Colletes hederae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Grappe de mâles.
Un mâle montant la garde

Colletes hederae, la collète du lierre ou encore abeille du lierre, est une espèce d'abeilles appartenant à la famille des Colletidae, à la sous-famille des Colletinae.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Ces abeilles sont connues en Autriche, Belgique, dans les Îles Anglo-Normandes, en Croatie, à Chypre, dans le sud de l'Angleterre, en France, en Allemagne, en Grèce, en Italie, au Luxembourg, aux Pays-Bas, en Serbie, Slovénie, Espagne et en Suisse[1],[2]. Mais sa répartition en Europe est encore mal connue[3].

Elles n'ont été décrites comme une espèce distincte qu'en 1993 par Schmidt & Westrich. Auparavant, elles étaient confondues avec une autre espèce de Colletes, Colletes halophilus, morphologiquement très similaire.

Le thorax des adultes est couvert par un pelage orange-brun. Les femelles font en moyenne de 13 mm de long, tandis que les mâles font environ 10 mm de long. L'abeille du lierre ne possède pas de corbeille à pollen, comme l'abeille domestique, mais ce sont de très longs poils présents sur ses pattes et munis de crochets, qui lui permettent de transporter le pollen[4].

Ce sont des abeilles solitaires. Elles ne vivent pas en colonies et ne passent pas l'hiver en tant qu'adultes, dont la durée de vie n'excède pas six semaines[4]. Elles nichent dans les sols argilo-sableux, en particulier dans le loess des collines et des falaises rocheuses. Comme beaucoup d'autres abeilles solitaires, elles peuvent souvent être trouvées en nidification dans des agrégats denses, atteignant parfois plusieurs dizaines de milliers de nids. Dans certaines parties de l'ouest de l'Europe, les imagos Colletes hederae transportent souvent des larves du coléoptère Stenoria analis sur leur thorax. Cette espèce cleptoparasite les nids et se nourrit de la jeune larve, du nectar et du pollen préparé par la femelle Collète.

Le cycle de l'abeille du lierre est synchronisé avec celui du lierre. L'adulte émerge au mois de septembre au début de sa floraison. Ses larves sont nourries uniquement à partir d'une bouillie de nectar et de pollen provenant du lierre[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Fauna Europaea : Colletes hederaes » (consulté le 6 novembre 2012)
  2. « BWARS Information Sheet » (consulté le 6 novembre 2012)
  3. « Une abeille d'automne », sur http://webzine-biodiversite.developpement-durable.gouv.fr (consulté le 4 octobre 2017)
  4. a b et c « Colette Dulierre », La Hulotte n°107,‎ , p. 14-15

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gogala A., 1999. Abeille de la Faune de la Slovénie: Liste des espèces (Hymenoptera: Apoidea). Scopolia, 42: 1-79.
  • (nl) Peeters TMJ, Raemakers IP & Smit J, 1999. Voorlopige atlas van de Nederlandse bijen (Apidae). Leiden, 230 pp.
  • (de) Schmidt K & Westrich P. 1993. Colletes hederae n.sp., eine bisher unerkannte auf Efeu (Hedera) spezialisierte Bienenart (Hymenoptera: Apoidea). Entomol. Z. 103 (6) pp. 89-112.
  • (de) Schwarz M, Gusenleitner F, Westrich P & Dathe H, 1996. Katalog der Bienen Österreichs, Deutschlands und der Schweiz (Hymenoptera, Apidae). Entomofauna Suppl. 8: 1-398.
  • (de) Westrich P, 2008. Flexibles Pollensammelverhalten der ansonsten streng oligolektischen Seidenbiene Colletes hederae Schmidt & Westrich (Hymenoptera: Apidae). Eucera, Heft 2: p. 17-30
  • (en) Vereecken NJ & Mahé G, 2007. Larval aggregations of the blister beetle Stenoria analis (Schaum) (Coleoptera: Meloidae) sexually deceive patrolling males of their host, the solitary bee Colletes hederae Schmidt & Westrich (Hymenoptera: Colletidae). Annales de la Société Entomologique de France.

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]