Collégiale Saint-Pierre de La Romieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Collégiale Saint-Pierre
Image illustrative de l'article Collégiale Saint-Pierre de La Romieu
Collégiale Saint-Pierre
Présentation
Culte Catholique
Type Collégiale
Début de la construction XIVe siècle
Protection Logo monument historique Classé MH (1901)[1].
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Blason Languedoc.svg Midi-Pyrénées
Département Blason département fr Gers.svg Gers
Ville Blason ville fr La Romieu (Gers).svg La Romieu
Coordonnées 43° 58′ 53″ nord, 0° 29′ 54″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Collégiale Saint-Pierre

Géolocalisation sur la carte : Midi-Pyrénées

(Voir situation sur carte : Midi-Pyrénées)
Collégiale Saint-Pierre

Géolocalisation sur la carte : Gers

(Voir situation sur carte : Gers)
Collégiale Saint-Pierre

La collégiale Saint-Pierre est un ensemble constitué d'un cloître, d'une église, de deux tours et des restes d'un ancien palais, Elle est située dans le village de La Romieu au nord du département du Gers en France. Elle est classée au titre des monuments historiques depuis 1901[1] et classée au Patrimoine Mondial par l'Unesco depuis 1998, dans le cadre de l'inscription des chemins de St Jacques.

Historique[modifier | modifier le code]

Un ancien prieuré est fondé à La Romieu par deux moines qui, selon la tradition, revenaient d'un pèlerinage à Rome, d'où le nom. En 1312 le cardinal Arnaud d'Aux l'acquiert pour y fonder la collégiale. Ce prince de l'église, parent du pape Clément V et natif de La Romieu, était le Camérier de la cour pontificale : il en était en quelque sorte le véritable Ministre des Finances[2].

Architecture[modifier | modifier le code]

Cet édifice qui constitue une étape sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle, présente une longue et haute nef à quatre travées flanquées de deux tours: l'une carrée est le clocher tandis que l'autre, de forme octogonale, contient de bas en haut la sacristie, l'ancienne salle capitulaire, la salle des archives et le belvédère.

Intérieur[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Collégiale Saint-Pierre », notice no PA00094900, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Bernard Guillemain, La cour pontifical d'Avignon (1309-1376) : Étude d'une société, Paris, Éditions E. de Boccard, , 807 p., p. 278-279

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Evelyne Ugaglia, La collégiale Saint-Pierre de La Romieu, , 32 p.
  • J.-I. Broconat, La Romieu. Étude archéologique et historique, p. 289-311, Revue de l'Agenais, 1906, tome 33 ( lire en ligne )
  • J.-I. Broconat, La Romieu. Partie historique, p. 50-71, 275-288, 438-449, Revue de l'Agenais, 1908, tome 35 ( lire en ligne )
  • J.-I. Broconat, La Romieu. Partie historique - Appendices, p. 531-540, Revue de l'Agenais, 1909, tome 36 ( lire en ligne )

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]