Combat de Tin Telout

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Combat de Tin Telout

Informations générales
Date
Lieu Tin Telout
Issue Victoire des rebelles
Belligérants
Drapeau du Mali MaliCMADrapeau.JPG CMA
Forces en présence
~ 50 à 100 hommes
8 véhicules[1]
~ 50 hommes
4 pick-up[1]
Pertes
9 morts[2]
14 blessés[2]
2 véhicules détruits[3],[4]
3 véhicules capturés[1],[4]
aucune[4]

Guerre du Mali

Coordonnées 16° 38′ 35″ nord, 3° 17′ 06″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Monde

(Voir situation sur carte : Monde)
Combat de Tin Telout

Géolocalisation sur la carte : Afrique

(Voir situation sur carte : Afrique)
Combat de Tin Telout

Géolocalisation sur la carte : Mali

(Voir situation sur carte : Mali)
Combat de Tin Telout

Le combat de Tin Telout a lieu le lors de la guerre du Mali et est une embuscade tendue par des rebelles de la CMA à un convoi de l'armée malienne entre Tombouctou et Goundam.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Le matin du , une mission de ravitaillement comprenant huit véhicules défendus par des militaires de l'armée malienne quitte la ville de Goundam et se porte en direction de Tombouctou[5],[1]. Mais à environ 9 heures 30, arrivés près de Tin Telout, les Maliens tombent dans une embuscade tendue par les rebelles de la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA)[2],[6],[1]. Les combats ont lieu près de Tin Telout, un village touareg situé à 30 kilomètres de Tombouctou et peut-être également à Acharane, situé de son côté à 45 kilomètres[7],[6]. L'AFP indique que d'après une source militaire au sein de la MINUSMA, l'embuscade a été minutieusement préparée par les rebelles, à bord de quatre véhicules[2]. Une dizaine de civils se retrouvent également pris dans les échanges de tirs, mais qu'aucun n'est blessé[1].

Les pertes[modifier | modifier le code]

Les premiers bilans, donnés à l'AFP sous couvert d'anonymat par une source militaire et le responsable d'une ONG de Tombouctou, font état de huit militaires tués, dix autres blessés et deux véhicules maliens et un véhicule rebelle détruits[3]. De son côté, un porte-parole de la CMA affirme à l'agence Reuters que l'embuscade a fait environ 20 morts[8].

Finalement dans la soirée, le Ministre malien de la Défense et des Anciens Combattants annonce que les pertes de l'armée sont de neuf tués et quatorze blessés[5],[2]. Puis le 12 mai, la CMA affirme de son côté dans un communiqué que ses forces n'ont subi aucune perte, tant humaine que matérielle, elle affirme que trois véhicules maliens ont été récupérés, deux autres détruits et estime les pertes des militaires maliens à environ 30 tués ou blessés[4]

La MINUSMA dénonce de son côté une nouvelle violation du cessez-le-feu, elle appelle à la fin des combats et demande aux rebelles de se retirer sur leurs positions initiales[8]. Les combats ont alors eu lieu quatre jours avant la signature prévue d'un accord de paix le 15 mai[9],[10].

Références[modifier | modifier le code]