Collège de Marteroy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Collège de Marteroy
Vesoul - collège de Marteroy - from North East.JPG
Façade du collège
Présentation
Type
Bâtiment scolaire (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Ingénieur
Construction
Propriétaire
Statut patrimonial
Site web
Localisation
Pays
Région
Département
Quartier
Commune
Adresse
7 avenue Aristide BriandVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte de Haute-Saône
voir sur la carte de Haute-Saône
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Franche-Comté
voir sur la carte de Franche-Comté
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Le Collège de Marteroy est un édifice situé à Vesoul, maintenant École de musique et de dessin. Il est inscrit aux monuments historique depuis 1996[1]. Le Marteroy est un toponyme ancien de Vesoul.
Le collège fait maintenant partie du Groupe scolaire privé catholique du Marteroy, situé 7 Avenue Aristide Briand à Vesoul (desservi par les lignes  1   2   7   D6   D9  du réseau Vbus).

Toponymie de Marteroy[modifier | modifier le code]

Le Marteroy n'est pas uniquement un quartier du secteur oriental de la Motte de Vesoul, c'est aussi le nom du phénomène religieux qui est apparu à cette époque. Au XIIe, là où se trouvait l'emplacement de l'autel du Dieu Mars, "Martis Ara" (en latin), une église, puis un prieuré portant le même nom ont marqué la première direction chrétienne à Vesoul.

Fondation de Marteroy[modifier | modifier le code]

La cour du collège de Marteroy

Le mouvement du développement important de la cité a commencé à l’époque de la fondation du Prieuré du Marteroy, par Gislebert Ier de Faucogney, vicomte de Vesoul proche d’un cimetière antique ce qui lui a donné son nom. Au XIIe siècle, le premier prévôt de Vesoul, Lambert de Montbozon, est déclaré dans un acte de 1188. Selon la tradition féodale, la charge de prévôt était héréditaire et donnée en possession à son propriétaire[2].Au siècle suivant, la famille noble qui fut subvenu au prévot prit le nom de Famille de Vesoul. Plusieurs échanges de terres vésuliennes s'exercent entre les bourgeois de la région pour le développement du culte chrétien. Entre 1270 et 1286, l'église du Marteroy de la ville va connaître une notoriété qui s'agrandira de plus en plus durant cette tranche d'année. En 1270, Jacques Mignottin (aussi connu sous le nom de Ch. Longchamps), bourgeois de Vesoul fais don, au Monastère du Marteroy, une pièce de vigne. Et c'est en 1271 que Saint Nicolas, le prieur de l'église, achète au bourgeois Jacques Dillez la moitié des dimes de Villeparois, proche de Vesoul. En 1273, Maclet de Traves, bourgeois de Vesoul fais don, au Monastère du Marteroy, de beaucoup de biens mobilier et immobilier. En 1282, Hugues, prévôt de Vesoul, choisit à titre posthume, sa sépulture de l'église du Prieuré du Marteroy, où il avait d'ailleurs fondé une chapelle. En 1286, le comte de la ville donne en échange à l'abbé de Luxeuil, 30 bichets de froment à prendre sur les moulins bannaux de Vesoul[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le collège le Marteroy, situé rue Baron Bouvier, est l'héritier de multiples écoles religieuses qui ont pris naissance à Vesoul dès le Moyen Âge en 1315. En 1977, les trois écoles privées catholiques de Vesoul (St Georges, St Vincent et Saint-Maur) fusionnent pour former le Marteroy. En 1980, une section lycée professionnel ouvre dans l'établissement.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Collège de Marteroy », notice no PA70000011, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. « Le XIIe siècle à Vesoul », sur http://net70.info/ (consulté le 3 novembre 2012).
  3. Histoire de Vesoul, Partie 1, Livre I, Chapitre VI, p. 49 : de Alfred Gevrey, 1865

Sur les autres projets Wikimedia :

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]