Comité international du Bouclier bleu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Comité international
du Bouclier bleu
Logo de l’association
Cadre
But Protection des patrimoines culturels en péril
Zone d’influence mondiale
Fondation
Fondation 1996
Origine Convention de La Haye de 1954 pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé
Identité
Siège Paris, Drapeau de la France France
Site web www.ancbs.org
Emblème du Bouclier bleu (qui doit notamment pouvoir être vu d'avion)

Le Comité international du Bouclier bleu ou CIBB (en anglais : International Committee of the Blue Shield ou ICBS) est un organisme fondé en 1996 afin de travailler à la protection du patrimoine culturel du monde menacé par les guerres et les catastrophes naturelles.

Il se décrit comme étant une sorte d'équivalent de la « Croix-Rouge pour le domaine culturel »[1].

Structure[modifier | modifier le code]

Articulation entre comité international et comités internationaux[modifier | modifier le code]

L'organisation se structure autour de deux organismes complémentaires :

  • Le Comité international du bouclier bleu ou CIBB, organe central de l'organisation générale,
  • L'Association des comités nationaux du bouclier bleu ou ACNBB, qui coordonne depuis 2008 les actions des comités nationaux[2].

Acteurs[modifier | modifier le code]

Le comité international a été créé par quatre associations non gouvernementale fondatrices :

Une cinquième association a rejoint depuis ce comité, il s'agit du « Co-ordinating Council of Audiovisual Archives Associations » (CCAAA).

Il a son siège au 1 de la rue Miollis, maison de l'UNESCO, Paris 15e.

Il participe à la mise en œuvre de la Convention de La Haye de 1954 pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé.

Présidence[modifier | modifier le code]

Entre janvier 2009 et mai 2013, son président est le Français Julien Anfruns. Annonçant son départ pour le Ministère français de la Culture, il est remplacé par la Néerlandaise Hanna Pennock, prenant la présidence par intérim jusqu'en décembre 2013. Elle est par ailleurs membre du conseil exécutif de l'ICOM[3].

Comités nationaux[modifier | modifier le code]

Bouclier bleu quadrilingue apposé sur un monument en Autriche

L'une des missions du CIBB est de promouvoir l'installation de comités nationaux[4].

Comités existants en 2013[5][modifier | modifier le code]

Comités en cours de constitution en 2013[5][modifier | modifier le code]

  • Afghanistan
  • Allemagne
  • Argentine
  • Azerbaïdjan
  • Bolivie
  • Brésil
  • Canada
  • Colombie
  • Corée du Sud
  • Cuba
  • Curaçao
  • Égypte
  • Haïti
  • Hongrie
  • Inde
  • Indonésie
  • Mexique
  • Palestine
  • Pérou
  • Russie
  • Slovénie
  • Suisse
  • Ukraine
  • Venezuela

Missions[modifier | modifier le code]

Le CIBB œuvre à la protection des patrimoines culturels menacés tels que définis par la convention de La Haye de 1954 pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé[4], qui constitue l'acte fondateur du comité.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « ICOM et le Comité international du Bouclier bleu (ICBS) », ICOM (consulté le 5 décembre 2014).
  2. (en) « Blue Shield - About ANCBS », sur ancbs.org, ANCBS (consulté le 31 octobre 2013)
  3. « Départ de Julien Anfruns », sur artmediaagency.com, Art Media Agency, (consulté le 31 octobre 2013).
  4. a et b (en) « Blue Shield - About ICBS », sur ancbs.org, ANCBS (consulté le 31 octobre 2013)
  5. a et b (en) « Blue Shield - List of national commitees », sur ancbs.org, ANCBS (consulté le 31 octobre 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]