Combiné nordique aux championnats du monde de ski nordique 1937

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Combiné nordique aux championnats du monde de ski nordique 1937
Description de l'image Nordic combined pictogram.svg.
Généralités
Sport Combiné nordique
Organisateur(s) FIS
Lieu(x) Chamonix
Date du m
au
Épreuves 1

Navigation

L'épreuve du combiné nordique des championnats du monde de ski nordique 1937 s'est déroulée à Chamonix (France) du 16 février (ski de fond) au 17 février (saut à ski).

L'épreuve est dominée par Sigurd Røen qui termine devant Rolf Kaarby et Aarne Valkama. Il a construit son succès dans l'épreuve de ski de fond qui était disputée avant le concours de saut. Le seul Français engagé, Raymond Berthet, a abandonné dans le 18 km et n'a donc pas participé au saut.

Organisation[modifier | modifier le code]

Site[modifier | modifier le code]

Le tremplin du Mont en 1924

La ville de Chamonix disposait depuis 1905 d'un tremplin[1]. Cependant, celui-ci n'est pas assez grand pour les épreuves olympiques, ce qui oblige à en construire un autre. La construction débuta le [2] au lieu-dit « Le Mont ». La construction coûta plus de 60 000 francs[2]. Le tremplin accueilli lors des jeux olympiques d'hiver de 1924 les épreuves de saut à ski et de combiné nordique[2]. Des travaux ont été réalisés sur le tremplin pour cette compétition[3] ainsi que pour l'aire d'arrivée des épreuves de fond[3]. Albert Benoist du Petit dauphinois présente le stade sous ces termes :

« Au point de vue de l'organisation un effort énorme a été accompli. Nous avons dit quelle transformation a subie le tremplin des Bossons. En ce qui concerne la piste d'arrivée des courses de fond, située en plein centre de Chamonix, près de la piste du téléski, l'organisation n'a pas été moins poussée. Des kilomètres de palissades délimitent les emplacements réservés au public et aux officiels. Des baraquements ont été construits pour servir de vestiaire aux coureurs, de poste de chronométrage, et de juges à l'arrivée. D'énormes tableaux noirs permettront au public de connaître aussitôt les résultats. De puissants haut-parleurs diffuseront, pour les spectateurs présents, les renseignements donnés par les différents postes téléphoniques disséminés tout au long du parcours, et reliés au poste central. Ces haut-parleurs sont d'ailleurs branchés sur d'autres haut-parleurs placés en différents points de la station, ce qui permettra à tout moment et dans tous les points de Chamonix de suivre le déroulement des épreuves. »

— Albert Benoist, Le Petit Dauphinois du 9 février 1937[3]

Calendrier[modifier | modifier le code]

Les délégations sont arrivés plusieurs jours avant le début du championnat à Chamonix[3]. Elles peuvent s'entraîner sur les sites des compétitions[3]. Le à l’occasion du championnat de France de ski, un relais est organisé en ski de fond et des coureurs du combiné tel que Sigurd Roen, Magnar Fosseide, Kaare Busterud et Rolf Kaarby y ont participé[3]. Le même jour lors d'un entraînement, Magnar Fosseide chute à la réception d'un saut et finit à l’hôpital[3]. Il souffre d'une commotion cérébrale ce qui l'empêchera de participer à la compétition[3],[4]. Les équipes de Suède, d'Italie et de Finlandais sont arrivées le à Chamonix[5]. Les dossards pour le 18 km sont tirés le [4].

Horaires de l'épreuve
Date Épreuve Horaire
Ski de fond 8:00[6]
Saut à ski 14:00[6]

Format de l'épreuve[modifier | modifier le code]

Les épreuves de combiné nordique consistèrent en une course de ski de fond de 18 km (en style classique) puis d'un concours de saut à ski (deux sauts)[7],[8].

L'athlète qui termine premier de l'épreuve de fond marque 240 points[8]. Les athlètes suivants marquent un nombre de points plus faible en fonction de leurs temps (un point est retiré par dizaine de secondes de retard)[8]. Au saut à ski, la distance et les notes de styles permettent de donner un nombre de points aux athlètes[8]. La somme des notes permet d'établir le classement final[8]. Le journal L'Auto juge la formule compliquée pour le public et indique que c'est la raison pour laquelle l'épreuve a lieu dans « l'indifférence générale »[8].

Compétition[modifier | modifier le code]

Athlètes participants et favoris[modifier | modifier le code]

Les athlètes norvégiens en ski de fond et en combiné sont différents de ceux qui ont participé Jeux olympiques d'hiver de Garmisch en 1936[9]. Cependant, les Norvégiens restent les favoris[7],[10]. Les Finlandais sont considérés comme des outsiders notamment en raison de leur niveau en ski de fond et de leur progrès en saut à ski[10],[11]. Lauri Valonen et Stanisław Marusarz, respectivement 4e et 7e sur le combiné nordique aux Jeux olympiques de 1936 sont attendus[9].

Résumés des épreuves[modifier | modifier le code]

un homme pendant un saut à ski
Un saut lors des championnats du monde 1937

L'épreuve de ski de fond a eu lieu en même temps que le 18 km. Cette épreuve a débuté le et les concurrents s'élançaient toutes les 30 secondes[12]. En raison de plusieurs chutes à l'entraînement[13], Lauri Valonen, blessé à une cheville, doit abandonner dans la course de fond[14]. Le seul français engagé, Raymond Berthet, a abandonné dans le 18 km[15]. Lars Bergendahl, les Suédois et les Finlandais font figure de favoris du 18 km mais ne participe pas au combiné[12]. Sigurd Roen devance de près de min son poursuivant le Tchécoslovaque, Gustav Berauer[16]. Malgré la première place de Sigurd Roen, les Norvégiens sont jugés moins dominateurs qu'attendus et ils doivent briller lors du saut s'ils veulent dominer le classement final[17]. L'Auto juge, après le fond, que Rolf Kaarby est le mieux placé pour la victoire finale devant Aarne Valkama et Kaare Busterud[18]. Les Suisses sont également attendus[17]. Gustav Berauer, 2e espère rester sur le podium[19].

L'épreuve a eu lieu au tremplin olympique du Mont l'après-midi du [20]. Les Norvégiens ont brillé lors de cette épreuve[21]. Ils ont en effet terminé aux trois premières places[21]. L'épreuve a été dominée par Per Fossum[7] qui a effectué 54 et 55,5 m lors de ces deux sauts. 12e du combiné après l'épreuve de fond, il remonte en 6e position après le saut[22],[23]. Per Fossum a participé à plusieurs épreuves de ces championnats du monde en alpin et en nordique où il a obtenu de bonnes performances[21]. Il est jugé « le coureur le plus complet des championnats » et également « infiniment sympathique »[21].

Derrière lui, Rolf Kaarby, également entraîneur de l'équipe de France de ski de fond et de saut, termine 2e[21]. Sigurd Roen assure ses sauts et se contente de la cinquième place du concours[16].

Hors concours, Birger Ruud, le vainqueur du saut a réalisé 68,0 m[24],[21].

Sigurd Roen remporte le titre du combiné qui est le titre le plus envié dans les pays scandinaves[21]. Il devance Rolf Kaarby et Aarne Valkama[21]. En raison d'un concours de saut décevant, Gustav Berauer rétrograde à la 5e place[25],[26]. La Fédération française de ski juge le résultat des français insuffisant et l'entraîneur Rolf Kaarby est remplacé par Léonce Crétin[27].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Épreuves Or Argent Bronze
Individuel m
résultats détaillés
Drapeau : Norvège Sigurd Røen 441,1 points Drapeau : Norvège Rolf Kaarby 429,2 points Drapeau : Finlande Aarne Valkama 412,1 points

Résultats[modifier | modifier le code]

Résultats complets de l'épreuve de combiné nordique
Rang Athlètes Ski de fond Saut à ski Points m
totaux
Temps Points Rang Sauts Points Rang
1 Drapeau : Norvège Sigurd Røen 1 h 15 min 04 s 240,0 1 49,5 m
55,5 m
201,10 5 441.10
2 Drapeau : Norvège Rolf Kaarby 1 h 18 min 46 s 219 3 55,0 m
55,5 m
210,20 2 429.20
3 Drapeau : Finlande Aarne Valkama 1 h 20 min 01 s 211,5 4 48,0 m
53,0
200,60 6 412.10
4 Drapeau : Norvège Kaare Busterud 1 h 21 min 37 s 202,5 6 52,0 m
57,0 m
204,20 3 406.70
5 Drapeau : Tchécoslovaquie Gustav Berauer 1 h 18 min 00 s 222 2 40,0 m
49,5 m
177,20 14 399.20
6 Drapeau : Norvège Per Fossum 1 h 25 min 53 s 180,0 11 54,0 m
55,5 m
214,30 1 394.25[Note 1]
7 Drapeau : Pologne Bronisław Czech 1 h 23 min 35 s 192,14 9 48,5 m
55,5 m
201,90 4 394.04
8 Drapeau : Norvège Hallstein Sundet 1 h 22 min 13 s 199,5 8 51,5 m
53,0 m
192,00 9 391.50
9 Drapeau : Tchécoslovaquie František Šimůnek 1 h 21 min 53 s 201,0 7 47,0 m
49,5 m
187,70 10 388.70
10 Drapeau : Suisse Ernest Berger 1 h 21 min 11 s 205,5 5 44,0 m
48,0 m
181,10 11 386.60
11 Drapeau : Tchécoslovaquie Rudolf Vrána (pl) 1 h 25 min 57 s 180,0 12 58,0 m
48,0 m
196,50 8 376.50
12 Drapeau : Suisse Willy Bernath 1 h 24 min 42 s 186,0 10 45,0 m
47,0 m
180,80 12 366.80
13 Drapeau : Suisse Oswald Julen 1 h 26 min 30 s 177,0 13 45,5 m
48,5 m
178,10 13 355.10
14 Drapeau : Pologne Andrzej Marusarz 1 h 37 min 59 s 120,0 15 51,0 m
50,5 m
198,10 7 318,10
Drapeau : Tchécoslovaquie Jan Kovar 1 h 30 min 43 s 156,0 14 Pas participé
Drapeau : France Raymond Berthet Pas terminé Pas participé
Drapeau : Finlande Lauri Valonen Pas terminé Pas participé
Drapeau : Norvège Magnar Fosseide Non partant
Drapeau : Pologne Stanisław Marusarz Non partant
Drapeau : Pologne Jan Bochenek Non partant
Drapeau : Pologne Marian Woyna-Orlewicz (en) Non partant
Drapeau : Pologne Izydor Gąsienica-Łuszczek (pl) Non partant

Tableau des médailles[modifier | modifier le code]

Rang Nation Or Argent Bronze Total
1 Drapeau de la Norvège Norvège 1 1 0 2
2 Drapeau de la Finlande Finlande 0 0 1 1
Total 1 1 1 3

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Pierre Vitalien, La mémoire des 1ers Jeux olympiques d'hiver : Chamonix 1924, P.Vitalien, (ISBN 2-95205-491-6) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (no) Hermann Hansen et Knut Sveen, VM på ski '97. Alt om ski-VM 1925-1997, Adresseavisens Forlag (ISBN 82-7164-044-5) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (no) Bøe, Bernt, Mangt å minnast: frå gamle dagar på indre Nordmøre (lire en ligne)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Notes :
  1. La somme du fond et du saut devrait être 394,30
  • Références
  1. (en) « Le Mont », sur skisprungschanzen.com, Ski Jumping Hill Archive, (consulté le 20 juillet 2014)
  2. a b et c Vitalien 2004, p. 5.
  3. a b c d e f g et h « Chamonix connaît la fièvre des grands préparatifs... », Le Petit Dauphinois,‎ (lire en ligne, consulté le 16 décembre 2015).
  4. a et b « Dernier "tuyaux" d'entraînement », Le Petit Dauphinois,‎ (lire en ligne, consulté le 16 décembre 2015).
  5. « Voici les Jeux Mondiaux... : ...championnats du monde de ski de la FSI », L'Auto,‎ , p. 4.
  6. a et b « Programme général », Le Petit Dauphinois,‎ (lire en ligne, consulté le 16 décembre 2015).
  7. a b et c « L'équipe du capitaine Faure gagne à Chamonix la course internationale de patrouille militaire », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le 18 décembre 2015).
  8. a b c d e et f « Le Norvégien Roen est champion du monde du combiné fond et saut », L'Auto,‎ , p. 5.
  9. a et b « Les plus grands skieurs du monde s'affronteront la semaine prochaine à Chamonix », Le Petit Dauphinois,‎ (lire en ligne, consulté le 18 décembre 2015).
  10. a et b « Pour les meilleurs skieurs du monde : Voici les Jeux mondiaux de la FIS avec 17 nations engagées », L'Auto,‎ , p. 1.
  11. « Les Finlandais s'intéressent au saut », L'Auto,‎ , p. 5.
  12. a et b « Aujourd'hui : les 18 kilomètres », Le Petit Dauphinois,‎ (lire en ligne, consulté le 16 décembre 2015).
  13. « Sur les traces blanches des grands champions », Le petit dauphinois,‎ (lire en ligne, consulté le 16 décembre 2015).
  14. « Le norvégien Bergendahl est champion du monde de fond », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le 18 décembre 2015).
  15. « La patrouille française commandée par le Capitaine Faure a remporté la course internationale des Jeux mondiaux de ski », L'écho de Paris,‎ , p. 8 (lire en ligne, consulté le 10 septembre 2016).
  16. a et b Hansen 1996, p. 54.
  17. a et b « Aujourd'hui : les patrouilles militaires et le saut combiné », Le Petit Dauphinois,‎ (lire en ligne, consulté le 16 décembre 2015).
  18. « Le Norvégien Kaarby devrait gagner le saut combiné », L'Auto,‎ , p. 5.
  19. (de) « Uberleger Sleg Bergendahls », Prager Tagblatt,‎ (lire en ligne, consulté le 16 décembre 2015).
  20. « Le Norvégien Bergendahl gagne la course des 18 km à Chamonix », Le petit journal,‎ , p. 8 (lire en ligne, consulté le 10 septembre 2016).
  21. a b c d e f g et h « Les Norvégiens, Roen en tête, vainqueurs du saut combiné », Le Petit Dauphinois,‎ (lire en ligne, consulté le 16 décembre 2015).
  22. « L'équipe du capitaine Faure première dans la course de patrouilles à Chamonix », Le petit journal,‎ , p. 8 (lire en ligne, consulté le 10 septembre 2016).
  23. « Les championnats du monde de ski à Chamonix-Mont-Blanc », Le Matin,‎ (lire en ligne, consulté le 16 décembre 2015).
  24. « Les championnats mondiaux à Chamonix », Le Rhône,‎ , p. 3 (lire en ligne, consulté le 10 septembre 2016).
  25. (de) « Roen - Kombinationsmeister », Prager Tagblatt,‎ (lire en ligne, consulté le 16 décembre 2015).
  26. (de) « Wintersport », (Wiener) Sporttagblatt,‎ (lire en ligne, consulté le 16 décembre 2015).
  27. Yves Morales, Une histoire culturelle des sports d'hiver, Le Jura français des origines aux années 1930, L'Harmattan, , p. 332