Aller au contenu

Collins Aerospace

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Collins Aerospace
Siège social West Palm Beach
Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité Fabricant aéronautique et spatial (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Société mère Raytheon TechnologiesVoir et modifier les données sur Wikidata
Effectif 68 000 ()[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.collinsaerospace.comVoir et modifier les données sur Wikidata
Société précédente Rockwell CollinsVoir et modifier les données sur Wikidata

Collins Aerospace est une société aéronautique américaine créée par la fusion de plusieurs entreprises comme Sundstrand, Hamilton Standard, Goodrich Corporation et Rockwell Collins.

Histoire[modifier | modifier le code]

La société Sundstrand Corporation a été créée en 1926 à Rockford dans l’Illinois à la suite de la fusion de deux entreprises locales, la Rockford Tool Company et la Rockford Milling Machine Company. Après plusieurs changements de dénomination sociale, elle s'est appelée Sundstrand Corporation en 1959. Elle fabriquait des machines-outils (tours, fraiseuses...) et des systèmes hydrauliques (pompes).

Depuis, Sundstrand s'est investie dans des domaines aussi pointus que l'aérospatial et s'est diversifiée grâce à de nombreuses filiales réparties dans le monde entier. On peut donc trouver le nom de Sundstrand dans des secteurs tels que l'aéronautique, la pétrochimie, les travaux publics, l'agriculture, le traitement de l'eau...

Parallèlement en 1933, Arthur A. Collins (en) fonde la Radio Company Collins dans l'Iowa. Après des difficultés financières, la compagnie a été achetée par Rockwell International en 1973[2]. La division avionique est détachée en 2001 pour former Rockwell Collins.

En 1999, Sundstrand fusionne avec le groupe Hamilton Standard pour devenir Hamilton Sundstrand. Grâce à cette fusion, Sundstrand intègre le groupe United Technologies Corporation (UTC).

En 2012, Hamilton Sundstrand fusionne avec Goodrich Corporation et crée UTC Aerospace Systems.

En , United Technologies Corporation annonce l'acquisition de Rockwell Collins pour 30 milliards de dollars. Après intégration au sein de UTC Aerospace Systems, la nouvelle entité prend le nom Collins Aerospace[3]. En 2019, UTC fusionne avec Raytheon[4].

En 2023, les activités de commandes de vol de Collins Aerospace sont achetées par Safran. Le montant de l’acquisition s'élève à 1,8 milliard de dollars[5].

En France[modifier | modifier le code]

Collins Aerospace et ses filiales ont dix-huit sites industriels et emploient 4 000 personnes en 2019 :

  • Propeller Systems : trois sites dont Ratier-Figeac,
  • Avionics : trois sites dont le plus important est à Blagnac,
  • Actuation Systems : un site à Saint-Ouen-l’Aumône, et un autre à Saint-Marcel dans l'Eure[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « https://www.collinsaerospace.com/who-we-are/about-us »
  2. (en) Thom Votteler, International Directory of Company Histories, vol. 43, St. James Press, , 770 p. (ISBN 978-1-558-62461-0, OCLC 527378682), p. 328
  3. « United Tech to buy Rockwell Collins for $30 billion, combine aerospace operations », sur Reuters,
  4. Hassan Meddah, « UTC-Raytheon, la fusion américaine qui marginalise les équipementiers européens de l'aéronautique et la défense », L'Usine nouvelle,‎ (lire en ligne)
  5. Hassan Meddah, « Les 5 bonnes raisons qui poussent Safran à racheter les activités de commandes de vol de l’américain Collins Aerospace », L'Usine nouvelle,‎ (lire en ligne)
  6. « Philippe Atrous : « Collins Aerospace reconnaît les talents et permet le développement de ses collaborateurs » », sur www.aerocontact.com

Liens externes[modifier | modifier le code]