Colline Saint-Jean

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

La colline Saint-Jean (en russe : ивановская горка) est quartier historique du centre de Moscou, situé à l'est de Kitai-Gorod à l'intérieur de la ville blanche. Il est délimité par la ceinture des boulevards à l'est, les rues Maroseïka et Pokrovka au nord et la rue Solianka au sud-ouest. Elle doit son nom au Couvent Saint-Jean situé sur son sommet.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une des premières mentions de ce quartier, aussi appelé « les vieux jardins » (russe : старые сады) ou « koulichki » (russe : кулишки), remonte à une chronique de 1493 quand le grand prince Ivan III s’y relogea après qu’un incendie eut dévasté son palais du Kremlin. Ivan III résida « vers Saint-Nicolas à Podkopaïev en contrebas des écuries des fermes » sur les berges de la rivière Ratchka.

Ce quartier est aussi connu pour le marché Khitrov qui exista dans la seconde partie du XIXe et jusque dans les années 1920 et servi d'inspiration à Maxime Gorki pour sa pièce « les bas-fonds ».

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

Saint-Vladimir et le couvent Saint-Jean (en arrière-plan)

Orthodoxes[modifier | modifier le code]

Protestant[modifier | modifier le code]

Juif[modifier | modifier le code]

Palais et hôtels particuliers[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

Les ruelles romantiques de la colline Saint-Jean ont depuis longtemps séduit les cinéastes russes, qui en firent la coulisse de nombreux films dont :

  • La Grève (Стачка) de Sergueï Eisenstein, 1925.
  • Les portes Pokrovski (Покровские ворота), 1982.
  • Le froid été de 53 (холодное лето 53го), 1998.
  • Brat-2 (Брат-2), 2000.
  • Azazel (d'après le roman de Boris Akounine), 2002.