Collin Peterson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Collin Peterson
Image illustrative de l'article Collin Peterson
Fonctions
Représentant des États-Unis
pour le 7e district du Minnesota
En fonction depuis le
Prédécesseur Arlan Stangeland
Biographie
Nom de naissance Collin Clark Peterson
Date de naissance (73 ans)
Lieu de naissance Fargo
(Dakota du Nord, États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique DFL
Diplômé de Université d'État du Minnesota (Moorhead)
Religion Luthéranisme

Collin Clark Peterson, né le , est un homme politique américain, représentant du Minnesota à la Chambre des représentants des États-Unis depuis 1991.

Biographie[modifier | modifier le code]

Collin Peterson est né à Fargo, dans le Dakota du Nord. Il étudie à l'université d'État du Minnesota à Moorhead, qui se situe en face de Fargo dans le Minnesota. De 1963 à 1969, il fait partie de l'Army National Guard. Il devient ensuite comptable public[1].

Il est élu au Sénat du Minnesota de 1977 à 1986[1].

Il tente à plusieurs reprises de se faire élire à la Chambre des représentants des États-Unis dans le 7e district du Minnesota, qui comprend le nord-ouest de l'État. En 1984, il est largement battu par le républicain sortant Arlan Stangeland (43 % contre 57 %). Deux ans plus tard, Peterson s'incline de justesse, perdant l'élection de seulement 121 voix[2]. Il est à nouveau candidat en 1988, mais il perd les primaires démocrates[1].

En 1990, il est élu représentant avec 53,5 % des voix face à Stangeland[2]. Ce dernier était impliqué dans un scandale en raison de centaines d'appels passés à une femme lobbyiste[3]. En 1992 et 1994, Peterson est réélu de justesse face à Bernie Omann (50,4 % en 1992 et 51,2 % en 1994). De 1996 à 2008, Peterson est largement réélu avec des scores compris entre 65 et 73 % des suffrages exprimés. Lors de la vague républicaine de 2010, il est réélu avec 55,2 % des voix[2].

Le 7e district est redécoupé en 2012, il occupe désormais tout l'ouest du Minnesota de la frontière canadienne à l'Iowa et tend légèrement vers les républicains[4]. Peterson est réélu avec 60,4 % des voix en 2012[2] quand Mitt Romney remporte le district avec 53 % des voix[5]. Lors des élections de 2014, il est l'une des principales cibles des républicains au niveau national, qui dépensent plusieurs millions de dollars pour le battre[5],[6]. Il remporte cependant l'élection avec 54,2 % des suffrages[2]. Ces attaques républicaines le motivent à se représenter en 2016[7], d'autant plus qu'il est considéré comme le seul démocrate à pouvoir conserver le district[6].

Positions politiques[modifier | modifier le code]

Collin Peterson est l'un des co-fondateurs de la Blue Dog Coalition. Il est considéré comme l'un des démocrates les plus conservateurs de la Chambre des représentants. Il est ainsi opposé à l'avortement, à la recherche sur les cellules souches embryonnaires, au mariage entre personnes du même sexe, au contrôle des armes à feu et soutient la peine de mort[8].

Il vote contre le Patient Protection and Affordable Care Act (ou Obamacare)[5].

Élu d'un district rural, premier producteur de betterave sucrière du pays, il est réputé pour défendre les intérêts du monde agricole[9]. Il est notamment président de la commission de l'agriculture de la Chambre des représentants de à 2007 à 2011, lorsque les démocrates dominent la Chambre. Il joue également un rôle central dans l'écriture et l'adoption de la loi agricole (Farm Bill) en 2014[10].

Malgré ses positions conservatrices, il annonce qu'il soutiendra Bernie Sanders à la convention démocrate de 2016 puisque celui-ci a remporté son district avec 63 % des voix lors des primaires démocrates[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « PETERSON, Collin Clark, (1944 - ) », sur Biographical Directory of the United States Congress (consulté le 15 août 2016).
  2. a, b, c, d et e (en) « Rep. Collin C. Peterson (D-Minn.) », 2014 Member Profile Page, sur Roll Call, (consulté le 15 août 2016).
  3. (en) Susan F. Rasky, « Four Issues and How They Played at the Polls Before Uncertain Voters; Ethics: Scandals Costly In Some Races », The 1990 Elections, sur The New York Times, (consulté le 15 août 2016).
  4. (en) Allison Sherry, « Rep. Collin Peterson working hard, not signaling any departure », sur Star Tribune, (consulté le 15 août 2016).
  5. a, b et c (en) Tom Scheck, « Republicans target Peterson in 7th District showdown », sur Minnesota Public Radio, (consulté le 15 août 2016).
  6. a et b (en) Simone Pathé, « Democrats Bank on Peterson Sticking Around », sur Roll Call, (consulté le 15 août 2016).
  7. (en) Allison Sherry, « Rep. Collin Peterson: I am planning on running again next year », sur The Star Tribune, (consulté le 15 août 2016).
  8. a et b (en) Jennifer Bendery, « Blue Dog Democratic Congressman Plans To Vote For Bernie Sanders », sur The Huffington Post, (consulté le 15 août 2016).
  9. (en) Eamon Javers et Victoria McGrane, « Collin Peterson, 1; Barack Obama, 0 », sur Politico, (consulté le 15 août 2016).
  10. (en) Mark Steil, « Rep. Collin Peterson played central role in writing compromise farm bill », sur Minnesota Public Radio, (consulté le 15 août 2016).