Combat de Dialloubé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Combat de Dialloubé

Informations générales
Date
Lieu Dialloubé
Issue Victoire franco-malienne
Belligérants
Drapeau du Mali Mali
Drapeau de la France France
ShababFlag.svg Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans
Forces en présence
Drapeau du Mali
Inconnues
1 hélicoptère[1]

Drapeau de la France
2 avions Mirage 2000[1]
1 drone MQ-9 Reaper[1]
ShababFlag.svg
Inconnues
Pertes
Drapeau du Mali
Aucune

Drapeau de la France
Aucune
ShababFlag.svg
~ 15 à 20 morts ou prisonniers[1],[2]

Guerre du Mali

Coordonnées 15° 01′ 00″ nord, 4° 14′ 00″ ouest
Géolocalisation sur la carte : Monde
(Voir situation sur carte : Monde)
Combat de Dialloubé
Géolocalisation sur la carte : Afrique
(Voir situation sur carte : Afrique)
Combat de Dialloubé
Géolocalisation sur la carte : Mali
(Voir situation sur carte : Mali)
Combat de Dialloubé

Le combat de Dialloubé a lieu le lors de la guerre du Mali.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Le 23 février, les troupes françaises de la force Barkhane et les forces maliennes mènent une opération contre un groupe de la katiba Macina repéré près de la ville de Dialloubé, dans le nord de la région de Mopti[2].

Dans la soirée, les Français font décoller à Niamey une patrouille de deux chasseurs Mirage 2000 qui, appuyés par un drone d'observation MQ-9 Reaper, effectuent une frappe aérienne[2],[1],[3]. L'armée malienne intervient ensuite au sol avec l'appui d'un hélicoptère et détruit deux petites bases[1].

Pertes[modifier | modifier le code]

Selon l'armée française, une quinzaine de terroristes sont mis hors de combat[2]. Des sources militaires de RFI évoquent quant à elles une vingtaine de djihadistes « neutralisés »[1].

Références[modifier | modifier le code]