Combat de Nampala (2015)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Combat de Nampala.
Combat de Nampala
Informations générales
Date
Lieu Nampala
Issue Victoire des djihadistes
Belligérants
Drapeau du Mali Mali ShababFlag.svg AQMI
ShababFlag.svg Ansar Dine
Forces en présence
100 hommes[1] inconnues
Pertes
11 morts[2]
9 blessés[2]
3 prisonniers[3],[4]
inconnues

Guerre du Mali

Coordonnées 15° 16′ 45″ nord, 5° 25′ 47″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Monde

(Voir situation sur carte : Monde)
Combat de Nampala

Géolocalisation sur la carte : Afrique

(Voir situation sur carte : Afrique)
Combat de Nampala

Géolocalisation sur la carte : Mali

(Voir situation sur carte : Mali)
Combat de Nampala

Le combat de Nampala se déroule le pendant la guerre du Mali. Il oppose l'armée malienne aux djihadistes d'AQMI et d'Ansar Dine qui mènent une attaque contre la petite ville de Nampala.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Venus peut-être de la forêt de Wagadou[5], les assaillants attaquent avec des drapeaux noirs sur leurs véhicules, ils appartiennent à un groupe qui n'est pas formellement identifié, mais l'agence de presse mauritanienne Alakhbar affirme être entrée en contact à Nampala avec une source qui se réclamait d'AQMI[6],[7],[8]. Sept mois plus tard, le 5 juillet 2015, Ansar Dine revendiquera également sa participation à l'attaque[9].

Les djihadistes gagnent Nampala avec trois véhicules et des motos. À l'aube, ils garent leurs véhicules et entrent à pied dans la bourg par son côté est. Ils obliquent ensuite vers le sud-est et se dirigent vers le camp militaire[10]. L'attaque débute entre 04h00 et 06h15 du matin, les djihadistes surprennent les Maliens et parviennent à entrer dans le camp militaire[11],[12] défendu par une centaine d'hommes[1].

Les soldats maliens, pris par surprise, n'opposent pas une grande résistance et prennent la fuite en abandonnant Nampala[10],[3]. Les djihadistes s'emparent de la localité pendant quelques heures, ils installent notamment des drapeaux sur les bâtiments administratifs[13].

Cependant l'armée malienne envoie des renforts et les avions français commencent à survoler le bourg. Les djihadistes quittent les lieux vers 11 heures[12],[10]. Un combattant d'AQMI déclare à l'agence Alakhbar qu'ils se retirent en emportant avec eux plusieurs prisonniers maliens[6],[3]. Les djihadistes se seraient repliés sur la forêt de Wagadou[14].

Dans la soirée, le gouvernement malien annonce dans un communiqué que l'armée a repris le contrôle de Nampala[15].

Les pertes[modifier | modifier le code]

Selon le maire de la commune voisine de Diabaly, le bilan humain est dans la soirée d'au moins sept morts, tous retrouvés vêtus de tenues militaires[11],[10]. Tandis que selon une source de l'AFP au sein de la MINUSMA, l'affrontement a fait au moins huit morts. Un camionneur mauritanien a également affirmé avoir « compté sept morts » et « vu un huitième mourant »[3]. Quatre soldats maliens sont également blessés et admis à l'hôpital de Ségou[16].

Le 7 janvier, l'AFP indique que selon des sources municipales et militaires le bilan de l'attaque de Nampala est de 11 morts et neuf blessés du côté des militaires[2].

Le soir du 6 février 2015, au nord-est de Diabaly, les Maliens capturent onze hommes armés soupçonnés d'être des djihadistes impliqués dans les attaques de Nampala et Ténenkou[17].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Zénith Balé : Mali : Attaque de la compagnie militaire de Nampala : Des militaires tués, le standardiste grièvement blessé
  2. a, b et c AFP : Mali : nouvelle attaque d’une localité dans le centre, un civil tué
  3. a, b, c et d Mali Actu : Mali : au moins huit soldats maliens tués dans l’attaque d’un camp militaire
  4. A. Diarra, Mali : Vœux des forces armées et de sécurité : PLUS DE MOYENS, PLUS DE VIGILANCE, PLUS DE DISCIPLINE, L’Essor, 13 janvier 2016.
  5. Sahélien : Mali : Des islamsites ont attaqué la localité de Nampala, au moins deux morts parmi les soldats maliens qui ont abandonné le lieu
  6. a et b Alakhbar : Mali: AQMI se retire de Nampala avec plusieurs otages maliens
  7. Xinhua : Mali : un camp de l'armée attaquée par des hommes armés, 5 morts
  8. Le Figaro : Mali: 8 morts dans l'attaque d'un camp militaire
  9. Mali: le groupe Ançar Dine revendique une série d’attentats, Alakhbar, 5 juillet 2015
  10. a, b, c et d RFI : Nord du Mali: sept morts dans l’attaque contre un camp de l’armée
  11. a et b Reuters : Sept soldats maliens tués dans un raid islamiste
  12. a et b Jeune Afrique avec AFP : Mali : l'armée attaquée près de la frontière mauritanienne, cinq morts
  13. Alakhbar : Mali: Nampala tombe aux mains d’AQMI
  14. RFI : Au centre du Mali, la forêt du Wadagou intéresse de nouveau Aqmi
  15. Malijet : Communiqué du gouvernement sur la situation à Nampala
  16. Studio Tamani : Ségou : visite du gouverneur aux militaires blessés à Nampala
  17. Belga : Onze jihadistes présumés arrêtés dans le centre, des civils enlevés dans le nord