Collège des Allemands

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le collège des Allemands désigne plusieurs institutions :

  • Le Collegium Germanicum est un collège pontifical de Rome destiné à la formation et à l'hébergement des prêtres et séminaristes de langue allemande. Fondé en 1552 par le cardinal Morone il est confié dès l'origine aux Jésuites. En 1580 le pape Grégoire XIII lui rattache le Collegium Hungaricum. Se trouvant depuis 1886 à la villa Costanzi (via San Nicola de Tolentino), à Rome, il compte en 2011 une petite centaine d'étudiants. L'église Saint-Étienne-le-Rond lui appartient.
  • La nation germanique de l'université d'Orléans, très active du XIVe siècle au XVIIe siècle, a eu un ou plusieurs établissements appelés collèges dont le fonctionnement est peu connu[1].
  • Le collège des Allemands est un des collèges étrangers de l'université de Paris. Il fut fondé rue du Murier au milieu du XIVe siècle[2][3] pour y accueillir des étudiants de la nation allemande (la nation universitaire allemande comprend les étudiants anglo-saxons et saxons, venus des îles Britanniques mais aussi du nord de l'Allemagne actuelle). Il est en activité sous ce nom au moins jusqu'au début du XVIIe siècle.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les livres des procurateurs de la nation germanique de l'ancienne Université d'Orléans
  2. Jacques-Antoine Dulaure, Histoire physique, civile et morale de Paris, vol. 2, 1837, p. 450, article « Collège des Allemands ».
  3. Jules Mathorez, Les étrangers en France sous l'ancien régime : les Allemands, les Hollandais, les Scandinaves, E. Champion, 1921, p. 18.