Colombie aux Jeux olympiques d'hiver de 2010

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Wikipédia:Bons articles Vous lisez un « bon article ».
Colombie aux Jeux olympiques d'hiver de 2010
Image illustrative de l'article Colombie aux Jeux olympiques d'hiver de 2010

Code CIO COL
Comité Comité olympique colombien (COC)

Lieu Drapeau : Canada Vancouver
Participation 1re aux Jeux d'hiver
Athlètes 1 (dans 1 sport)
Porte-drapeau Cynthia Denzler (ouverture et clôture)
Médailles
Rang : -
Or
0
Arg.
0
Bron.
0
Total
0
Colombie aux Jeux olympiques d'hiver

La Colombie participe aux Jeux olympiques d'hiver de 2010 à Vancouver au Canada, qui se déroulent du 12 au 28 février 2010. Il s'agit de sa première participation à des Jeux d'hiver. La délégation colombienne est représentée par une seule athlète en ski alpin, Cynthia Denzler, également porte-drapeau du pays lors des cérémonies d'ouverture et de clôture de ces Jeux.

La Colombie fait partie des pays qui ne remportent pas de médaille au cours de ces Jeux olympiques. La seule sportive engagée ne se classe pas dans les dix premiers de sa discipline, terminant 51e à l'épreuve de slalom, après avoir été disqualifiée en slalom géant deux jours auparavant, ayant raté une porte.

En Colombie, la chaîne publique Señal Colombia obtient la licence pour transmettre à la télévision ces Jeux d'hiver, diffusant ainsi les cérémonies d'ouverture et de clôture et trois émissions quotidiennes d'une heure, durant toute la période que dure la compétition. Par ailleurs, ESPN assure également la présentation de ces Jeux à la radio et à la télévision, par câble et satellite, tandis que Terra Networks les diffuse sur internet.

Premiers Jeux olympiques d'hiver pour la Colombie[modifier | modifier le code]

La Colombie participe pour la première fois aux Olympiades lors des Jeux olympiques d'été de 1932 à Los Angeles, en présentant un seul athlète, Jorge Perry[1], alors qu'il n'existe pas encore de comité national olympique colombien[2]. En effet, ce dernier n'est créé qu'en 1936[2]. En tout, entre 1932 et 2010, le pays a concouru à dix-sept Jeux olympiques, mais seulement lors des olympiades estivales, y obtenant onze médailles dont un titre olympique[3].

À la fin des années 1990, Carlos Orlando Ferreira, alors président de la fédération colombienne de patinage, propose que plusieurs athlètes de ce sport s'entraînent pour les épreuves de patinage de vitesse sur glace. Cependant, le projet échoue en raison des coûts trop élevés[4]. Ainsi, depuis l'instauration par le comité international olympique (CIO) des premiers Jeux olympiques d'hiver, qui se sont déroulés à Chamonix en 1924[5],[6], la Colombie participe pour la première fois à cette compétition en 2010. Il en est de même pour les Îles Caïmans, le Ghana, le Pakistan et le Pérou[7]. Cynthia Denzler, seule représentante de la Colombie lors de ces Jeux, déclare que « c'est la première fois que la Colombie a quelqu'un qui la représente lors des Jeux olympiques d'hiver, et c'est un honneur d'être cette personne »[8].

Préparation et arrivée au village olympique[modifier | modifier le code]

Grâce aux efforts d'Hanspeter Denzler et d'Andrés Botero, président du comité olympique colombien et membre du CIO, l'équipe de ski de Colombie est créée en 2007[9]. Cynthia Denzler effectue sa préparation aux États-Unis et en Suisse[4]. Afin d'acquérir une expérience en compétition et d'obtenir les points nécessaires pour aller aux Jeux de Vancouver, elle voyage, par ses propres moyens, dans toute l'Europe, en représentant la Colombie[9].

La délégation colombienne pour ces Jeux olympiques est composée d'une skieuse, Cynthia Denzler, de son père Hanspeter Denzler et de son frère[10] Fabian, tous deux ses entraîneurs[11].

La délégation colombienne s'envole pour Vancouver le 10 février afin de prendre ses quartiers dans le village olympique[12]. Pour la skieuse, « C'est un honneur de concourir pour la Colombie et je suis heureuse de le faire. Représenter le pays durant l'un des Jeux olympiques d'hiver, c'est une bonne chose, et un rêve devenu réalité »[13].

Cérémonies d'ouverture et de clôture[modifier | modifier le code]

Délégation colombienne à la cérémonie d'ouverture aux JO de Vancouver
Entrée de la délégation colombienne à la cérémonie d'ouverture.

La Colombie fait partie, avec l'Argentine, le Brésil, le Chili et le Pérou des cinq pays d'Amérique du Sud participant à ces Jeux[14]. La cérémonie d'ouverture est dédiée au lugeur géorgien Nodar Kumaritashvili, mort la veille à la suite d'une sortie de piste lors d'une session d'entraînement[15]. Comme cela est de coutume, la Grèce, berceau des Jeux olympiques et qui accueillit les premiers Jeux de l'ère moderne en 1896, ouvre le défilé des nations. Le Canada, qui est le pays hôte, ferme la marche, les autres nations défilant par ordre alphabétique[16]. La Colombie est ainsi la 19e des 82 délégations, après la République populaire de Chine et avant la Croatie[14] à entrer dans le BC Place Stadium de Vancouver[17]. Le porte-drapeau du pays est la skieuse Cynthia Denzler[14].

Lors de la cérémonie de clôture qui se déroule également au BC Place Stadium, les porte-drapeaux des différentes délégations entrent ensemble dans le stade olympique et forment un cercle autour du chaudron abritant la flamme olympique[18]. Le drapeau de la Colombie est de nouveau porté par Cynthia Denzler[19].

Épreuves de ski alpin[modifier | modifier le code]

Whistler Creekside
Whistler Creekside, la piste pour les épreuves de ski alpin.

La Colombie aligne sa seule représentante lors des épreuves de ski alpin à ces Jeux olympiques. Il s'agit de la skieuse Cynthia Denzler, née le à Santa Ana, dans l'état de Californie aux États-Unis[13]. Elle acquiert cependant le passeport colombien grâce au fait que son père soit devenu citoyen de ce pays, par naturalisation[8], avant le début de la saison 2007-2008[20],[21]. Denzler a également été alignée aux Championnats du monde à une reprise en 2009 ainsi qu'aux Championnats du monde juniors en 2000, 2007 et 2008[22]. Elle participe aux épreuves de slalom géant et de slalom qui se déroulent respectivement les 24 et 26 février 2010[13].

Qualification[modifier | modifier le code]

En 2007, souhaitant participer à ces Jeux d'hiver, Cynthia Denzler demande l'approbation du comité olympique colombien pour prendre part aux tournois de qualification, ce qu'elle obtient alors qu'Andrés Botero en est le président[13],[4].

À l'issue de la période de qualification pour les Jeux olympiques d'hiver de Vancouver, qui s'étend de juillet 2008 jusqu'au [23], sont qualifiés les 500 premiers de leur épreuve respective au classement dans la liste des points FIS. Par ailleurs, pour se qualifier pour les épreuves de descente, de super-combiné et de super-G, les athlètes doivent totaliser un maximum de 120 points FIS dans l'épreuve concernée[23]. Ces premiers critères de qualification ne sont pas atteints par Denzler[24]. Il est également possible d'obtenir son ticket pour les Jeux, dans les épreuves de slalom et de slalom géant, en participant aux championnats du monde de ski alpin qui ont lieu à Val-d'Isère en 2009[25] et en totalisant un maximum de 140 points dans les épreuves concernées à l'issue de la période de qualification[25],[23]. Enfin, les comités nationaux olympiques n'ayant pas de sportif remplissant les critères précédents peuvent quand même inscrire un athlète homme et une athlète femme dans les épreuves de slalom et slalom géant[23].

Lors des Mondiaux 2009 à Val-d'Isère, Cynthia Denzler ne parvient pas à finir la première manche en slalom géant[26] ni celle en slalom[27]. Cependant, grâce à sa participation à cet évènement sportif et ayant moins de 140 points FIS dans chacune de ces deux disciplines à la date butoir, Cynthia Denzler obtient finalement sa qualification pour les Jeux olympiques d'hiver de 2010 en slalom et en slalom géant[24]. Pour cela, elle a pris part à différentes compétitions internationales[4], notamment en Europe[9]. Elle y obtient quelques bons résultats, s'imposant par exemple lors du championnat national à Val Thorens en 2008[28] ou lors de la course FIS aux Crosets en 2009[29],[25].

Résultats[modifier | modifier le code]

Le 24 février, Cynthia Denzler, qui porte le dossard no 75 lors de l'épreuve de slalom géant[20], réalise un premier temps intermédiaire de 21 s 58 durant la première manche, se classant temporairement à la 79e place[30]. Elle est disqualifiée après avoir raté une porte à mi-parcours[31]. Cette épreuve est finalement remportée par l'Allemande Viktoria Rebensburg[32].

Lors de l'épreuve de slalom du 26 février, Denzler porte le dossard no 80[33]. Dans la première manche, elle obtient un temps de 1 min 01 s 14, se classant 63e. Elle obtient la 49e place dans la deuxième manche bien qu'elle réalise un moins bon temps que dans la précédente (1 min 01 s 25). À l'issue des deux manches, elle se place au 51e rang avec un temps total de 2 min 02 s 39[34], loin derrière l'Allemande Maria Riesch qui termine à la première place avec un temps total de 1 min 42 s 89[35],[36].

Femmes
Athlète Épreuve Manche 1 Manche 2 Total Rang
Cynthia Denzler Slalom géant DNF DNF
Slalom 1 min 01 s 14 1 min 01 s 25 2 min 02 s 39 51e

Bilan[modifier | modifier le code]

Pour leur première participation aux Jeux olympiques d'hiver, la Colombie, les Îles Caïmans, le Ghana, le Pakistan et le Pérou ne remportent aucune médaille[37]. Selon Cynthia Denzler, qui espérait terminer dans les 30 premiers de l'épreuve de slalom géant[38] mais qui a été disqualifiée après avoir raté une porte[31], sa participation aux Jeux olympiques d'hiver sera bénéfique pour la Colombie, car cela pourrait encourager d'autres Colombiens à pratiquer les sports d'hiver[38] même si le climat tropical du pays fait qu'il n'y existe toujours pas de piste de ski en 2013, malgré quelques zones enneigées dans les massifs du Nord du pays[39].

Diffusion des Jeux en Colombie[modifier | modifier le code]

Le CIO accorde à la chaîne publique Señal Colombia la licence pour diffuser ces Jeux d'hiver. Ainsi, selon le directeur de Radio Televisión Nacional de Colombia, Douglas Velásquez Jácome, 94,8 % de la population colombienne ayant cette chaîne ont pu regarder cette compétition[40]. Les Jeux d'hiver, transmis pour la première fois en Colombie, sont commentés notamment par l'animateur sportif Carlos Julio Guzmán et la journaliste sportive Annia Hidalgo, lors de trois émissions quotidiennes d'une heure (à h, à midi et à 21 h 30)[40] à partir du 13 février 2010[41]. Sont également diffusées sur Señal Colombia les cérémonies d'ouverture et de clôture des Jeux, respectivement le 12 février à partir de 21 h et le 28 février à partir de 20 h[41].

Par ailleurs, ESPN obtient les droits radio et télévision, par câble et satellite, pour la diffusion en Colombie[42], ainsi qu'en Argentine, en Bolivie, au Chili, en Équateur, au Paraguay, au Pérou et en Uruguay[43]. Au Venezuela, ESPN n'obtient les droits que pour la télévision par satellite. Selon Jacques Rogge, président du CIO, cet accord avec la chaîne sportive américaine s'explique par le fait que « la popularité des Jeux Olympiques [d'hivers] en Amérique du Sud croît rapidement et nous voulons nous assurer que les téléspectateurs de la région bénéficient de la meilleure couverture possible[43] ».

Enfin, Terra Networks obtient le droit de diffuser en ligne les Jeux en Colombie[42].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) José Eduardo Rueda Enciso, « Citius, Altius, Fortius. Colombia Olímpica : hazañas y desengaños en la historia deportiva del país », Credencial Historia, no 127,‎ (lire en ligne)
  2. a et b (es) « Historia del Comite Olímpico Colombiano », Comité olympique colombien (consulté le 15 janvier 2013)
  3. (en) « Colombia », Sports Reference LLC (consulté le 8 janvier 2013)
  4. a, b, c et d (es) Luis Guillermo Ordóñez O., « Colombia se estrena en los Juegos Olímpicos de Invierno », El Espectador,‎ (lire en ligne)
  5. « Chamonix 1924 », Comité international olympique (consulté le 3 janvier 2013)
  6. Ouvrage collectif de l'Unesco, Histoire de l'Humanité : Le XXe siècle : de 1914 à nos jours, vol. 7, UNESCO, , 2225 p. (ISBN 9789232040831), p. 1165
  7. (en) Anna Thompson, « Winter Olympics start despite luge tragedy », BBC Sport,‎ (lire en ligne)
  8. a et b (es) « Cynthia Denzler aseguró haber 'representando bien' a Colombia, su país de adopción », El Tiempo,‎ (lire en ligne)
  9. a, b et c (es) « Representante de Colombia en Vancouver-2010 ignora el sabor de la guayaba y del café colombiano », El Tiempo,‎ (lire en ligne)
  10. Murat Karaali, « Une Suissesse de Gryon offre les J.O. d'hiver à la Colombie », Le Régional, no 479,‎ , p. 26 (lire en ligne)[PDF]
  11. (en) « Cynthia Denzler - Biography », NBC Olympics, (consulté le 4 janvier 2013)
  12. Murat Karaali, « Gryon en route pour les JO de Vancouver », Le Régional, no 502,‎ , p. 20 (lire en ligne)[PDF]
  13. a, b, c et d (es) « Cynthia Denzler, la única representante de Colombia en los Juegos de Invierno », El Tiempo,‎ (lire en ligne)
  14. a, b et c (en) « The Flagbearers for the Vancouver 2010 Opening Ceremony », Comité international olympique, (consulté le 30 décembre 2012)[PDF]
  15. (es) « Colombia en Olímpicos de Invierno », Coldeportes,‎ (lire en ligne)
  16. (es) « El tricolor en los Olímpicos de Invierno », El Colombiano,‎ (lire en ligne)
  17. « La cérémonie d'ouverture des Jeux endeuillée par la mort d'un athlète », Libération,‎ (lire en ligne)
  18. (en) Lindsay Kines, « "These Games have lifted us up," Furlong tells Olympians », The Gazette,‎ (lire en ligne)
  19. (en) « The Flagbearers for the Vancouver 2010 Closing Ceremony », Comité international olympique, (consulté le 7 janvier 2013)[PDF]
  20. a et b (es) « Denzler no pudo acabar la primera manga », El Colombiano,‎ (lire en ligne)
  21. (es) « Eliminada representante de Colombia en Olímpicos: no acabó la primera manga del slalom gigante », El Tiempo,‎ (lire en ligne)
  22. (en) « Biography - Denzler Cynthia », sur fis-ski.com, Fédération internationale de ski (consulté le 25 mars 2013)
  23. a, b, c et d « Systèmes de qualification pour les XXIes Jeux olympiques d'hiver, Vancouver 2010 », Fédération internationale de ski, [PDF]
  24. a et b « Biographie de Cynthia Denzler : points FIS », Fédération internationale de ski (consulté le 23 janvier 2013)
  25. a, b et c (es) « Colombiana logró el mejor tiempo en la prueba de slalom gigante en el Wales Champion Ship », El Tiempo,‎ (lire en ligne)
  26. (en) « Official results : Val d'Isère (Ladies' Giant Slalom) », Fédération internationale de ski, (consulté le 10 janvier 2013)
  27. (en) « Official results : Val d'Isère (Ladies' Slalom) », Fédération internationale de ski, (consulté le 10 janvier 2013)
  28. « Biographie de Cynthia Denzler : points FIS en 2008 », Fédération internationale de ski (consulté le 23 janvier 2013)
  29. « Biographie de Cynthia Denzler : points FIS en 2009 », Fédération internationale de ski (consulté le 23 janvier 2013)
  30. Vancouver 2010 : brochure des résultats officiels de ski alpin (13 au 27 février), LA84 Foundation, , 571 p. (lire en ligne), p. 193[PDF]
  31. a et b (es) « Denzler se salió de la pista », El Tiempo,‎ (lire en ligne)
  32. « Ski alpin : classement de la course de slalom géant féminin (Whistler Creekside) », L'Équipe,‎ (lire en ligne)
  33. (en) « Olympics: Riesch gets SL gold; Schleper stumbles, Vonn out », Ski Racing,‎ (lire en ligne)
  34. (en) « Cynthia Denzler », Sports Reference LLC (consulté le 5 janvier 2013)
  35. (en) « Maria Riesch », Sports Reference LLC (consulté le 5 janvier 2013)
  36. « Ski alpin : classement de la course de slalom féminin (Whistler Creekside) », L'Équipe,‎ (lire en ligne)
  37. (en) « 2010 Olympics: Complete medal standings », BBC Sport,‎ (lire en ligne)
  38. a et b (es) Santiago Hernández Henao, « Colombia salta a la nieve de Canadá », El Colombiano,‎ (lire en ligne)
  39. (es) « Esquí Colombia », sur Snow-forecast (consulté le 14 janvier 2013)
  40. a et b (es) « Los Olímpicos de Vancouver por Señal Colombia », El Tiempo,‎ (lire en ligne)
  41. a et b (es) « Señal Colombia transmitirá Juegos Olímpicos de Invierno », Radio Nacional de Colombia,‎ (lire en ligne)
  42. a et b (en) « Vancouver 2010 Olympic Winter Games : Rights Holding Broadcasters », Comité international olympique, (consulté le 13 janvier 2013)[PDF]
  43. a et b (es) « Será la pantalla de los anillos », ESPN,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 5 février 2013 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.
La version du 5 février 2013 de cet article a été reconnue comme « bon article », c'est-à-dire qu'elle répond à des critères de qualité concernant le style, la clarté, la pertinence, la citation des sources et l'illustration.