Comisión Nacional de Actividades Espaciales

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Image illustrative de l'article Comisión Nacional de Actividades Espaciales
Nom officiel Comisión Nacional de Actividades Espaciales
Nom en français Commission nationale des activités spatiales
Création 1991
Budget annuel 1063 M. ARS (2014)

La Comisión Nacional de Actividades Espaciales plus connue sous son acronyme CONAE (en français : Commission nationale des activités spatiales) est l'agence spatiale argentin responsable du programme spatial civil du pays. La CONAE a été créée le 28 mai 1991 par le gouvernement de Carlos Menem après l'annulation du programme militaire du missile Condor et le recentrage sur les activités spatiales civiles. La CONAE dispose en 2014 d'un budget de 1 063 millions de ARS (environ 100 millions €). Ses principaux programmes portent sur la réalisation de satellites d'observation de la Terre et le développement d'un lanceur léger.

Installations[modifier | modifier le code]

L'agence spatiale dispose d'un centre spatial près de la ville de la Córdoba, le Centro Espacial Teofilo Tabanera (CETT). Celui héberge le centre de contrôle des satellites argentins ainsi qu'une station terrestre, Estación Terrena Córdoba (ETC), qui assure le suivi et les échanges de données avec une quinzaine de satellites. L'agence dispose également d'un banc d'essais moteur situé à Punta Indio dans la Province de Buenos Aires. Ses fusées sont lancées depuis le Complejo Argentino de Acceso Al Espacio situé à Punta Alta à 578 km de Buenos Aires.

Programmes[modifier | modifier le code]

Le programme spatial argentin comprend les activités suivantes ;

  • Réalisation des satellites de la série SAC. Ces satellites sont fabriqués par la société argentine INVAP :
    • SAC-A (1998) un petit satellite d'observation de la Terre expérimental placé en orbite par la Navette spatiale américaine[1]
    • SAC-B (1996) un petit (181 kg) observatoire spatial des rayons X d'origine solaire ou extra solaire emportant des instruments développés par d'autres agences spatiales. Le satellite a été victime d'une défaillance de son lanceur[2]
    • SAC-C (2000) est un satellite d'observation de la Terre scientifique développé en coopération avec la NASA avec la participation de plusieurs autres pays[3]
    • SAC-D (2011) est un satellite d'observation de la Terre de plus de 2 tonnes dont l'instrument principal développé par la NASA avait pour objectif de cartographier le degré de salinité des océans[3].
    • SABIA-Mar(SAC-E) un satellite d'observation de la Terre développé avec une participation important du Brésil qui devrait être lancé en 2019.
    • SAC-F un satellite d'observation de la Terre dont la date de lancement n'est pas connue.
  • Développement de deux satellites d'observation de la Terre SAOCOM porteur d'un radar à synthèse d'ouverture[4]
  • Développement du lanceur (astronautique) léger Tronador II[5].
  • Par ailleurs la CONAE collabore avec d'autres agences spatiales :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Gunter Dirk Krebs, « SAC A », sur Gunter's page (consulté le 19 juin 2015)
  2. (en) Gunter Dirk Krebs, « SAC B », sur Gunter's page (consulté le 19 juin 2015)
  3. a et b (en) Gunter Dirk Krebs, « Aquarius / SAC D (ESSP 6) », sur Gunter's page (consulté le 19 juin 2015)
  4. (en) Gunter Dirk Krebs, « SAOCOM 1A, 1B », sur Gunter's page (consulté le 19 juin 2015)
  5. Stefan Barensky, « Le lanceur argentin Tronador 2 prend forme », Air et Cosmos,‎

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Brian Harvey, Henk H F Smid et Theo Pirard, Emerging space powers : The new space programs of Asia, the Middle East ans South America, Springer Praxis,‎ (ISBN 978-1-4419-0873-5)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

(en) Site officiel