Col de Grosse Pierre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Col de Grosse Pierre
Image illustrative de l'article Col de Grosse Pierre
Vue du sommet avec l'école de moto trial à droite.
Altitude 954 m
Massif Massif des Vosges
Coordonnées 48° 01′ 35″ nord, 6° 53′ 04″ est
Pays Drapeau de la France France
Vallée Vallée du Bouchot
(nord-ouest)
Vallée de la Moselotte
(sud-est)
Ascension depuis Gérardmer-Les Bas-Rupts La Bresse-centre
Déclivité moy. 6,4 % 5,4 %
Déclivité max. 7,2 % 6,8 %
Kilométrage 3,1 km 5,7 km
Accès D 486 D 486

Géolocalisation sur la carte : Vosges

(Voir situation sur carte : Vosges)
Col de Grosse Pierre

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Col de Grosse Pierre

Le col de Grosse Pierre est un col du massif des Vosges, culminant à 954 mètres d'altitude. Il est situé dans le département des Vosges et relie La Bresse à Gérardmer.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le rocher du Moutier des Fées.

Le nom « Grosse Pierre » pourrait être lié à la présence du gros bloc rocheux du Moutier des Fées[réf. souhaitée] situé à 800 m au sud-ouest du col à 1 062 m d'altitude. Il pourrait aussi provenir des affleurements de roche présents au sommet du col[réf. souhaitée] qui ont été exploités dans le passé pour la production de granite.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le col de Grosse Pierre relie au plus court, par la D 486, deux communes du département des Vosges, La Bresse et Gérardmer. En venant de Gérardmer, le col de Grosse Pierre est précédé d'un premier col, le col du Haut de la Côte (799 mètres) qui amène au lieu-dit Les Bas-Rupts dans la vallée du Bouchot qui s'écoule vers Rochesson. Aux Bas-Rupts, l'ascension proprement dite du col de Grosse Pierre commence à 756 m d'altitude au niveau du pont qui enjambe le Bouchot. Depuis La Bresse, l'ascension débute du centre à environ 640 m d'altitude, au rond-point marquant l'intersection de la D 486 et la D 34.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le granite était exploité dans de petites carrières au sommet du col. Aujourd'hui, il existe toujours une carrière en activité, située en contrebas du Moutier des Fées dans la traverse de Grosse Pierre, qui produit du Granit Gris Bleu des Vosges.

Activités[modifier | modifier le code]

Sports de loisirs[modifier | modifier le code]

La piste de montée impossible du Moutier des Fées à proximité du col.

Les activités motocyclistes sont nombreuses et diverses à proximité du col, avec une école de trial et une piste de montée impossible située au Moutier des Fées. Les sports d'hiver sont également représentés : une piste de ski de fond emprunte le pont placé au-dessus de la route au tout début de la descente vers La Bresse.

Tour de France[modifier | modifier le code]

Le col de Grosse Pierre a été franchi pour la première fois par le Tour de France 1913[1]. C'est Lucien Petit-Breton qui passe en tête à cette occasion. Jean Alavoine passe le col en première position en 1914, José Pérez Llácer en 1952, Rudi Altig en 1969, Bernard Vallet en 1979 et Michael Rasmussen en 2005[2]. Le , lors de la 7e étape du Tour 2012, il est classé en 3e catégorie et est franchi en tête par le Danois Chris Anker Sørensen. Lors de la 8e étape du Tour 2014, le col est classé en 2e catégorie car la difficulté de la montée depuis La Bresse a été augmentée en passant par les pentes raides de la Traverse de la Roche et la Route du Droit (un passage à 16 %) ; il est franchi en tête par le Français Blel Kadri.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les montagnes du Tour de France, Mémoire du cyclisme
  2. [PDF] Guide historique 2012, page 185