Comité flamand de France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Comité flamand de France a été fondé le [1],[2] par Edmond de Coussemaker. Cette société savante a pour but l'étude et la diffusion de la culture flamande (histoire, littérature, musicologie, architecture, langue...) en Flandre française (arrondissements de Dunkerque, Lille et Douai). Le Comité flamand a une bibliothèque à Hazebrouck (au-dessus du musée des Augustins). Il s'occupe du musée Jeanne-Devos, collection de photographies conservées au Centre iconographique de la Flandre à Wormhout.

Activités[modifier | modifier le code]

À côté de ses publications et de la gestion de sa bibliothèque et du musée Jeanne-Devos, le Comité s'investit dans la sauvegarde du patrimoine[3]. Il collabore avec l'Institut de la langue régionale flamande[4] pour la défense et la promotion du flamand de France.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Annales du Comité flamand de France, destinées à un large public.
  • Bulletin du Comité Flamand de France, destiné aux membres.

Membres[modifier | modifier le code]

Liste des présidents successifs
de à Identité
1853 ? Edmond de Coussemaker
? 2009 Christiane Lesage[5]
2009 en cours Philippe Masingarbe[5]
  • Armand de Perceval (1818-?), diplomate et homme politique
  • L'abbé François Vancostenoble (1821-1901), curé de Flêtre et vice-président du Comité Flamand de France
  • Camille Looten (1855-1941), prêtre
  • Émile Coornaert (1886-1980), historien
  • Damien Top (1963-), musicologue et compositeur

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bulletin de la Commission historique du département du Nord, tome 6, 1862
  2. Ses statuts ont été rédigés à Dunkerque le 10 avril 1853, « ce qui en fait la plus ancienne association régionaliste des Pays-Bas français ». Michiel Nuyttens, article cité en bibliographie, p. 184.
  3. Exemples : restauration d'un orgue à Sercus et de l'église d'Haverskerque. Cf. Le Comité Flamand de France, une société savante ancienne mais active.
  4. Site de l'Institut.
  5. a et b La Voix du Nord, 27 octobre 2014.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Solange de Coussemaker-Van Robais, Le Comité flamand de France, une société savante frontalière et régionaliste, 1853-1940, thèse de doctorat en histoire contemporaine, Paris IV, 2010, sous la direction de Jean-Pierre Chaline (présentation en ligne).
  • Solange de Coussemaker-Van Robais, « Le Comité flamand de France (1853-1940), société savante ou mouvement régionaliste ? », Histoire, économie, société, 31, 2012-4, p. 59-73 (présentation en ligne).
  • Michiel Nuyttens, « Les 150 ans du Comité flamand de France », De Franse Nederlanden-Les Pays-Bas français, n° 27, 2002, p. 184-189 (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]