Combrand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Combrand
Combrand
Vue de Combrand.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Deux-Sèvres
Arrondissement Bressuire
Canton Cerizay
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Bocage bressuirais
Maire
Mandat
Anne-Marie Reveau
2014-2020
Code postal 79140
Code commune 79096
Démographie
Population
municipale
1 175 hab. (2015 en augmentation de 2,98 % par rapport à 2010)
Densité 48 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 51′ 54″ nord, 0° 41′ 18″ ouest
Altitude Min. 140 m
Max. 222 m
Superficie 24,62 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Deux-Sèvres

Voir sur la carte administrative des Deux-Sèvres
City locator 14.svg
Combrand

Géolocalisation sur la carte : Deux-Sèvres

Voir sur la carte topographique des Deux-Sèvres
City locator 14.svg
Combrand

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Combrand

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Combrand

Combrand est une commune du centre-ouest de la France située dans le département des Deux-Sèvres en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Combrand se situe dans le nord-ouest des Deux-Sèvres, proche de la ville de Cerizay (5 km), Mauléon (10 km) et Bressuire (18 km).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Les communes limitrophes à Combrand sont : Cerizay, Montravers, La Pommeraie-sur-Sèvre, Le Pin, Rorthais (Mauléon) et La Petite Boissière

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premières traces humaines connues sur le territoire de Combrand remontent au Paléolithique et au Néolithique. Des outils de chasse et de la vie courante de cette époque ont été retrouvés en bon état notamment au village du Puy Gazard. Le nom même de Combrand apparaît dans une série de chartes du XIIe siècle sous sa forme latine. C'est d'ailleurs à cette époque qu'est bâtie la première église dont il reste certains vestiges. Elle est placée sous le vocable de saint Jean-Baptiste. Le Moyen Age a laissé d'autres traces comme le château de la Pâtellière datant essentiellement du XVe siècle. En 1794, dans la première guerre de Vendée, le général Marigny, un des chefs vendéens, fut fusillé par les siens au logis de la Girardière de Combrand. Il repose aujourd'hui au cimetière communal. Au XIXe siècle, l'artiste peintre et député des Deux-Sèvres, Charles Le Roux, possédait une propriété à Combrand : le château du Soulier.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1959 1982 Léon Marchand    
1982 1989 Joseph Charrier   Chef d'entreprise
1989 2008 Gérard Gaborit   Agriculteur retraité
mars 2008   Anne-Marie Reveau[1]   Enseignante retraitée

Démographie[modifier | modifier le code]

À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Pour Combrand, cela correspond à 2007, 2012, 2017[2], etc. Les autres dates de « recensements » (2006, 2009, etc.) sont des estimations légales.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
605380595723770754793867878
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
9679831 0581 0841 1781 2601 2691 3051 324
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 3031 3261 3151 1361 0691 0751 0291 0811 020
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1 0161 0431 0141 0391 0791 1221 1331 1351 164
2015 - - - - - - - -
1 175--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie combranaise est très dynamique. En effet, plus de 250 emplois existent dans l'industrie à Combrand, tournées notamment autour du travail du bois. La commune dispose de plus d'une unité de méthanisation avec injection du biométhane pour digérer les déchets des élevages des alentours, opérationnelle en 2018, financée notamment par Cap Vert Énergie et Terra Énergie[5].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Jean de Combrand. Certains soubassements de l'église datent du XIe – XIIe siècles. Le transept, quant à lui, fut reconstruit au XVIe siècle.
  • Château de la Pastellière (fin (XVe siècle - début (XVe siècle), construit par la famille de La Pastellière qui le possède encore en 1641[6], il fut acheté vers 1706, par Charles Durant[6] (fils de Philippe Durant et de Jeanne Merlet)[7], marchand de droguet (tissu)[8], qui avait acheté en 1703 pour 4 000 livres l'office de maire perpétuel de Bressuire[9]. La famille Durant ajouta alors le nom du château au sien. Acheté en 1889 par la famille Savary de Beauregard, le domaine est morcelé en 1953 et après sa vente sur saisie en 2003 il a fait l'objet d'une restauration[6].
  • Château de La Girardière où a été fusillé Marigny. Enterré au cimetière où il a son cénotaphe.
  • Cité de l'étang.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :



Notes et Références[modifier | modifier le code]