Collectif Sauvons le Togo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Collectif Sauvons le Togo (CST)
Logo de l’association
Cadre
Fondation
Fondation 4 avril 2012
Identité
Siège Boîte Postale 1202 Lomé
Structure Organisation citoyenne
Slogan « Peuple togolais, par ta foi, ton courage et tes sacrifices, la nation togolaise doit renaître ! »
Site web www.collectifsauvonsletogo.com

Le Collectif Sauvons le Togo (CST) est un mouvement politique et citoyen regroupant des organisations de la société civile et des partis politiques, constitué le 4 avril 2012 pour œuvrer à un changement radical de la gouvernance au Togo.

Création[modifier | modifier le code]

Mouvement politique et citoyen composé d'organisations de la société civile et partis politiques, le Collectif Sauvons le Togo a été fondé le 4 avril 2012, avec pour mission de parvenir dans une dynamique unitaire d'actions à un changement radical de la gouvernance du Togo.

Il s'agit d'une initiative :

  • des organisations de défense des droits de l’homme :
    • Association des chrétiens pour l’abolition de la torture – Branche Togo (ACAT-TOGO) ;
    • Association togolaise des droits de l’homme (ATDH) ;
    • Association togolaise pour la défense et la promotion des droits humains (ATDPDH) ;
    • Collectif des associations contre l’impunité au Togo (CACIT) ;
    • Coalition togolaise des défenseurs des droits de l’homme (CTDDH) ;
    • Journalistes pour les droits de l’homme (JDHO) ;
    • Ligue togolaise des droits de l’homme (LTDH) ;
  • d’autres organisations de la société civile :
    • SOS Journalistes en danger (SOS JED) ;
    • SYNERGIE-TOGO ;
  • de partis politiques :
    • Alliance des démocrates pour le développement intégral (ADDI) ;
    • Alliance nationale pour le changement (ANC) ;
    • Organisation pour bâtir dans l’union un Togo solidaire (OBUTS) ;
    • Pacte socialiste pour le renouveau (PSR) ;
    • Parti des travailleurs ;
    • et du mouvement politique Sursaut-Togo.

Ces membres fondateurs seront rejoints par :

  • l'Association des victimes de la torture au Togo (ASVITTO) ;
  • le Mouvement des républicains centristes (MRC).


Afin de marquer l'engagement patriotique des membres et des militants du collectif, une cérémonie symbolique de profession de foi est programmée à la place du monument de l’indépendance. Organisée une première fois le 27 avril 2012, elle est réprimée par les forces de police [1] mais a finalement lieu pacifiquement le 6 mai 2012. S'inpirant de l'inscription sur le monument de l’indépendance, « citoyenne togolaise, citoyen togolais, par la foi et les sacrifices de nos aïeux la nation togolaise est née », le slogan du CST est « Peuple togolais, par ta foi, ton courage et tes sacrifices, la nation togolaise doit renaître ! »

Le 5 juin 2012, le CST rend public un document intitulé "plateforme citoyenne pour un Togo démocratique" [2] qui pose le contexte socio-politique du Togo et propose « la mise en place d’une feuille de route consensuelle, devant être mise en œuvre, afin de mener à bien les réformes et organiser des élections transparentes, équitables, en vue de l’encrage de l’État de droit ».

Coordination[modifier | modifier le code]

Le bureau de coordination du CST est composé de :

  • Coordinateur général et porte-parole : Ata Messan Zeus Ajavon
  • Rapporteur général : Raphaël Nyama Kpande-Adzare
  • Rapporteur général adjoint : Emmanuel Ayikoué M. Atayi
  • Trésorier général : Tchakoura Bode
  • Trésorier général adjoint : Jil-Benoît Afangbedji

Les événements depuis la création du mouvement[modifier | modifier le code]

À peine deux mois après sa création, le mouvement lance une grande manifestation pacifique qui a réuni des centaines de milliers de personnes en sit-in sur la place Deckon à Lomé le 12 juin 2012[3], puis, malgré la violente répression policière et les arrestations arbitraires[4], plusieurs marches pacifiques sont encore organisées dont les « marches rouges » des femmes habillées en rouge[5]. Vu l'ampleur de la mobilisation populaire, la très sérieuse chaine allemande Tagesschau intitule un article « Le printemps africain au Togo ? »[6]. En quelques jours, le CST réussit à attirer l'attention de la communauté internationale et des médias[7],[8],[9],[10],[11],[12],[13] sur la crise socio-politique du Togo.


La grève du sexe initiée par les femmes du collectif fait aussi parler de ce mouvement dans le monde entier [14],[15],[16],[17],[18],[19]. Isabelle Ameganvi et ses consœurs avaient appelé le 26 août 2012 « toutes les femmes du pays à observer une semaine de grève du sexe, pour obliger les hommes à s'investir davantage à leurs côtés ». Cette action avait pour objectif de réclamer le départ du président Faure Gnassingbé (au pouvoir depuis 2005), l'abrogation de nouvelles dispositions du code électoral et le report des élections législatives prévues en octobre 2012, en raison de retards dans l'organisation du scrutin[20],[21].


En janvier 2013, à la suite d'une vague d'incendies de marchés en Afrique[22], le régime togolais saisit l'opportunité pour décapiter le mouvement en réprimant et en embastillant plusieurs responsables [23],[24] suscitant la réprobation d'Amnesty International[25] et plusieurs gouvernements ou partis politiques européens[26],[27],[28],[29].


Malgré des cris d'alerte dans la société civile, en particulier les hommes de Dieu [30],[31] et la médiation de Mgr Nicodème Barrigah (évêque d'Atakpamé) et Robert Whitehead (ambassadeur des États-Unis d'Amérique au Togo), le gouvernement togolais persiste [32],[33] pour organiser les élections législatives le 25 juillet 2013 sans opérer les réformes constitutionnelles et institutionnelles demandées par le CST[34],[35]. Les partis membres du mouvement décident de ne pas boycotter mais constituent une liste unique de candidats sous la bannière du CST. Cette liste CST rafle la majorité des sièges dans la capitale Lomé (7 sur 10) tout en terminant deuxième force politique sur le plan national derrière le parti au pouvoir[36].

Trois jours après le scrutin, la Commission électorale nationale indépendante proclame des résultats dits provisoires donnant le parti au pouvoir vainqueur avec 62 sièges (sur les 91 disponibles) et 19 au Collectif Sauvons le Togo[37]. Le Collectif Sauvons le Togo rejette ces résultats qui reposent selon son communiqué sur des fraudes massives et un « déroulement calamiteux du processus témoigne d’un état d’impréparation notoire, que les interférences délibérées des membres de la CENI, des présidents des CELI et des bureaux de vote, tous acquis au pouvoir en place »[38]. Le 30 juillet 2013, la cour constitutionnelle rejette tous les recours et confirme les résultats provisoires qui donnent 62 sièges au parti au pouvoir avec un peu plus de 850 000 voix obtenues et 19 sièges[39] au CST avec un peu plus de 500 000 voix, confirmant le caractère inique du découpage électoral dénoncé par le CST[40],[41].

Le 11 novembre 2013, dix mois après les incendies des marchés de Kara et Lomé, dans un climat d'acharnement de la justice contre ses membres, le CST publie un rapport[42] de sa propre contre-enquête. Ce rapport, fruit de « ses propres investigations en collectant, recoupant et vérifiant les informations sur les faits en cause et, au terme de toutes ces recherches et vérifications » désigne des hauts dignitaires du régime, des proches de Faure Gnassingbé et des hauts gradés de l'armée togolaise, comme les vrais commanditaires des incendies[43].

Marche noire des femmes du 29 novembre 2013 à Lomé

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.cpj.org/fr/2012/04/au-togo-la-police-agresse-des-journalistes-et-conf.php Au Togo, la police agresse des journalistes et confisque leur matériel
  2. http://www.collectifsauvonsletogo.com/la-plateforme plateforme citoyenne pour un Togo démocratique
  3. Togo : manifestations de masse contre Faure Gnassingbé
  4. Togo: Vague d’arrestations et répression de manifestants
  5. La colère rouge des femmes togolaises
  6. Afrikanischer Frühling in Togo?
  7. "Sauvons le Togo" : citoyens ou opposants ?
  8. http://fr.globalvoicesonline.org/2012/06/18/113052/ Togo : Le collectif “Sauvons le Togo” défie Faure Gnassingbé Eyadema
  9. http://www.irinnews.org/fr/report/96654/togo-le-m%C3%A9contentement-gronde-%C3%A0-l-approche-des-%C3%A9lections TOGO: Le mécontentement gronde à l’approche des élections
  10. http://www.voanews.com/content/togo-opposition-election-reforms/1581785.html Togolese Opposition Demands Reform, Halt to March Election
  11. http://www.aljazeera.com/news/africa/2012/07/20127614952985252.html Police fire tear gas at 'Save Togo' protest
  12. https://edition.cnn.com/2012/06/12/togo-demonstrations/index.html Togo security forces clash with opposition over electoral law
  13. https://www.bbc.co.uk/news/world-africa-18439872 Togo protest: Lome rocked by electoral reform unrest
  14. Why a sex strike is Togolese women's best weapon against
  15. https://www.lemonde.fr/afrique/article/2012/08/28/greve-du-sexe-au-togo-un-procede-deja-teste-avec-plus-ou-moins-de-reussite_1751986_3212.html Grève du sexe au Togo : un procédé déjà testé, avec plus ou moins de réussite
  16. http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/08/26/97001-20120826FILWWW00197-togo-des-femmes-font-la-greve-du-sexe.php Togo: des femmes font la "grève du sexe"
  17. http://www.bbc.co.uk/afrique/region/2012/08/120826_togo_sexe.shtml Grève du sexe au Togo
  18. http://tempsreel.nouvelobs.com/l-histoire-du-soir/20120827.OBS0566/togo-un-collectif-d-opposition-appelle-les-femmes-a-la-greve-du-sexe.html TOGO. Un collectif appelle les femmes à la grève du sexe
  19. https://www.theguardian.com/commentisfree/2012/aug/31/togo-womens-sex-strike-against-dictatorship Why a sex strike is Togolese women's best weapon against dictatorship
  20. Togo : des femmes de l'opposition appellent à une semaine de "grève du sexe", Slate Afrique Online,
  21. TOGO. Un collectif appelle les femmes à la grève du sexe LeNouvelObs Online,
  22. Incendies répétés dans les grands marchés en Afrique : D'où provient le feu ?
  23. Incendies à Lomé : trois membres du collectif Sauvons le Togo inculpés
  24. http://www.dw.de/deux-opposants-togolais-inculp%C3%A9s/a-16668554 Deux opposants togolais inculpés
  25. https://www.amnesty.org/fr/library/asset/AFR57/001/2013/fr/cc2b0571-8a1c-4d49-8e1e-43e6cfa89d34/afr570012013fr.html Togo : Vague de répression contre les opposants politiques
  26. Bundesregierung soll für freie und faire Wahlen in Togo eintreten
  27. Togo: Soutien aux démocrates togolais
  28. http://www.rfi.fr/emission/20130215-jean-christophe-cambadelis-depute-paris-secretaire-international-parti-socialiste Jean-Christophe Cambadélis
  29. Togo : démocratie bafouée
  30. http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/Mgr-Barrigah-Il-suffit-d-une-etincelle-pour-embraser-le-Togo-2013-06-10-971293 Mgr Barrigah : « Il suffit d’une étincelle pour embraser le Togo »
  31. http://www.letogolais.com/article.html?nid=7657 Togo: La fédération des églises et missions du Togo invite la CENI à suspendre le processus électoral
  32. http://www.voanews.com/content/togo-sets-date-from-legislative-elections-amid-torture-claims/1678782.html Togo Sets Date for Polls Amid Torture Claims
  33. http://www.voanews.com/a/1700913.html Togo Elections Dogged by Questions Over Who Will Take Part
  34. Les élections législatives togolaises organisées après des mois de contestation
  35. Togo : l'opposition ne boycottera pas les législatives
  36. Législatives au Togo: l'Unir et le collectif Sauvons le Togo en tête
  37. http://www.ceni-tg.org/legislatives-2013-la-ceni-proclame-les-resultats-provisoires/ Législatives 2013 : la CENI proclame les résultats provisoires
  38. http://www.collectifsauvonsletogo.com/conference-de-presse-le-cst-rejette-categoriquement-les-resultats-provisoires-publies-par-la-ceni-6261 Conférence de presse: Le CST rejette catégoriquement les résultats provisoires publiés par la CENI
  39. http://www.collectifsauvonsletogo.com/les-deputes-issus-du-collectif-sauvons-le-togo-cst-6269 Les députés issus du Collectif Sauvons le Togo (CST)
  40. http://koaci.com/articles-84226 Togo : Les chiffres officiels des législatives 2013 enfin connus
  41. https://www.lemonde.fr/afrique/article/2013/07/29/togo-le-parti-du-president-obtient-la-majorite-absolue-aux-elections-legislatives_3454712_3212.html Togo : le parti du président obtient la majorité absolue aux élections législatives
  42. http://www.collectifsauvonsletogo.com/rapport-de-lenquete-sur-lincendie-criminel-des-marches-du-togo-6333
  43. http://www.lavoixdelamerique.com/content/nouvelles-revelations-dans-l-affaire-des-incendies-de-kara-et-lome-au-togo/1788743.html

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]