Col de la Bataille (Vercors)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Col de la Bataille
Image illustrative de l’article Col de la Bataille (Vercors)
Vue sur le col de la Bataille depuis le roc de Toulau (1 581 m).
Altitude 1 313 m[1]
Massif Massif du Vercors (Alpes)
Coordonnées 44° 53′ 53″ nord, 5° 14′ 02″ est[1]
PaysDrapeau de la France France
Valléevallée de la Léoncel
(ouest)
vallée de la Lyonne
(est)
Ascension depuisLéoncel Bouvante
(Gardiole)
Déclivité moy.5 % 7 %
Déclivité max.11 % 9,6 %
Kilométrage8,3 km 2,8 km
AccèsD199 D199
Fermeture hivernale oui
Géolocalisation sur la carte : Drôme
(Voir situation sur carte : Drôme)
Col de la Bataille (Vercors)
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Col de la Bataille (Vercors)

Le col de la Bataille à 1 313 mètres d'altitude est un des rares point de passage routier, avec le col de Rousset, permettant d'accéder au Sud-Vercors, dans le département de la Drôme.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Il existe trois théories autour de l'origine du nom du col[2] :

  1. une hypothèse évoque un conflit entre monastères, avec des religieux du côté de Léoncel qui se livraient bataille avec des moines de Bouvante situé de l'autre versant pour la suprématie du col en lien avec l'occupation de pâturages destinés à l'élevage des ovins ;
  2. une autre évoque un éventuel affrontement entre Huguenots et catholiques durant les guerres de religion ;
  3. la dernière théorie, considérée comme la plus plausible, évoque des vents venant du sud et du nord qui « font bataille » au sommet.

Géographie[modifier | modifier le code]

Il relie Chabeuil et le petit village de Léoncel à l'ouest à Vassieux-en-Vercors à l'est via Bouvante.

Le point le plus élevé sur cette route est situé à 1 336 m au niveau du tunnel permettant de franchir la crête de Comblezine et celle des rochers de la Sausse.

L'hiver, cette route est très souvent fermée à cause des tempêtes de neige et des congères.

Les abris les plus proches sont la bergerie de la Sausse, le refuge d'Ambel qui compte dix-neuf places et le refuge Gardiol qui en compte seize.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cyclisme[modifier | modifier le code]

Le Tour de France a emprunté ce col, classé 2e catégorie, lors de la 19e étape du Tour 1987 entre Valréas et Villard-de-Lans, avec un passage en tête du Colombien Juan-Carlos Castillo. Lors de la 11e étape du Tour 1996 entre Gap et Valence, il est classé 3e catégorie ; c'est le Français Laurent Brochard qui est passé en tête au sommet[3].

Projet de développement[modifier | modifier le code]

Parc éolien[modifier | modifier le code]

Un projet de parc éolien porté par la société RES, spécialisée dans l’énergie renouvelable, prévoit d’installer en 2022 six éoliennes dans la forêt de Comblézine, à Léoncel, à proximité du col.

Un collectif dénommé « Contre le projet éolien du col de la Bataille » qui regroupe cinq associations a organisé une manifestation en septembre 2018, afin de dénoncer ce projet qu'il juge nocif pour l'environnement, notamment pour les oiseaux[4].

En septembre 2019, une nouvelle manifestation est organisée par les opposants, malgré un report du projet. Rien n'indique cependant que celui-ci ait été abandonné[5].

Les sublimes routes du Vercors[modifier | modifier le code]

Le col de la Bataille est le col où la démarche de travaux pour les Sublimes routes du Vercors est la plus avancée. Bien que les travaux n'aient pas encore commencé, le permis de construire a été signé par les mairies de Bouvante et d’Omblèze, et les entreprises de travaux ont été recrutées[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Carte IGN classique » sur Géoportail.
  2. De Vercors en Diois (no 5), ladrometourisme.com, consulté le 12 avril 2020
  3. (fr) Le dico du Tour - Le col de la Bataille dans le Tour de France depuis 1947
  4. Anthony Soudani, Les opposants organisent une fête du vent… sans éoliennes, site du Dauphiné libéré, 23 septembre 2018, consulté le 12 avril 2020.
  5. Cécile Alibert, Vercors, le projet éolien a du plomb dans l'aile, memorialdelisere.fr, 24 septembre 2019, consulté le 12 avril 2020.
  6. « Les Sublimes Routes du Vercors, un projet touristique imposé, « un Drive’in de paysages prêts à consommer » », Ricochets,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]