Comares

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Comares (homonymies).
Comares
Blason de Comares
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Andalousie
Province Malaga
Comarque La Axarquía
Maire Manuel Robles Robles
Code postal 29195
Démographie
Gentilé Comareño, ña
Population 1 485 hab. (2005)
Densité 58 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 50′ 54″ nord, 4° 14′ 51″ ouest
Altitude 703 m
Superficie 2 547 ha = 25,47 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Comares

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Comares
Liens
Site web http://www.comares.es/

Comares est une commune de la province de Malaga, dans la communauté autonome d’Andalousie, en Espagne.

Elle connut une large prospérité à l'époque où elle appartenait à l'Al-Andalus (du IXe au XVe siècle).

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est perchée sur une falaise surplombant la région de la Axarquía. Sa situation privilégiée à 735 mètres d'altitude au-dessus de la mer, en fait un véritable « balcon naturel » "Balcon de la Costa del Sol" depuis lequel on admire le paysage majestueux qui l'entoure. D'origine arabe, sa situation démontre le caractère de poste de guet qu'elle devait avoir et sa physionomie a conservé les caractéristiques des villages qui se sont formés autour d'une forteresse, avec ses ruelles étroites et sinueuses, et ses maisons blanches aux fenêtres grillagées garnies de pots de géraniums. En marchant à travers le dédale de rues on trouve les vestiges des anciennes constructions arabes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les origines et les premiers jours de Comares sont confus et quoiqu'il n'y ait aucun doute sur son importance depuis des siècles à l'époque musulmane, cela ne veut pas dire qu'ils en étaient les fondateurs. On peut même remonter au VIIe siècle av. J.-C. lorsque les Phocéens ont débarqué à Màlaga et à Torre del Mar, en lui donnant le nom Komarón qui signifie « Terre des arbousiers ». Ce sont les Arabes qui lui ont donné ses caractéristiques architecturales tout à fait uniques, ses coutumes et l'ont renommé plus justement avec le mot Hisn Comarix qui signifie « château en hauteur ».

Un des chapitres importants dans l'histoire de la ville est ses armoiries. Ce sont celles de son marquisat, titre que reçut Don Diego Fernandez de Cordoue. Cette faveur lui a été accordée par les Rois Catholiques en remerciements de sa participation à la capture de Boabdil (1483 - dernier roi musulman). Ce titre est actuellement détenu par la duchesse de Medinaceli, 17e marquise de Comares.

Le a eu lieu la reddition de Comares, l'un des nombreux (et derniers) chapitres de la conquête chrétienne de l'Espagne, comme en témoigne la gravure sur une des stalles du chœur de la cathédrale de Tolède, marquée du numéro 14, sur le côté de l'Épître. Cette stalle représente la livraison des clefs de la ville aux Rois Catholiques.

Économie[modifier | modifier le code]

Comares vit de l'économie traditionnelle des villages de la haute Axarquia axée essentiellement sur l'agriculture et l'élevage, ainsi que des activités dans les secteurs de la construction et des services (tourisme rural), ce dernier étant le plus récent.

Culture[modifier | modifier le code]

Patrimoine[modifier | modifier le code]

  • L'église Notre-Dame de l'Incarnation: œuvre du XVIe siècle, est le monument le plus remarquable de l'histoire de Comares. Sa construction date du , et se trouve sur le site qu'occupait la mosquée arabe.
  • La citerne d'eau : sur le plateau de Mazmullar (colline) se trouve une citerne arabe déclarée Monument National Artistique en 1931, classée sur la description qu'en fait Rodrigo Amador de los Rios (directeur du Musée Archéologique National), œuvre qui remonte aux XIe-XIIIe siècles, elle est formée par une élégante galerie d'arches en fer à cheval.
  • La Forteresse : les vestiges de la forteresse populairement appelé La Tahona (reste de la grande muraille entourant le château), offrent une vue unique sur tout le village, qui parait suspendu dans l'immensité du paysage accidenté de l'Axarquia, avec l'impressionnant massif de la Sierra Tejeda au nord-est et l'horizon infini de la mer au sud.

Fêtes et traditions[modifier | modifier le code]

  • La fête la plus importante est celle du 13 janvier en l'honneur de son patron, saint Hilaire de Poitiers, célébrée avec une messe, une procession religieuse et d'autres cérémonies plus ludiques comme une paella géante et une dégustation des autres produits du terroir le tout animé par les verdiales .
  • Les Verdiales (musique et danse folklorique). Nous ne connaissons pas exactement leurs origines, mais nous savons que ses couplets sont des morceaux de ballades mauresques et sont donc les racines et les sources primordiales du chant flamenco, dont l'ancienneté est incontestable.
  • Cuisine typique : Comares possède une grande variété de produits typiques du terroir, produits de façon artisanale, comme les amandes, le raisin, le vin, le miel, le fromage, l'huile d'olive... Ce qui en fait un large éventail de plats de grande qualité et variés tels que :
    • « Bacalao frito » (Morue frite)
    • « Tortitas de bacalao y miel de caña » (Galettes de morue et miel de canne)
    • « Gazpachuelo » (Soupe de poissons)
    • « Hornazos » (Chaussons aux œufs)
    • « Torta de aceite » (Tartes à l'huile d'olive)
    • « Gachas con miel y tropezones de pan frito » (Gruau de farine au miel et pain frits)
    • « Arroz con leche » (Riz au lait)
    • « Migas » (Pain perdu)
    • « Choto » (Chevreau)
    • « Potaje de garbanzos y habichuelas blancas » (Potage de pois chiches et haricots blancs)
    • « Maimones » (Soupe à l'ail)

Population[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Évolution démographique
1991 1996 2001 2003 2004 2005 2010
1 460 1 405 1 336 1 365 1 419 1 485 1 653

Notes et références[modifier | modifier le code]