Combretaceae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La famille des Combretaceae regroupe des plantes dicotylédones ; elle comprend près de 600 espèces réparties en 14 à 20 genres (il existe selon GRIN 47 synonymes pour ces genres).

Ce sont des arbres, des arbustes ou souvent des lianes, certains adaptés aux zones arides, largement répandus dans les régions sub-tropicales à tropicales.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom vient du genre type Combretum, dont l’origine est très obscure. Le nom fut utilisé par Pline l'Ancien (23 - 79 apr. J.-C.), pour nommer une plante indéterminée[1],[2]. Pline le dit semblable à une autre plante, qu'il nomme « bacchar », qu'on a assimilé à Gnaphalium sanguineum (Asteraceae)[3],[2].

Certains auteurs ont considéré le mot combretum comme du gaulois, « com‑br‑ant » signifiant « qui secourt, qui aide ». Certains y ont vu la « Grande consoude » (Symphytum officinale, Boraginaceae), et l’emploi de la plante comme médicament a permis une homophonie entre les mots "combretum" et "consoude", « com‑bhr‑lom » signifiant « la plante qui soude »[4].

Anne Heiermeier croit y reconnaitre les racines indo-européennes « kuendhro, kuondro, kuondna »[5],[6].

Les botanistes ont tenté d'identifier quelle plante se cachait dernière le mot combretum utilisé par Pline. Un « jonc », le Juncus maximus, actuel Luzula sylvatica (Juncaceae) a notamment été avancé[7]. Mais beaucoup d'autres plantes ont été attribué à l’appellation combretum : une plante aromatique, l’absinthe (Artemisia absinthium, Asteraceae), l’« angélique des bois » (Angelica sylvestris, Apiaceae ), le « gouet tacheté » (Arum maculatum, Araceae) ou même la « massette à larges feuilles » (Typha latifolia, Typhaceae)[6].

Liste des genres[modifier | modifier le code]

Selon Angiosperm Phylogeny Website (1 juin 2010)[8] :


Selon NCBI (20 juillet 2017)[9] :


Selon DELTA Angio (1 juin 2010)[10] :

Selon ITIS (1 juin 2010)[11] :

Liste des espèces[modifier | modifier le code]

Selon NCBI (1 juin 2010)[12] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Combretum-Latin-Français. F. Gaffiot
  2. a et b Pline l'Ancien, Histoire naturelle, vol. 21, Paris, Émile Littré (lire en ligne), chap. 16 & 77
  3. Les Gnaphalium sont maintenant classés dans le genre Helichrysum
  4. André Jacques, « Noms de plantes gaulois ou prétendus gaulois dans les textes grecs et latins », Études celtiques (en), vol. 22,‎ , p. 179-198 (lire en ligne, consulté le )
  5. (de) Anne Heiermeier, Der indogermanische Pflanzennamen-Ansatz, *kuendhro (L'approche indo-européenne des noms de plantes, * kuendhro-) : Une étude étymologique et lexicographique des pratiques de constructions racinaires indo-européennes, A. Heiermeier, , 28 p.
  6. a et b (en) « Indo-European Etymological Dictionary » (consulté le )
  7. (en) Charlton T. Lewis & Charles Short, « A Latin Dictionary » (consulté le )
  8. Angiosperm Phylogeny Website, consulté le 1 juin 2010
  9. NCBI, consulté le 20 juillet 2017
  10. DELTA Angio, consulté le 1 juin 2010
  11. ITIS, consulté le 1 juin 2010
  12. NCBI, consulté le 1 juin 2010

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :