Colroy-la-Roche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Colroy et La Roche.

Colroy-la-Roche
Colroy-la-Roche
Blason de Colroy-la-Roche
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Bas-Rhin
Arrondissement Molsheim
Canton Mutzig
Intercommunalité Communauté de communes de la Vallée de la Bruche
Maire
Mandat
Émile Fluck
2014-2020
Code postal 67420
Code commune 67076
Démographie
Gentilé Colirégiens, Colirégiennes
Population
municipale
491 hab. (2016 en augmentation de 1,87 % par rapport à 2011)
Densité 60 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 23′ 28″ nord, 7° 10′ 57″ est
Altitude Min. 422 m
Max. 730 m
Superficie 8,18 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Colroy-la-Roche

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Colroy-la-Roche

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Colroy-la-Roche

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Colroy-la-Roche
Liens
Site web colroy-la-roche.
valleedelabruche.fr

Colroy-la-Roche est une commune française située dans le département du Bas-Rhin, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Altitude : 475 m.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Collerinse (607-608) ; Kolrein (1303) ; Kirchherr zu Colre (1509) ; Königsberg, Koenigsberg et La colline du roy (XVIIe siècle) ; Königshügel (1782).
  • Kolrein en allemand.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village est mentionné pour la première fois en 607-608 sous le nom de Collerinse. Il semble que cette appellation provienne d'un droit de diriger et aider les portages lourds réclamés par les autorités sur la voie des Saulniers entre Saales et Steige[1]. En 1360, le village est appelé pour la première fois Colroy et au XVIIe siècle, son nom alsacien Koenigsberg signifie « la colline du roi ». Après avoir été détruit et en partie décimé pendant la guerre de Trente ans, le village se repeuple avec les nombreux survivants ayant fui dans les bois, bientôt par les réfugiés des zones trop dévastées, avant d'accueillir des revenants vosgiens des contrées voisines, mais aussi des Suisses et autres réfugiés du pays de Montbéliard après 1660.

En 1790, la commune est rattachée au canton de Saâles. Elle a ajouté le toponyme La Roche qui la surplombait avec ses ruines pour se distinguer de Colroy-La-Grande dans le même canton. Nous ne conclurons pas à l'ironie de ce choix, le lieu-dit la Roche a désigné l'ancienne seigneurie voisine du ban de La Roche, devenue luthérienne, une ancienne famille féodale et surtout son château-repaire autrefois remarquable.

Vers 1800 la scierie Haut-Fer se trouvait dans le territoire communal de Ranrupt. Cependant elle appartenait à Colroy-la-Roche. Les édiles de l'époque décidèrent donc d'échanger la possession de la scierie contre celle de 50 hectares de forêt au Climont.

Colroy-la-Roche devient allemand en 1871, puis français après 1918. Le village redevient allemand pendant la Seconde Guerre mondiale.

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason de Colroy-la-Roche

Les armes de Colroy-la-Roche se blasonnent ainsi :
« Coupé : au premier d'argent à la navette de gueules posée en fasce, au second de gueules à la crose d'or mouvant de la pointe. »[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
? ? Albert Isselé    
1989 2008 Émile Fluck    
mars 2008 En cours Émile Fluck[3] -  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5].

En 2016, la commune comptait 491 habitants[Note 1], en augmentation de 1,87 % par rapport à 2011 (Bas-Rhin : +2,01 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
404417521511618685676656663
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
638621630601515477467478445
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
439434405379457401389322317
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
303274307431435455474477480
2013 2016 - - - - - - -
490491-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Mairie, ancien presbytère.
École du village, ancienne mairie-école.

Habitat typique : maison de type Haute-Vallée de la Bruche, ancienne ferme de type monobloc.

Église Saint-Nicolas (1779) : les autels baroques proviendraient du mont Sainte-Odile.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Joseph Fréchard, prêtre catholique réfractaire, a été nommé curé de la paroisse de Colroy-la-Roche entre 1802 et 1821. Il a pu y accomplir une première partie de son œuvre pédagogique.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Colroy-la-Roche », in La Haute vallée de la Bruche, Patrimoine d’Alsace, Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France, Éditions Lieux Dits, Lyon, 2005, p. 85-89 (ISBN 978-2-914528-13-9)
  • « Livre des Familles de Colroy-la-Roche 1686-1940 », Éditions CEDHEG,(Cercle d'Etudes Démographiques Historiques Et Généalogiques de la Haute Vallée de la Bruche)[8]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]