Col de la Loze

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Col de la Loze
Image illustrative de l’article Col de la Loze
Vue du col de la Loze depuis l'ouest (extrême gauche au bout de la route enneigée).
Altitude 2 275 m[1]
Massif Massif de la Vanoise (Alpes)
Coordonnées 45° 24′ 18″ nord, 6° 36′ 06″ est[1]
PaysDrapeau de la France France
ValléeDoron des Allues
(ouest)
Ruisseau de Praz Juget
(est)
Ascension depuisMéribel Courchevel
Accèsroute sentier
Fermeture hivernale oui
Géolocalisation sur la carte : Savoie
(Voir situation sur carte : Savoie)
Col de la Loze
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Col de la Loze

Le col de la Loze est un col situé à 2 275 mètres d'altitude dans les Alpes en France[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom du col « Loze » — dérivé du francoprovençal lauze, losa, lose — provient de la pierre schisteuse[3].

Géographie[modifier | modifier le code]

Il se trouve sur la limite communale entre Les Allues et Courchevel, dans le département de la Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ce col peu marqué, situé à 2 275 mètres d'altitude, est sur la ligne de crête entre le rocher de la Loze à 2 527 mètres d'altitude au sud et le sommet des Lanches à 2 307 mètres d'altitude au nord. Il domine la station de sports d'hiver de Méribel à l'ouest et celle de Courchevel à l'est.

Son environnement immédiat est marqué par les remontées mécaniques et des pistes de ski du domaine skiable des Trois-Vallées : le sommet des Lanches constitue l'arrivée de deux télésièges desservant plusieurs pistes de ski dont une, le « boulevard de la Loze », passe au col ; une piste appelée « col de la Loze », part du sommet des Lanches et se dirige vers Courchevel mais sans passer par le col. En dehors de la période hivernale, le col est accessible à pied par des sentiers de randonnée permettant d'accéder aux différents sommets et vallées environnants.

Le sommet des Lanches, à 300 mètres au nord du col, constitue le sommet de l'ascension depuis Méribel par la route qui passe juste en contrebas du col et dont les sept derniers kilomètres depuis l'altiport de Méribel sont réservés aux cyclistes ; la route est goudronnée durant l'été 2019[4].

Cyclisme[modifier | modifier le code]

Compétitions[modifier | modifier le code]

Le , la huitième étape du Tour de l'Avenir, une course de côte en ligne de 23 km, est la première course professionnelle à monter le col[5]. Cette étape très courte est remportée par Alexander Evans.

Le col est à l'arrivée de la 17e étape du Tour de France le et voit décerné à son sommet le prix du souvenir Henri-Desgrange, puisqu'il s'agit du plus haut col de l'édition 2020. C'est le Colombien Miguel Ángel López qui remporte l'étape.

Profil de l'ascension[modifier | modifier le code]

La montée, si on inclut les 15 premiers kilomètres d'ascension vers Méribel, est tracée sur un total de 21,5 kilomètres depuis le pied, à Brides-les-Bains. Son pourcentage moyen est de 7,8 %. Sa particularité réside dans le profil unique des 6 derniers kilomètres qui consistent en une succession de replats et de murs raides, avec de nombreux passages à plus de 20 %, le tracé n'ayant pas été conçu initialement pour la circulation automobile. Le directeur du Tour de France Christian Prudhomme décrit le col : « C'est quelque chose que l'on ne connaît pas, qui n'existe pas, tout simplement. Vous passez de 2 à 20 %, ça tourne dans tous les sens... Pour moi, c’est du jamais-vu. Ce col est unique[6]. »

À l'issue de la 17e étape du Tour de France, plusieurs coureurs affirment même que l'ascension du col de la Loze, de par son profil atypique dans les derniers kilomètres, est encore plus redoutable que les pentes du col du Mortirolo en Italie. Richie Porte, 5e à l'arrivée au sommet, déclare n'avoir jamais emprunté de col aussi difficile auparavant.

Controverse[modifier | modifier le code]

Le goudronnage du chemin pour ouvrir le col à la course cycliste professionnelle et au cyclotourisme est controversé en raison de l'artificialisation et de l'anthropisation croissante de l'espace montagnard[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Carte IGN classique » sur Géoportail.
  2. Une nouvelle route d’altitude dédiée aux cyclistes à Courchevel
  3. Adolphe Gros, Dictionnaire étymologique des noms de lieu de la Savoie, La Fontaine de Siloé (réimpr. 2004) (1re éd. 1935), 519 p. (ISBN 978-2-84206-268-2, lire en ligne), p. 248.
  4. Col de la Loze : nouvel itinéraire cycliste
  5. Tour de l'Avenir - arrivée étape 8, Méribel les 3 Vallées
  6. « Un nouveau géant sur le Tour », L'Équipe, 15 octobre 2019.
  7. Jean-François Fournel, « Tour de France 2020 toujours plus haut, toujours moins naturel », sur www.la-croix.com, (consulté le ).