Collection Crozat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Antoine Watteau: Acteurs de la Comédie-Française, ou La Mascarade (vers 1712), huile sur toile, 20,2 x 25 cm, musée de l'Ermitage. Inv. no 1131; autrefois partie de la collection Crozat[1].

La collection Crozat est une collection d'œuvres d'art, surtout constituée de peintures et de dessins qui a été réunie entre la fin du XVIIe siècle et 1750. Elle a été vendue à Catherine II de Russie dans sa grande partie et les œuvres acquises sont entrées au musée impérial de l'Ermitage en 1772.

Historique[modifier | modifier le code]

Elle a été commencée par l'amateur et collectionneur Pierre Crozat (1665-1740) entre la fin du XVIIe siècle et le début du XVIIIe siècle[2]. À sa mort, celui-ci la cède à son neveu, le marquis de Tugny (1699-1750), fils aîné d'Antoine Crozat. Cette collection dans sa majeure partie est vendue plus tard par les héritiers du baron de Thiers (frère du marquis de Pugny), mort en 1770, à hauteur de 460 mille livres à l'impératrice Catherine II de Russie par l'intermédiaire de Diderot. Elle est expédiée par bateau et met plus de quatre mois pour atteindre Saint-Pétersbourg. Quatre cents œuvres de cette collection sont désormais en possession du Musée de l'Ermitage de Saint-Pétersbourg, depuis 1772.

Cette collection contient notamment un Raphaël, quatre Véronèse dont un autoportrait, douze Rubens, sept van Dyck, trois Watteau, huit Rembrandt, cinq Poussin, plusieurs œuvres des Frères Le Nain (dont La Visite à la grand-mère et La Famille de la laitière[3]) et quelques œuvres de Claude Lorrain dit le Lorrain ainsi que de Chardin, comme le fameux Bénédicité et La Blanchisseuse.

L'achat par la Grande Catherine de cette imposante collection pose à l'époque le problème de la fuite des éléments du patrimoine national vers l’étranger. Diderot s'exprime à ce propos dans une de ses lettres à l'impératrice-mécène : « Les amateurs crient, les artistes crient, les riches crient. »

D'autres pièces de la collection se trouvent aujourd'hui au Nationalmuseum de Stockholm.

Quelques œuvres de la collection Crozat[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Peinture d'Europe occidentale des XIIIe-XVIIIe siècles, Musée de l'Ermitage, éditions d'art Aurore, Léningrad, 1977, p. 63 (I. Némilova)
  2. http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-crozat/
  3. Mais la date de son acquisition n'est pas certaine

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]