Colette Vivier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vivier (homonymie).
Colette Vivier
Biographie
Naissance
Décès
(à 81 ans)
Nom de naissance
Colette Lejeune
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinctions

Colette Vivier (née Colette Lejeune[1] le à Paris et morte le ) est un auteur de littérature d'enfance et de jeunesse.

Elle commence à publier ses romans dans les années 1930. Ses premiers textes étaient destinés à apprendre le français à des enfants allemands. Son roman La Maison des petits bonheurs obtient le Prix Jeunesse en 1939. Dans les années 1940, elle écrit pour l’Almanach du gai savoir pour enfants.

Elle a épousé en 1925 Jean Duval, professeur agrégé de lettres, dont elle a partagé les activités clandestines pendant l'Occupation, et dont elle a eu un fils, André.

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • 1932 : La Maison sens dessus dessous, Hachette, collection Bibliothèque rose illustrée, illustrations de André Pécoud, roman, 249 p.
  • 1932 : Cinq Petites Filles. Éditeur : Firmin-Didot, illustrations de Geneviève Sandrin, 208 p.
  • 1935 : Mémoires d'un petit cheval blanc, illustrations de Madeleine Fragny, Paris, Larousse.
  • 1935 : Colin-maillard, Hachette, collection Bibliothèque rose illustrée, illustrations d'A. Rapeno, roman, 246 p.
  • 1936 : Didine et les autres, Librairie Gallimard, collection Albums du Gai Savoir 7, illustrations d'André Robert, 32 pages.
  • 1936 : Didine au pays des mots, illustrations d'A. Robert, Gallimard.
  • 1937 : Max et Rémi. Éditeur : Albin Michel, illustrations de A. Rapeño, roman, 288 p.
  • 1937 : La Belle Eau fraîche, Librairie Gallimard, collection Albums du Gai Savoir, 7, images de Madeleine Parry, 32 pages, album, 32 pages.
  • 1939 : La Maison des petits bonheurs, éditions La Farandole, 1970, illustrations de Jacqueline Mathieu; 1993 ; Tournai, Casterman, 2003.
  • 1940 : Leurs maisons.
  • 1940 : Huit Proverbes.
  • 1940 : Almanach du gai savoir / pour / 1941 (Gallimard 1940).
  • 1943 : Entrez dans la danse, Hachette, collection Bibliothèque rose illustrée.
  • 1944 : A B C Féérique, Éditeur : Nicea, illustré Par R. Brantonne, 28 pages.
  • 1944 : Almanach du gai savoir / pour enfants / 1945, Gallimard 1944.
  • 1945 : Almanach du gai savoir pour enfants 1946.
  • 1945 : Petite Princesse, Éditeur : Nicea, illustrations de Martine, conte, 16 pages.
  • 1946 : La Maison des quatre vents, éd. Hier et Aujourd’hui, 1946 ; G. P., 1965, avec modifications et avant-propos ; Casterman, 2000.
  • 1946 : Les Compagnons du Monomotapa, illustrations d'A. Pécoud, Hachette, collection Bibliothèque rose illustrée, illustrations de André Pécoud. Roman, 282 pages.
  • 1947 : Almanach du gai savoir / pour enfants / 1948 (Gallimard 1947).
  • 1947 : Le Pays du calcul, 1947, Gallimard.
  • 1950 : La Grande Roue, G. T. Rageot, Éditions de l'Amitié, illustré par Ival, roman, 246 Pages. Réédition collection Rouge et Or Souveraine no 2763, 1972. Illustré par Jacques Pecnard.
  • 1952 : Rémi et le fantôme, Paris, édit. Bourrelier, collection Marjolaine, illustrations de J. Besson, roman, 174 pages. Réédition Éditions La Farandole, 1966, illustrations de Jacques Kamb.
  • 1953 : L'Étoile polaire, Les Éditeurs français réunis, novembre 1953, collection « Les Livres d'hier et d'aujourd'hui », illustration de René Moreu ; Éditions la farandole, Paris, 1960, illustrations de Max Brunel.
  • 1954 : La Maison du loup, Paris ; éditions de l'amitié, 1968 ; collection Rouge et Or, 1996.
  • 1954 : Le Voyage aux îles, Hachette, collection Idéal-Bibliothèque, illustrations d'Albert Chazelle.
  • 1955 : La Porte ouverte, Bourrelier ; Casterman, 1996.
  • 1964 : Les Dix Voyages d’Antoine, Éditions La Farandole, illustrations de Janusz Grabianski, album, 16 pages.
  • 1968 : Le Petit Théâtre, Éditions La Farandole.
  • 1973 : Lulu, qu’est-ce que tu as perdu ?.
  • 1975 : Les Martiens et autres histoires, Éditions La Farandole, illustrations de Jean Garonnaire.
  • 1975 : Les Trois Pêches.
  • 1976 : La Nuit des surprises, et autres histoires, Paris, éditions La Farandole.
  •  ???? : Bonjour Marion (réécriture 1976 d’Entrez dans la danse, dans la Bibliothèque Rouge et Or Souveraine ; le personnage de la tante Fée n’y a pas d’équivalent).
  • 1978 : Auto-stop (quatorze petites histoires).
  • 1978 : Le Grenier aux jouets, J'aime lire).
  • 1980 : Le Calendrier de Vincent, éditions de l'Amitié, collection Bibliothèque de l'amitié, Paris.

Postérité[modifier | modifier le code]

Plusieurs bibliothèques pour enfants portent le nom de Colette Vivier (à Maromme, à Saint-Jean-de-la-Ruelle). La bibliothèque Brochant, dans le 17e arrondissement de Paris, a été renommée Bibliothèque Colette Vivier en 2010.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vivier est le nom de jeune fille de sa mère, née Hélène Vivier.

Liens externes[modifier | modifier le code]