Combat de Memmingen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Combat de Memmingen
Description de cette image, également commentée ci-après
Mouvements des troupes depuis le 11 octobre 1805.
Informations générales
Date
Lieu Memmingen (Allemagne)
Issue Victoire française et capitulation autrichienne
Belligérants
Drapeau de l'Empire français Empire français Drapeau de l'Autriche Empire d'Autriche
Commandants
Maréchal Soult Général Spangen
Forces en présence
25 440 hommes et 51 canons 4 500 hommes et 9 canons
Pertes
16 hommes[1] 4 500 prisonniers et 9 canons

Troisième Coalition

Batailles

Batailles navales
Rocher du Diamant · Cap Finisterre · Trafalgar · Cap Ortegal


Campagne d'Allemagne (1805) : opérations en Bavière - Autriche - Moravie
Donauwörth · Wertingen · Gunzburg · Haslach-Jungingen · Memmingen · Elchingen · Nerenstetten · Neresheim · Ulm · Ried · Lambach · Bodenbichl · Steyr · Amstetten · Mariazell · Dürenstein · Hollabrunn (Schöngrabern) · Wischau · Austerlitz


Campagne d'Italie (1805) : Opérations en Italie du Nord
Vérone · Caldiero


Invasion de Naples (1806)
Gaète · Campo Tenese · Maida


Coordonnées 47° 59′ 16″ nord, 10° 10′ 52″ est

Géolocalisation sur la carte : Bavière

(Voir situation sur carte : Bavière)
Combat de Memmingen

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

(Voir situation sur carte : Allemagne)
Combat de Memmingen

Le combat de Memmingen, le 14 octobre 1805, est l'un de combats de la campagne d'Allemagne de 1805. Il aboutit à la capitulation du général Karl Spangen devant le 4e corps d'armée du maréchal Soult.

Contexte[modifier | modifier le code]

Après le passage du Danube le 7 octobre à Donauwörth, la Grande Armée manœuvre à l'est d'Ulm pour couper l'armée du général Mack des armée russes de Koutouzov à l'est et autrichienne de l'archiduc Jean au sud.

Tandis que Ney et Lannes repassent le Danube à Elchingen pour couper la route de Moravie, Soult se dirige vers Memmingen, pour couper la route du Tyrol.

Combat[modifier | modifier le code]

Le 14 octobre, Soult est devant la place. Il fait exécuter par l'artillerie un bombardement de la ville et adresse deux sommations au gouverneur, le général Karl Spangen. Celui-ci, craignant que les forces françaises mettent à exécution leurs menaces d'incendier la ville[2], capitule avec ses 4 500 hommes.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Avec la prise de Memmingen, l'investissement d'Ulm sur la rive droite est complet. Le corps du maréchal Soult est en mesure d'empêcher tout mouvement autrichien visant à réunir les armées d'Ulm et du Tyrol, ce qu'il fait le 19 octobre, en dispersant une colonne autrichienne entre Leutkirch et Wurtzbach[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Digby Smith, The Napoleonic Wars Data Book, London, Greenhill, 1998 (ISBN 1-85367-276-9).
  2. a et b Nicole Gotteri, Le Maréchal Soult, Bernard Giovanangeli Éditeur, (ISBN 2-909034-21-6), p. 180 – 181.