Colomban MC-30

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
MC-30 Luciole
Image illustrative de l'article Colomban MC-30
MC-30 Luciole

Constructeur aéronautique Drapeau : France Michel Colomban
Premier vol 9 mars 2007[1]
Motorisation
Moteur 1 Briggs & Stratton "Vanguard" ou Honda bicylindres en V
Puissance 25 ch
Dimensions
Envergure 6,90 m
Longueur 4,74 m
Masses
Masse à vide 90 kg
Masse maximum 200 kg
Performances
Vitesse de croisière 180km/h
Vitesse de croisière maximale 200 km/h
Vitesse maximale (VNE) 220 km/h
Vitesse de décrochage 65 km/h
Vitesse ascensionnelle 4 m/s

Le Colomban MC-30 Luciole est un ULM multi-axes conçu par Michel Colomban pour la construction amateur.
C'est un monoplace à aile basse à train classique. Les ailes et l'empennage horizontal sont facilement démontables pour une mise en remorque au gabarit routier. La construction est en bois et toile; quelques pièces sont en matériaux composites : hélice, lame de train, longeron d'aile (en carbone/époxy).

Cet appareil est si performant qu'il a servi de base à un démonstrateur MC30E qui a permis un travail de recherche et développement de 2010 à 2015 en matière de vol à propulsion entièrement électrique, travail sanctionné entre autres par l'établissement de quatre records FAI en catégorie Microlight trois axes terrestres (RAL1E). Ces records du monde sont toujours en vigueur au premier Juin 2015.

Dimensions[modifier | modifier le code]

L'ULM électrique MC30E (2011)
  • Envergure : 6,90 m
  • Corde : 0,67 m
  • Surface alaire : 4,60 m²
  • Allongement : 10,5
  • Longueur : 4,74 m

Masses[modifier | modifier le code]

  • À vide équipée : 90 kg(luciole construite en 2012) à 95 kg
  • Maxi au décollage : 200 kg
  • Charge alaire : 38.4 kg/m²

Groupe moto-propulseur[modifier | modifier le code]

  • Moteur : Briggs & Stratton "Vanguard" ou Honda, bicylindres en V, 4 temps
  • Puissance : 25 ch
  • Hélice : bipale en composite, spécialement étudiée pour le MC-30
  • Consommation : -4 L/h à 150 km/h (-3 L/100 km). En version électrique 5 Kwh par heure à 120 km/h (mesurés), soit 41,7 wh/km, ou encore l'équivalent de l'énergie contenue dans un peu moins de 1,3 g d'hydrogène par kilomètre parcouru.(à 150km\h équivalant à 2L\100 de la version piston ! car pas de carter a l air libre, trains atterrissage petites roues, tubulaires de saumons, etc...)

Performances[modifier | modifier le code]

  • Vitesse maximale en palier (tout caréné) : 200 km/h (220 km/h en version électrique)
  • Vitesse de croisière : 150km/h à 180km/h
  • Vitesse à ne jamais dépasser (VNE) : 220 km/h
  • Vitesse minimale contrôlée sur les trois axes : 65 km/h *
  • Finesse maximale : 13 à 100 km/h
  • Longueur de roulement au décollage : inférieure 100 m
  • Taux de montée : 4.00 m/s (850 ft/min)
  • Plafond pratique : NC
  • Temps de mise en remorque : 30 min

*Note: cette vitesse a été constatée dans les conditions réglementaires (sur deux machines différentes) par Arvind Badrinath et François Besse et les comptes rendus d'essai en vol publiés respectivement dans les magazines "Volez!" (n° 182 de juillet 2013) et "Pilotes" (n°5 de juillet-aout 2007).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Claude Afflard, « Du Cri-Cri à la Luciole », Les Cahiers du RSA, no 257,‎ 3e trimestre 2007, p. 46-47 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]