Col de Cabre (Alpes)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Col de Cabre.
Col de Cabre
Image illustrative de l'article Col de Cabre (Alpes)
Vue du col.
Altitude 1 180 m
Massif Massif du Diois (Alpes)
Coordonnées 44° 32′ 58″ nord, 5° 35′ 54″ est
Pays Drapeau de la France France
Vallée Diois
(ouest)
Bochaine
(est)
Ascension depuis Beaurières Saint-Pierre-d'Argençon
Déclivité moy. 6 %
Kilométrage 9 km 11,5 km
Accès D 93 D 993

Géolocalisation sur la carte : Drôme

(Voir situation sur carte : Drôme)
Col de Cabre (Alpes)

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Alpes

(Voir situation sur carte : Hautes-Alpes)
Col de Cabre (Alpes)

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Col de Cabre (Alpes)

Le col de Cabre est un col situé à une altitude de 1 180 m entre la Drôme et les Hautes-Alpes.

Il permet de relier par la route la haute vallée de la Drôme et la vallée du Buëch. Il se situe donc sur un axe important, puisqu'il assure une liaison est-ouest alors que les vallées des Hautes-Alpes sont majoritairement orientées nord-sud (Buëch et Durance notamment). Son altitude modérée lui permet d'être ouvert pendant la majeure partie de la saison hivernale.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cet itinéraire est fréquenté depuis l'Antiquité. C'est un des itinéraires proposés pour la traversée des Alpes par Hannibal. Plus tard, une voie romaine a été construite pour relier la vallée du Rhône à la voie domitienne, qui suit la vallée de la Durance jusqu'au col de Montgenèvre[1]. Il formait aussi la frontière entre marquisat de Provence et comté de Forcalquier à partir du XIIe siècle[2].

La liaison entre les deux vallées de la Drôme et du Buëch est également assurée depuis la fin du XIXe siècle par la ligne ferroviaire Valence-Die-Veynes, qui emprunte un tunnel de 3 764 m creusé sous le col de Cabre.

Son nom est la francisation du provençal cabro, qui signifie « chèvre »[réf. souhaitée].

Sport[modifier | modifier le code]

Le col a été franchi lors de la 11e étape du Tour de France 2010 reliant Sisteron à Bourg-les-Valence ainsi que lors de la 16e étape du Tour de France 2015 reliant Bourg-de-Péage à Gap et a été classé en deuxième catégorie. En 2016, le Belge Serge Pauwels est passé en tête.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Philippe Leveau, « L'habitat rural dans la Provence Antique : villa, vicus et mansio. Etudes de cas », Revue archéologique de Narbonnaise, Tome 35, 2002, p. 68.
  2. Mariacristina Varano, Espace religieux et espace politique en pays provençal au Moyen Âge (IXe-XIIIe siècles). L'exemple de Forcalquier et de sa région, thèse soutenue à l'université d'Aix-Marseille I, 2011, p. 479.