Coloni C4

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Coloni C4
Coloni C4
Représentation de la Coloni C4
Présentation
Équipe Drapeau : Italie Coloni Racing Srl
Constructeur Coloni
Année du modèle 1991
Concepteurs Christian Vanderpleyn
Spécifications techniques
Châssis Monocoque en fibre de carbone
Suspension avant Poussoirs, amortisseurs Koni
Suspension arrière Poussoirs, amortisseurs Koni
Nom du moteur Ford-Cosworth DFR
Cylindrée 3 494 cm³
620 ch à 11 250 tr/min
Configuration 8 cylindres en V à 90°
Position du moteur Arrière longitudinale
Nombre de rapports 6 + marche arrière
Système de carburant Réservoir 205 litres
Système de freinage Freins à disque Carbone Industrie, étriers Brembo
Poids 505 kg
Dimensions Empattement : 2 850 mm
Voie avant : 1 810 mm
Voie arrière : 1 670 mm
Carburant Agip
Pneumatiques Goodyear
Histoire en compétition
Pilotes 31. Drapeau : Portugal Pedro Chaves
31. Drapeau : Japon Naoki Hattori
Début Grand Prix automobile des États-Unis 1991
CoursesVictoiresPoleMeilleur tour
0 (16 GP)000
Championnat constructeur 18e avec aucun point

Chronologie des modèles (1991)

La Coloni C4 est la monoplace de Formule 1 engagée par l'écurie italienne Coloni dans le cadre du championnat du monde de Formule 1 1991. Elle est pilotée par le Portugais Pedro Chaves, remplacé pour les deux derniers Grands Prix par le Japonais Naoki Hattori. Elle ne dépasse jamais le stade des pré-qualifications au cours de la saison.

Historique[modifier | modifier le code]

La Coloni C4 est une évolution de la Coloni FC189C de la saison précédente, qui est elle-même dérivée de la Coloni FC189 de 1989. La C4 reprend entre autres des éléments de châssis et les suspensions de la FC189C. Faute de budget, un seul châssis est produit, par Christian Vanderpleyn et des étudiants de l'université de Pérouse.

À son volant, le Portugais Pedro Chaves, fils du président de la Fédération portugaise de l'automobile, engagé grâce au soutien financier d'une société viticole portugaise, ne parvient jamais à dépasser le stade des préqualifications, la C4 étant de loin la monoplace la plus lente du plateau. Au Grand Prix d'Espagne, il refuse de monter dans la voiture tant que Coloni ne lui verse pas le salaire promis dans son contrat, soit 100 000 dollars. Enzo Coloni n'ayant pas les moyens de s'acquitter de cette somme, Chaves quitte l'écurie[1].

Alors qu'Enzo Coloni vend son équipe à l'homme d'affaires italien Andrea Sassetti en septembre 1991, Chaves est remplacé par le Japonais Naoki Hattori, qui finance son baquet grâce à Toto, une entreprise fabricante de toilettes, et grâce à une campagne de levée de fonds, où les noms des citoyens japonais lui ayant versé de l'argent sont affichés sur les pontons de la monoplace[2]. Néanmoins, Hattori échoue à se préqualifier lors des deux Grands Prix pour lesquels il est engagé.

À l'issue du championnat, Coloni est dix-huitième et dernière du championnat des constructeurs, sans avoir marqué de points et sans même avoir couru. Coloni devient Andrea Moda Formula à compter de la saison suivante.

Engagement au Trofeo Indoor di Formula 1[modifier | modifier le code]

Les 7 et 8 décembre 1991, Coloni, rebaptisée ici Coloni-Andrea Moda Formula, participe au Trofeo Indoor di Formula 1, une épreuve d'exhibition organisée en marge du Motor Show de Bologne, une exposition internationale reconnue par l'Organisation internationale des constructeurs automobiles qui se tient dans les salons de la foire de Bologne[3]. Bien que l'épreuve soit baptisée indoor, la piste, d'une longueur de 1 300 mètres, est située à l'extérieur des locaux de l'exposition[4]. Pour cette quatrième édition, Coloni-Andrea Moda Formula affronte les écuries Fondmetal et Team Lotus, dont c'est la première participation à cette compétition, et Minardi et la Scuderia Italia, des habituées de l'épreuve.

Coloni-Andrea Moda Formula confie une Coloni C4 à Antonio Tamburini, pilote en Formule 3000, tandis que Fondmetal engage une FA1M-E à Gabriele Tarquini, un ancien de l'écurie italienne. La Scuderia Minardi engage deux monoplaces : une M191, confiée à son pilote titulaire, Gianni Morbidelli, et une M190, confiée au pilote d'essais Marco Apicella. La Scuderia Italia dispute le trophée avec une Dallara 191, pilotée par Jyrki Järvilehto. Enfin, Lotus, qui est la première écurie non italienne de l'histoire à participer au Trofeo Indoor di Formula 1, engage une Lotus 102B, confiée à son titulaire, Johnny Herbert.

Pour les quarts de finale, Tamburini affronte Morbidelli dans une course sprint. S'il remporte cette manche, il perd la demi-finale qui l'oppose à Herbert[4].

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Résultats détaillés de la Coloni C4 en championnat du monde de Formule 1
Saison Écurie Moteur Pneumatiques Pilotes Courses Points
inscrits
Classement
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16
1991 Coloni Racing Srl Ford-Cosworth DFR V8 Goodyear USA BRÉ SMR MON CAN MEX FRA GBR ALL HON BEL ITA POR ESP JAP AUS 0 18e
Pedro Chaves Npq Npq Npq Npq Npq Npq Npq Npq Npq Npq Npq Npq Npq Npq
Naoki Hattori Npq Npq

Légende : ici

Résultats du Trofeo Indoor di Formula 1[modifier | modifier le code]

  Quarts de finale Demi-finales Finale
                             
Team Lotus  Drapeau : Royaume-Uni Johnny Herbert repéché  
Fondmetal  Drapeau : Italie Gabriele Tarquini vainqueur  
  Fondmetal  Drapeau : Italie Gabriele Tarquini vainqueur  
  Scuderia Italia  Drapeau : Finlande Jyrki Järvilehto éliminé  
Scuderia Italia  Drapeau : Finlande Jyrki Järvilehto vainqueur
Scuderia Minardi  Drapeau : Italie Marco Apicella éliminé  
  Fondmetal  Drapeau : Italie Gabriele Tarquini vainqueur
  Team Lotus  Drapeau : Royaume-Uni Johnny Herbert finaliste
Scuderia Minardi  Drapeau : Italie Gianni Morbidelli éliminé  
Coloni-Andrea Moda  Drapeau : Italie Antonio Tamburini vainqueur  
  Coloni-Andrea Moda  Drapeau : Italie Antonio Tamburini éliminé
  Team Lotus  Drapeau : Royaume-Uni Johnny Herbert vainqueur  


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Pedro Chaves », sur statsf1.com (consulté le 21 août 2015)
  2. « Naoki Hattori », sur statsf1.com (consulté le 21 août 2015)
  3. (it) « Motorshow », sur motorshow.it (consulté le 21 août 2015)
  4. a et b (en) « Bologna Sprint », sur silhouet.com (consulté le 21 août 2015)