Colette Allendy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Colette Allendy
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Colette Antoinette Dumouchel-NelVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
Jules Nel-Dumouchel (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Conjoint

Colette Allendy (1895-1960), peintre et illustratrice française, est une importante galeriste parisienne dont le nom est lié à l'avant-garde de l'après-guerre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille de l'artiste peintre Jules Nel-Dumouchel et de sa femme Marie Edmée Cougny (soeur de Gaston Cougny), Colette Antoinette Dumouchel-Nel naît à Paris le 8 mai 1895. Elle épouse le 15 juillet 1936 à Paris[1] le médecin et psychanalyste René Allendy, veuf de sa soeur aînée Yvonne Allendy (1890-1935).

Parcours[modifier | modifier le code]

Colette Allendy est une élève d'Albert Gleizes et de Juan Gris. En 1946, elle crée la galerie Colette Allendy, 67 rue de l'Assomption, à Paris dans le XVIe arrondissement. La galerie fermera ses portes à la mort de sa propriétaire, en 1960.

La galerie expose Picabia, puis présente des expositions de groupe parmi lesquelles le cubisme et l'art concret (Jean Arp, Robert Delaunay et Sonia Delaunay, Del Marle, Kandinsky, Kupka, Gleizes, Fernand Léger, André Lhote, Marcoussis, Picasso, Jacques Villon…), le groupe « HWPSMTB » (Hans Hartung, Wols, Francis Picabia, François Stahly, Georges Mathieu, Michel Tapié, Camille Bryen), puis les débuts de Jacques Doucet qui introduit par la suite les membres du groupe Cobra (Appel, Constant Nieuwenhuis, Corneille…), ainsi que les artistes du Nouveau réalisme avec Raymond Hains, Jacques Villeglé, Gérard Deschamps et les premières expositions d'Yves Klein.

Colette Allendy organise également de nombreuses expositions personnelles : Pierre Courtin, Atlan, Gérard Schneider, Camille Bryen, Henri Goetz, Henri Nouveau, Arthur Aesbacher, Jean Leppien, Émile Gilioli, Guy de Lussigny, Jacques Camus. et fait une place importante aux femmes peintres : Aurélie Nemours, Colette Brunschwig, Sonia Delaunay, Marcelle Cahn, Marie Raymond, Jeanne Coppel, Mary Webb

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Villeglé, Le lacéré anonyme, Les Presses du réel, Paris, 2008 (voir p. 29 et suiv.)

Archives[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives de Paris, registre de mariage du 16e arrondissement, consultable en ligne, vue 3/31, consulté le 25 avril 2019

Liens externes[modifier | modifier le code]