Collège d'ingénierie de Pune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bâtiment principal du COEP, où se trouvent les bureaux administratifs.

Le collège d'ingénierie de Pune (en anglais, le « College of Engineering, Pune », ou COEP) est une école d'ingénieurs autonome avec une affiliation à l'Université de Pune, dans le Maharashtra, en Inde. Fondée en 1854, elle est la troisième plus ancienne école d'ingénieurs en Asie, après le collège d'ingénierie de Guindy (en) (fondé en 1794) et l'IIT Roorkee (en) (fondé en 1847)[1],[2],[3]. Les étudiants et diplômés du COEP sont familièrement appelés « COEPians ». Au début des années 1950, on se référait au modèle d'étude de l'université comme étant le « modèle Poona » (« the Poona model »).

Histoire[modifier | modifier le code]

Pierre portant la date du début de la construction des bâtiments actuels.

Le collège a été l'un des tout premiers fondés par les Britanniques pour desservir l'ensemble du sous-continent indien. La première pierre du nouveau collège a été posée par le gouverneur, Sir Henry Bartle Frere, qui devait devenir le vice-chancelier de l'université, le 5 août 1865[4],[5],[6]. En juin de l'année suivante, Theodore Cooke M.A. fut nommé directeur du collège. Il devait occuper ce poste pendant les 28 années suivantes[4],[7].

Le collège fut fondé au départ sous le nom de « Poona Engineering Class and Mechanical School » pour former des cadres subalternes chargés de travaux de génie civil tels que des barrages, des canaux, des chemins de fer, des ponts et autres bâtiments[1],[3],[8],[9],[10].

En juillet 1857, Henry Coke fut chargé de diriger l'institut[11]. Chaun pouvait y être admis, sans distinction de nationalité ou de caste[11], à condition d'avoir une bonne maîtrise de l'anglais et une connaissance de base des mathématiques[11]. Pour pouvoir être admis, le candidat devait tout d'abord déposer sa candidature auprès de l'école gouvernementale anglaise la plus proche, où on lui remettait les documents de l'examen d'entrée[11]. Le proviseur faisait passer l'examen à une date qui lui convenait, et remettait les réponses du candidat à Henry Coke, responsable de l'école de mécanique[11]. Après examen de ces réponses, Cokes informait le proviseur de l'école du nom des candidats qu'il jugeait dignes d'être admis. Des bourses de six roupies par mois étaient offertes à 15 élèves après une période de six mois d'études à l'école de mécanique. Les cours proposés incluaient les mathématiques, le dessin, l'arpentage et le nivellement et la construction[11]. Les études duraient deux ans[11].

Spécialisations et départements[modifier | modifier le code]

Galerie de photographies montrant l'architecture du collège[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Henry Herbert Dodwell, The Cambridge History of the British Empire, CUP Archive, (lire en ligne)
  2. Official Website College of Engineering, Pune, « History », History of College, College of Engineering, Pune (consulté le 9 décembre 2011)
  3. a et b (en) S S Kaptan, A A Ghatol, K K Dhote A.A. Ghatol, Industry Institute Interaction, Sarup & Sons, , 123 p. (ISBN 978-81-7625-486-1, lire en ligne)
  4. a et b (en) The Bombay University Calendar for the year 1866–67, 152– p. (lire en ligne)
  5. PRwire India, « College of Engineering, Pune to Host Honeywell-Nobel Laureate Lecture Series », India PRwire,‎ (lire en ligne, consulté le 21 décembre 2011)
  6. Newsletter Times of India, « 150 years of engineering excellence », Times of India,‎ (lire en ligne, consulté le 9 décembre 2011)
  7. (en) Rheedea, A Centennial Remembrance of Two Great Botanists, New Delhi, Department of Science and Technology, Government of India, , 135–136 p. (lire en ligne)
  8. (en) The Asiatic annual register; or, A view of the history of Hindustan, : and of the politics, commerce, and literature of Asia, ..., Printed for J. Debrett, Piccadilly, by Andrew Wilson, the Asiatic Press, Wild Court., , 74– p. (lire en ligne)
  9. (en) Paulo B. Lourenço, Proceedings of the 5th International Conference on Structural Analysis of Historical Constructions : possibilities of numerical and experimental techniques, Macmillan India, , 750 p. (ISBN 978-1-4039-3157-3, lire en ligne)
  10. (en) Suresh Kant Sharma, Encyclopaedia of Higher Education : Scientific and technical education, Mittal Publications, , 406 p. (ISBN 978-81-8324-017-8, lire en ligne)
  11. a b c d e f et g (en) The Asiatic annual register; or, A view of the history of Hindustan, : and of the politics, commerce, and literature of Asia, ..., Printed for J. Debrett, Piccadilly, by Andrew Wilson, the Asiatic Press, Wild Court., , 77- p. (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]