Colomban MC-30

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
MC-30 Luciole
Image illustrative de l'article Colomban MC-30
MC-30 Luciole

Constructeur aéronautique Drapeau : France Michel Colomban
Premier vol 9 mars 2007[1]
Motorisation
Moteur 1 Briggs & Stratton "Vanguard" ou Honda bicylindres en V
Puissance 25 ch
Dimensions
Envergure 6,90 m
Longueur 4,74 m
Masses
Masse à vide 90 kg
Masse maximum 200 kg
Performances
Vitesse de croisière 180km/h
Vitesse de croisière maximale 200 km/h
Vitesse maximale (VNE) 220 km/h
Vitesse de décrochage 65 km/h
Vitesse ascensionnelle 4 m/s

Le Colomban MC-30 Luciole est un ULM multi-axes conçu par Michel Colomban pour la construction amateur.
C'est un monoplace à aile basse à train classique. Les ailes et l'empennage horizontal sont facilement démontables pour une mise en remorque au gabarit routier. La construction est en bois et toile; quelques pièces sont en matériaux composites : hélice, lame de train, longeron d'aile (en carbone/époxy).

Cet appareil performant a servi de base à un démonstrateur MC30E à motorisation électrique qui a établi quatre records FAI en catégorie RAL1E (Microlight trois axes terrestres) à l'issue d'un travail de recherche et développement de 2010 à 2015. Ces records du monde sont toujours valides en 2017.

Dimensions[modifier | modifier le code]

L'ULM électrique MC30E (2011)
  • Envergure : 6,90 m
  • Corde : 0,67 m
  • Surface alaire : 4,60 m²
  • Allongement : 10,5
  • Longueur : 4,74 m

Masses[modifier | modifier le code]

  • À vide équipée : 90 kg(luciole construite en 2012) à 95 kg
  • Maxi au décollage (ULM) : 200 kg
  • Charge alaire : 38.4 kg/m²

Groupe moto-propulseur[modifier | modifier le code]

  • Moteur : Briggs & Stratton "Vanguard" ou Honda, bicylindres en V, 4 temps
  • Puissance : 25 ch
  • Hélice : bipale en composite, spécialement étudiée pour le MC-30
  • Consommation : moins de 4 L/h à 150 km/h (moins de 3 L/100 km).

Moteur électrique[modifier | modifier le code]

Consommation 5 kWh par heure à 120 km/h (mesurés), soit 41,7 Wh/km, ou encore l'équivalent de l'énergie contenue dans un peu moins de 1,3 g d'hydrogène par kilomètre parcouru. A 150 km/h la consommation correspond à 2 L\100 km pour la version à moteur thermique. Il n'y a pas de carter a l'air libre, de train d'atterrissage à petites roues, tubulaires de saumons (?), etc.

Performances[modifier | modifier le code]

  • Vitesse maximale en palier (tout caréné) : 200 km/h (220 km/h en version électrique)
  • Vitesse de croisière : 150km/h à 180km/h
  • Vitesse à ne jamais dépasser (VNE) : 220 km/h
  • Vitesse minimale contrôlée sur les trois axes : 65 km/h *
  • Finesse maximale : 13 à 100 km/h
  • Longueur de roulement au décollage : inférieure 100 m
  • Taux de montée : 4.00 m/s (850 ft/min)
  • Plafond pratique : NC
  • Temps de mise en remorque : 30 min

*Note: cette vitesse a été constatée dans les conditions réglementaires (sur deux machines différentes) par Arvind Badrinath et François Besse et les comptes rendus d'essai en vol publiés respectivement dans les magazines "Volez!" (n° 182 de juillet 2013) et "Pilotes" (n°5 de juillet-aout 2007).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Claude Afflard, « Du Cri-Cri à la Luciole », Les Cahiers du RSA, no 257,‎ 3e trimestre 2007, p. 46-47 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]