Colutea orientalis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le baguenaudier du Levant[1], aussi appelé baguenaudier d'Orient, - Colutea orientalis - est une espèce de plantes de la famille des Fabacées originaire du Proche-Orient.

Description[2][modifier | modifier le code]

Colutea orientalis est un arbuste caduc de moins de deux mètres de haut.

Les feuilles sont imparipennées avec sept à neuf folioles, vert glauques, longues de cinq à six centimètres.

Les folioles sont orbiculaires, tronqués à l'apex, et ont de 11 à 18 mm de long sur 9 à 13 de large.

Les inflorescences sont des racèmes axillaires à fleurs très peu nombreuses - de deux à quatre -, jaunes au centre, l'étendard cernant environ à la moitié supérieure cette partie jaune d'un liseré rouge marqué, le reste ainsi que les autres pétales étant plutôt orangé - rouge, et pouvant atteindre 1,2 cm. Le calice, à l'extérieur pubescent, présente des sépales dont les deux supérieurs sont triangulaires et les trois inférieurs linéaires un peu recourbés. La corolle est, comme pour la majorité des plantes de la famille, asymétrique : le pétale supérieur - l'étendard - est plus long que les ailes et la carène où les deux pétales sont fusionnés. Le style est arqué ascendant, plus long que les étamines qui l'enserrent.

L'ovaire est glabre : il s'agit d'une caractéristique de l'espèce. Comme le genre, l'ovaire contient de nombreux ovules.

Les fruits sont des gousses, indéhiscentes, enflées et vésiculeuses, bivalves supérieurement, très caractéristiques du genre. Elles portent plusieurs graines réniformes.

Distribution[modifier | modifier le code]

Le baguenaudier du Levant est originaire du Proche-Orient.

Il y croît dans des endroits rocheux, sur sols calcaires, parmi les arbustes et buissons xérophiles ou semi-xérophiles[2].

Utilisations[modifier | modifier le code]

La principale utilisation de cette espèce est ornementale.

De nombreux horticulteurs la distribuent en France mais elle demeure plus rare que le baguenaudier commun.

Historique et position taxinomique[modifier | modifier le code]

Joseph Pitton de Tournefort publie, en 1703, dans l'additif à son Institutiones rei herbariae une première description du baguenaudier du Levant :

  • Colutea orientalis, flore sanguinei coloris, lutea macula notato[3].

En 1768, Philip Miller nomme cette espèce Colutea orientalis à partir de la description de Tournefort[4]

Jean-Baptiste de Lamarck en 1783 reprend et complète la description très sommaire de Philip Miller[5]. L'apport descriptif de Lamarck a été considéré comme une nouvelle description de l'espèce par les index (IPNI, Tropicos).

En 1967, Kasimierz Browicz la place dans la section Rostrata, sous-section Orientales.

Le baguenaudier du Levant compte cinq autres synonymes[2] :

  • Colutea aperta Moench
  • Colutea cruenta Aiton
  • Colutea purpurea Hort. ex Lavallee (1877)
  • Colutea sanguinea Pall.
  • Colutea versicolor Salisb.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Baguenaudier du Levant est le nom français adopté par Jean-Baptiste de Lamarck, utilisé ici, alors que la traduction littérale de la dénomination latine semblerait plus fréquente
  2. a b et c Informations issues de K. K. Shaparenko - Colutea in Flore d'URSS - Volume 11 - p. 317-318
  3. Joseph Pitton de Tournefort - Corollarium institutionum rei herbariae in quo plantae 1356 munificentia Ludovici Magni in orientalibus regionibus observatae recensentur et ad genera sua revocantur - Paris : imprimerie royale, 1703 - p. 44
  4. Philip Miller - The gardeners dictionary : containing the best and newest methods of cultivating and improving the kitchen, fruit, flower garden, and nursery, as also for performing the practical parts of agriculture, including the management of vineyards, with the methods of making and preserving wine, according to the present practice of the most skilful vignerons in the several wine countries in Europe, together with directions for propagating and improving, from real practice and experience, all sorts of timber trees - Londres, 1768 - COL-COL (entrée alphabétique sans pagination) Document numérisé par la bibliothèque numérique Biodiversty Heritage Library
  5. Jean-Baptiste de Lamarck - Encyclopédie méthodique : botanique - Volume 1 - Paris, 1783 - p. 353
  • K. K. Shaparenko - Colutea in Flore d'URSS - Volume 11 - Sous la direction de Vladimir Leontjevich Komarov - Leningrad, 1945 - p. 318 à 319 de l'ouvrage original (238 à 239 de la traduction anglaise)

Liens externes[modifier | modifier le code]