Col de la Pierre du Moëllé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pierre du Moëllé
Image illustrative de l'article Col de la Pierre du Moëllé
Vue depuis l'est.
Altitude 1 661 m
Massif Alpes bernoises (Alpes)
Coordonnées 46° 23′ 30″ nord, 7° 02′ 46″ est
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Vallée Vallée des Ormonts
(sud)
Vallée de l'Hongrin
(nord)
Ascension depuis Le Sépey, route des Mosses Route des Agites
Déclivité max. 14 % 16,5 %
Kilométrage 5,9 km 3,2 km
Accès route route réglementée
Fermeture hivernale oui

Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud

(Voir situation sur carte : canton de Vaud)
Col de la Pierre du Moëllé

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Col de la Pierre du Moëllé

La Pierre du Moëllé est un col de montagne des Préalpes vaudoises culminant à 1 661 mètres d'altitude sur la commune d'Ormont-Dessous dans le canton de Vaud en Suisse.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ce col permet de relier localement Le Sépey dans la vallée des Ormonts à la vallée de l'Hongrin et à son lac sans passer par le col des Mosses et La Lécherette. Il est dominé à l'est par le mont d'Or et à l'ouest par la Tour de Famelon. Le col se trouve sur la ligne de ligne de partage des eaux entre le bassin versant du Rhin au nord et le bassin du Rhône au sud.

Le paysage Tour d'Aï-Dent de Corjon inscrit à l'inventaire fédéral des paysages, sites et monuments naturels d'importance nationale inclut le col[1]. En outre la limite sud du parc naturel régional Gruyère Pays-d'Enhaut se situe sur le versant sud à environ deux cents mètres du col.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le col, comme de nombreux cols des Alpes suisses[2], a été fortifié durant la Seconde Guerre mondiale. La Pierre du Moëllé elle-même a été excavée pour en faire un fortin équipé notamment de deux canons antichar. Deux fortins armés de mitrailleuses flanquent le col. Sur le versant ouest, le fortin de la mitrailleuse est camouflé en grange alors que le poste d'observation situé quelques mètres en amont est camouflé en rocher. L'ouvrage d'infanterie du Château commun (A320), plus important, est situé en aval du col sous la tour de Famelon. Ce fort était équipé d'un canon antichar et de nombreuses embrasures permettant le tir à la mitrailleuse et au fusil mitrailleur et l'observation[3]. L'ensemble des ouvrages formant ce barrage défend le versant sud du col. Son but était d'interdire le passage du col par un adversaire mécanisé venant de la vallée du Rhône et comptant poursuivre par l'Hongrin vers l'Intyamon ou le Pays d'Enhaut. Il est complémentaire des barrages de Corbeyrier et des Agites à l'ouest, du barrage de La Comballaz qui défend le col des Mosses et de plusieurs fortins couvrant des zones d'héliportages.

Activités[modifier | modifier le code]

Un restaurant ouvert de début juin à mi-octobre est situé au col[4].

De nombreuses randonnées sont possibles au départ du col.

Escalade[modifier | modifier le code]

Le col permet un accès facile aux différents sites d'escalade de la Pierre du Moëllé[5].

Occupation militaire[modifier | modifier le code]

Le col est un des trois points d'accès avec poste de garde à la place de tirs du « Petit Hongrin » de l'armée suisse, la route sur le versant nord est par conséquent fermée du lundi au vendredi sous réserve des avis de tir. En revanche, l'accès y est autorisé les week-ends. Un cantonnement pouvant accueillir une compagnie est situé juste en aval du col en direction de l'Hongrin.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Descriptions des objets de l'IFP, Thème IFP, OFEV.
  2. Dans la région les accès aux cols des Agites, des Mosses et du Pillon sont également fortifés. D'autres, comme le col de Jaman et le col de la Croix avaient simplement leurs routes d'accès minées, prête à la destruction.
  3. Barrage du Col de la Pierre du Moëlle, lignemaginot.com, consulté le 5 mars 2015.
  4. Restaurant de la Pierre du Moëllé, Office de tourisme de Leysin, consulté le 5 mars 2015.
  5. Pierre du Moëllé, sur camptocamp.org, consulté le 5 mars 2015.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :