Comédie-ballet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Représentation de la comédie-ballet La Princesse de Navarre de Jean-Philippe Rameau en 1745

Genre dramatique, chantant et chorégraphique, la comédie-ballet est inventée par Molière[1] et Jean-Baptiste Lully en 1661, pour leur pièce Les Fâcheux[2]. Cette pièce fut donnée en août 1661 au château de Vaux-le-Vicomte lors d'une fameuse fête à l'italienne organisée par Nicolas Fouquet en l'honneur du « plus grand roi du monde »[3].

Mêlant la musique et la danse dans une action unique (contrairement à l'opéra-ballet, plus composite), la comédie-ballet traite des sujets contemporains et montre des personnages ordinaires de la vie quotidienne. Le mariage en est souvent le thème central.

Le trio Molière-Lully-Beauchamp créa une demi-douzaine d'œuvres, mais le genre déclina après la mort de Molière dès 1673.

Comédies-ballets créées par Molière, Lully et Beauchamp[modifier | modifier le code]

Comédies-ballets créées par Molière, Marc-Antoine Charpentier et Pierre Beauchamp[modifier | modifier le code]

Comédie-ballet créée par Voltaire et Rameau[modifier | modifier le code]

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

  • Lully, Les Comédies-Ballets, Extraits : l'Amour Médecin, les Plaisirs de l'Ile Enchantée, George Dandin, Monsieur de Pourceaugnac, la Pastorale Comique, Le Bourgeois Gentilhomme et Les Amants Magnifiques, Marc Minkowski, Les Musiciens du Louvre, Erato (1988)
  • Lully, Le Bourgeois gentilhomme (avec Campra, L'Europe Galante), Intermèdes musicaux et Ballet des Nations du Bourgeois Gentilhomme, Gustav Leonhardt, La Petite Bande, Deutsche Harmonia Mundi

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Charles Mazouer, Molière et ses comédies-ballets, Honoré Champion, 2006, p. 12
  2. Sylvie Chalaye, Comédie musicale: les jeux du désir. De l'âge d'or aux réminiscences, Presses universitaires de Rennes, 2008, p. 222.
  3. James Raymond Anthony, La musique en France à l'époque baroque, Flammarion, collection Harmoniques, 2010 (traduction française), chapitre V, p. 80-92

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Catherine Cessac, Marc-Antoine Charpentier, Fayard 2004, chapitre III, P 61-115
  • James Raymond Anthony, La musique en France à l'époque baroque, Flammarion, collection Harmoniques, 2010 (traduction française), chapitre V, p. 80-92

Articles connexes[modifier | modifier le code]