Comac C919

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article ou cette section contient des informations sur un avion prévu ou attendu.

Il se peut que ces informations soient de nature spéculative et qu'elles ne réflètent pas la version finale de l'avion.

Comac C919
Une maquette de C919
Une maquette de C919

Rôle Avion de ligne
Constructeur Drapeau : République populaire de Chine COMAC
Premier vol 2016[1]
Mise en service 2018 à 2020
Production 1
En service 0
Masse et capacité d'emport
Passagers 168-190

Le Comac C919 est un projet d'avion de ligne moyen courrier, du constructeur chinois Comac d'une capacité de 168-190 sièges.

Présentation[modifier | modifier le code]

C'est le plus gros avion commercial jamais conçu et construit par la Chine. Son premier vol devrait avoir lieu en 2016., avec des livraisons prévues pour 2018.. Il a pour ambition de concurrencer principalement les Airbus A320 et A321.

Son nom est constitué de C qui signifie Comac, 9 qui est un symbole chinois de la longévité et 19 qui montre que l'appareil disposera de 190 places[2].

La conception et l'assemblage de l'avion se fait à Shanghai[3]. Les moteurs vont d'abord provenir de l'industrie étrangère[4], mais la Chine envisage de produire ses propres réacteurs[5].

Le 8 septembre 2009, au cours de l'Asian Aerospace 2009, Comac a dévoilé un modèle réduit du C919, indiquant que les fournisseurs des moteurs seront sélectionnés d'ici la fin de l'année 2009[6] ; CFM International, une coentreprise de Safran et General Electric est finalement retenue le [4]. Le C919 sera équipé du LEAP-X 1C.

Fournisseurs[modifier | modifier le code]

Comac a sélectionné 9 sociétés chinoises pour fournir la structure et le corps de l'avion, 51 pour les pièces et 16 pour les matériaux. Au moins 200 sociétés, 20 universités des 20 provinces chinoises sont impliquées dans la construction du C919. 17 coentreprises ont été créées à la suite de ce projet. C'est notamment le cas d'une société de câblage détenue conjointement par Shanghai Aircraft Manufacturing Co., Ltd, et la société française Labinal, détenant respectivement 51 % et 49 %[7].

Ventes[modifier | modifier le code]

En 2011, seules des compagnies chinoises et une filiale du motoriste ont passé commande[6],[8], toutefois, au cours du salon du Bourget 2011, Ryanair est entrée en négociation avec l'avionneur chinois qui pourrait lui fournir jusqu'à 400 avions[9].

Le 16 novembre 2010, dans le cadre du salon aéronautique de Zhuhai, Comac annonce 100 commandes pour le C919 auprès de quatre compagnies chinoises ainsi que de la branche de leasing de General Electric, qui motorisera l'appareil avec le français Safran.

Début novembre 2015, l'appareil enregistre un total de 517 commandes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Guillaume Lecompte-Boinet, « L'avion chinois arrive… mais très lentement », latribune.fr,‎
  2. Les plans du premier avion gros porteur chinois dévoilés, Aujourd'hui la Chine, 8 septembre 2009
  3. « Le C919, l'avion chinois qui défie Airbus et Boeing sort d'usine », sur latribune.fr,‎ (consulté le 2 novembre 2015)
  4. a et b (fr) « Le C 919 chinois volera avec des moteurs Safran », sur lefigaro.fr,‎ (consulté le 17 décembre 2009)
  5. (en) Xin Dingding et Chen Qide, « Jumbo jet project boon to suppliers », China Daily,‎
  6. a et b Émilie Drab, « Présentation du C919, le nouvel appareil commercial made in China », Aerocontact,‎
  7. http://french.peopledaily.com.cn/Economie/7860955.html
  8. Daniel Favre, « La Chine dévoile le C919 », info aviation,‎
  9. Bourget 2011 : Ryanair et COMAC signent un accord de coopération, AéroWeb, Nicolas Perron, 22 juin 2011

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]