Collège national des généralistes enseignants

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Collège National des Généralistes Enseignants

Devise : « la société scientifique et universitaire de la discipline Médecine Générale »

Situation
Création 1983
Type Association à but non lucratif
Siège 3 rue Parmentier 93100 Montreuil sous Bois
Organisation
Effectifs 35 Collèges Régionaux
Président Pr. Vincent Renard
Vice Président Pr. Olivier Saint-Lary

Site web CNGE.fr

Le Collège National des Généralistes Enseignants est la principale société scientifique de médecine générale[1] en France, créé en 1983. Il représente 35 collèges régionaux, liés aux facultés de médecine françaises, situés en France et dans les territoires d’outremer (Antilles et Réunion).

Activités[modifier | modifier le code]

L’activité de CNGE Collège Académique se regroupe autour des pôles suivants :

Les relations avec les tutelles[modifier | modifier le code]

Le CNGE est le collège des enseignants de la discipline. À ce titre, il entretient des contacts permanents avec les autorités de tutelle, les Ministères [Ministère des Affaires sociales et de la Santé (France)|de la Santé] et [Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche|de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche] ainsi que de leurs administrations.

La pédagogie et l’enseignement[modifier | modifier le code]

Le CNGE travaille en concertation avec les tutelles, la conférence des doyens de facultés, au contenu et à l’harmonisation des programmes du D.E.S de Médecine Générale et de ses procédures de validation. Avec l’ensemble de la communauté des enseignants universitaires de Médecine Générale, il travaille à la certification des compétences des étudiants à l’issue du D.E.S. Il est impliqué dans la définition des programmes de 2e cycle et travaille à y introduire des données de Médecine Générale.

La recherche[modifier | modifier le code]

Pour définir et compléter un contenu d'enseignement cohérent et faire progresser la discipline, CNGE Collège Académique fait de la recherche en soins primaires sa priorité. CNGE Collège Académique initie et développe des travaux de recherche en Médecine Générale en faisant appel au réseau recherche qu’il a constitué et qui regroupe un millier de membres. Le CNGE appuie et fournit une aide méthodologique aux projets loco régionaux des équipes de généralistes enseignants qui le sollicitent. À son initiative, plusieurs études de portée nationale ou collaborations sur des projets internationaux sont actuellement en cours.

La formation des généralistes enseignants[modifier | modifier le code]

Afin de former les cadres de la discipline, de permettre de promouvoir l’excellence pédagogique et l’excellence de l’exercice médical, CNGE Formation propose, en collaboration avec les collèges régionaux, une offre variée et ciblée autour de la pédagogie et du soin. Le CNGE contribue ainsi à former plus de 2000 médecins par an.

L’écriture de la Médecine Générale[modifier | modifier le code]

exercer, la revue francophone de médecine générale, est la revue de recherche en médecine générale de référence pour la discipline universitaire. Elle fonctionne avec un comité de lecture composé de généralistes enseignants issus de toute la France et un conseil international. Elle publie tous les 2 mois des articles de médecine générale dans les axes soins, enseignement, recherche d’une grande qualité méthodologique, utiles pour la communauté des médecins généralistes et au-delà.

Le congrès annuel du CNGE est la vitrine de l’activité de la société scientifique et a lieu chaque année, la dernière semaine de novembre, dans une ville facultaire. Il répond au besoin d’information et d’échanges des médecins généralistes enseignants et des internes, besoin d’explorer des pistes innovantes dans le domaine de la pédagogie, du soin et de la recherche, besoin de faire connaitre des travaux de recherche en soins primaires en cours et de diffuser les résultats dans la communauté généraliste.

Histoire[modifier | modifier le code]

Depuis 30 ans[2], le Collège National des Généralistes Enseignants œuvre pour que la médecine générale soit authentifiée comme une discipline scientifique avec un statut universitaire et sa contribution a été essentielle dans la mise en place de la Filière Universitaire de Médecine Générale.

Les présidents du CNGE[modifier | modifier le code]

Pr Jehan de Butler (1983-1989) - Pr François Bécret (1989-1992) - Pr Albert Hercek (1992-1996) - Pr Bernard Gay (1996-2002) - Pr Pierre-Louis Druais (2002-2010) - Pr Vincent Renard, depuis fin 2010

Le CNGE et les réformes de l’enseignement de la Médecine Générale [3][modifier | modifier le code]

1991

  • Nomination des premiers enseignants universitaires associés de Médecine Générale

1997

  • Le stage ambulatoire de médecine générale de 6 mois est institué et rendu obligatoire en 3e cycle

2003

  • Le stage ambulatoire en soins primaires en autonomie supervisé (SASPAS), 2e stage de 6 mois en Médecine Générale, est institué de manière facultative dans le 3e cycle.

2004

  • Suppression de l’internat en fin de 2e cycle et création des épreuves classantes nationales (ECN) avec le choix de la Médecine Générale au même titre que les autres filières.
  • Création du Diplôme d’études spécialisé (D.E.S) de Médecine Générale au même titre que les autres spécialités.
  • « L’École de Riom » se transforme en CNGE Formation.

2005

  • Il existe des Départements de Médecine Générale dans toutes les facultés de médecine de France

2006

  • Le Syndicat National des Enseignants de Médecine Générale est créé. Les deux structures, CNGE et SNEMG, œuvrant en synergie pour promouvoir le rôle et la fonction de la Médecine Générale au sein de l’université, ont permis d’autres réformes
  • Intégration de la spécialité Médecine Générale au Conseil National des Universités(CNU) dans la sous section 53-01 (médecine interne, gériatrie et biologie du vieillissement, médecine générale et addictologie).

2007

  • Création des prémices de la Filière Universitaire de Médecine Générale avec la nomination des 16 premiers Chefs de Clinique de Médecine Générale ; Associés dans un premier temps, ils deviendront Chefs de Clinique Universitaires (CCU) en 2008

2008

  • Création de la Filière Universitaire de Médecine Générale avec la loi du 8 février 2008 [4] et le décret du 28 juillet 2008[5]
  • Revalorisation des indemnités des Enseignants Cliniciens Ambulatoires Maîtres de Stage

2009

  • Nomination des premiers Enseignants Universitaires Titulaires de Médecine Générale par la voie de l’intégration
  • Loi HPST : la place des soins primaires est définie en cohérence avec les autres niveaux de recours et le caractère obligatoire de la formation initiale dans l’université et en ambulatoire y est inscrit
  • Redéfinition du stage en médecine générale en 2e cycle par arrêté pour en faire l’équivalent en ambulatoire d’un stage hospitalier

2011

  • Les Enseignants Cliniciens Ambulatoires deviennent officiellement Maitres de Stage Universitaires (MSU)
  • La première chef de clinique de Médecine Générale est nommée Maître de Conférence Universitaire par la voie du concours
  • Les enseignants de Médecine Générale sont plus de 5000 en France. Tous rattachés à une faculté de médecine, Maîtres de Stage des Universités, attachés et chargés de cours, Chefs de Clinique Universitaires, Maîtres de Conférence et Professeurs Associés, Professeurs titulaires assurent la formation de tous les internes de Médecine Générale, mais aussi l’enseignement en 1er et 2e cycle des études médicales et les stages ambulatoires de 2e cycle. Avec la mise en place progressive d’un stage de Médecine Générale dans le 2e cycle, le nombre des enseignants de Médecine Générale est appelé à augmenter de façon importante dans les années à venir.

Le CNGE a connu un coup d’accélérateur considérable depuis le début des années 2000 avec :

  • La reprise d’« exercer, la revue française de médecine générale » en 2001
  • La création du Syndicat National des Généralistes Enseignants, le 1er avril 2006
  • La restructuration par activités a conduit à la création de CNGE Collège Académique et de CNGE Formation. Ces entités sont membres, avec le SNEMG, du GIE Groupe CNGE à partir de janvier 2011. Les activités liées à la formation initiale de médecine générale du CNGE ressortent de CNGE Collège Académique.
  • « L’école de Riom » devient CNGE formation en 2004, poursuivant le développement de la formation des généralistes enseignants dans les 3 champs : enseignement, recherche et soin. CNGE formation prend son autonomie avec son propre statut associatif en 2010 et ouvre ses formations aux médecins salariés.

Les publications[modifier | modifier le code]

  • « exercer, la revue française de médecine générale » qui devient « exercer, la revue francophone de médecine générale » à partir de juin 2014
  • Données pour exercer 2013
  • Traité de thérapeutique en Médecine Générale CNGE/APNET 2013
  • Recueils de bibliographie commentée 2006 à 2012
  • Livrets des Enseignants cliniciens ambulatoires Maitres de Stage Universitaires 2012 [Tome 1 : Stage en médecine générale de niveau 1, Tome 2 : SASPAS, Tome 3 : Certification (nouvelle édition)].
  • Initiation à la recherche en médecine générale 2011
  • Alcool et médecine générale 2010
  • Traité de thérapeutique en Médecine Générale CNGE/APNET 2009
  • L’Abrégé de Médecine Générale - Connaissances & Pratiques

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. [1], Définition européenne de la médecine générale médecine de famille Wonca Europe 2002.
  2. [2], Article Quotidien du Médecin 21/11/2013 Le CNGE fêtera ses 30 ans lors de son XIIIe congrès.
  3. [3], Tribune Le Monde Sciences & Techno 28/04/2014 - La formation en médecine générale doit être renforcée.
  4. [4], LOI no 2008-112 du 8 février 2008 relative aux personnels enseignants de médecine générale (1).
  5. [5], Décret no 2008-744 du 28 juillet 2008 portant dispositions relatives aux personnels enseignants des universités, titulaires et non titulaires de médecine générale.