman of the National Civil Aviation Security Committee », Merrion Street (consulté le 11 juillet 2015)