Collégiale Saint-Pierre-et-Saint-Paul et Palais Delphinal de Saint-Donat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Collégiale Saint-Pierre-et-Saint-Paul et Palais Delphinal
Ensemble monastique de Saint-Donat sur l'Herbasse.jpg
Présentation
Type
Propriétaire
Commune
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de Rhône-Alpes
voir sur la carte de Rhône-Alpes
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Ces monuments sont situés dans la commune de Saint-Donat-sur-l'Herbasse dans la Drôme des collines.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 732, Corbus, l'évêque de Grenoble se réfugia à Jovinzieu (l'ancien nom de la commune) lors d'une attaque de Sarrasins. Il y apporta les reliques de l'ermite saint Donat, originaire d'Orléans et mort au début du VIe siècle. Corbus et ses successeurs firent construire un palais et une église dédiés à saint Donat. Jovinzieu changea alors de nom pour devenir Saint-Donat. Les évêques de Grenoble se succèdent alors à Saint-Donat pendant environ deux cents ans jusqu'à ce que les Sarrasins se retirent. Ils confient alors Saint-Donat à des Chanoines de Saint-Augustin. Pendant plusieurs siècles, l'évêché de Grenoble et l'archevêché de Vienne vont se « disputer » Saint-Donat jusqu'à un accord au milieu du XIIIe siècle où Saint-Donat réintègre l'Archevêché. L'église fut pillée en 1562 pendant les guerres de religion et les reliques de saint Donat disparurent à cette époque. En 1603, le prieur Jean Chosson cède ses droits aux Jésuites de Tournon qui laissent les bâtiments à l'abandon malgré les efforts de quelques chanoines. À la Révolution en 1790, le Chapitre ne comportait plus que trois chanoines fort pauvres qui quittèrent les lieux. En 1793 la municipalité rachète les lieux.

Constructions[modifier | modifier le code]

La collégiale a subi de nombreuses modifications au cours du temps. Le clocher-porche fut remanié en 1618 après un violent orage. Le chœur et les deux chapelles de l'église furent remaniées aux XIVe et XVe siècles, quant à la nef, elle fut entièrement reconstruite entre 1939 et 1940. L'orgue a été construit entre 1968 et 1971 par le maître-facteur d'orgue Curt Schwenkedel et sous le contrôle de l'organiste et musicologue Marie-Claire Alain, spécialement pour jouer la musique de Jean-Sébastien Bach.

À l'intérieur du cloître se trouvent un puits et une statue représentant saint Donat repoussant le dragon qui terrorisait la ville selon une légende urbaine. Elle a été construite par l'artiste Jean-Louis Fournier.

Panorama[modifier | modifier le code]

Vue de Saint Donat.jpg

Galerie[modifier | modifier le code]

Événements[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]