Combinaison spatiale de Neil Armstrong pour Apollo 11

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Combinaison spatiale de Neil Armstrong pour Apollo 11, exposée.

La combinaison spatiale de Neil Armstrong pour Apollo 11 est la combinaison spatiale A7L utilisée par l'astronaute Neil Armstrong lors d'Apollo 11, une mission du programme spatial américain Apollo au cours de laquelle, pour la première fois, des hommes — dont Armstrong le premier — se sont posés sur la Lune en .

Description[modifier | modifier le code]

Relique de la conquête de l'espace comme peut l'être la capsule Columbia de cette mission, la combinaison a été donnée par la National Aeronautics and Space Administration (Nasa) au National Air and Space Museum (NASM) de la Smithsonian Institution en 1971[1].

Abîmée par le temps[2], un projet de restauration a fait l'objet d'une campagne de financement participatif de plus de 700 000 dollars[3] nommée Reboot the Suit sur Kickstarter en 2015[4] pour Destination Moon[5], l'exposition cinquantenaire d'Apollo 11 itinérante à partir de 2019 puis permanente en 2022 au NASM de Washington[3],[6].

La combinaison de réserve de l'astronaute est située elle au Neil Armstrong Air and Space Museum à Wapakoneta.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. (en) « Pressure Suit, A7-L, Armstrong, Apollo 11, Flown », sur National Air and Space Museum (consulté le 26 avril 2019).
  2. (en) « These Cultural Treasures Are Made of Plastic. Now They’re Falling Apart. » (consulté le 26 avril 2019).
  3. a et b (en) David Williams, « Neil Armstrong's spacesuit goes on display 50 years after historic launch », sur CNN Travel (consulté le 26 avril 2019)
  4. (en) « Kickstarter >> Reboot the Suit: Bring Back Neil Armstrong’s Spacesuit par Smithsonian Institution », sur Kickstarter (consulté le 26 avril 2019).
  5. (en) « Destination Moon », sur National Air and Space Museum (consulté le 26 avril 2019).
  6. (en) « Armstrong Spacesuit », sur National Air and Space Museum (consulté le 26 avril 2019).