Col d'Aspin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aspin.
Col d'Aspin
image illustrative de l’article Col d'Aspin
Vue sur le col d'Aspin légèrement en contrebas.
Altitude 1 489 m
Massif Pyrénées
Coordonnées 42° 56′ 33″ nord, 0° 19′ 39″ est
Pays Drapeau de la France France
Vallée Vallée de Payolle
(ouest)
Vallée d'Aure
(est)
Ascension depuis Sainte-Marie-de-Campan Arreau
Déclivité moy. 5,1 % 6,7 %
Déclivité max. 8,5 % 9,5 %
Kilométrage 12,8 km 12 km
Accès D 918 D 918
Fermeture hivernale aucune

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

(Voir situation sur carte : Hautes-Pyrénées)
Col d'Aspin

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées

(Voir situation sur carte : Pyrénées)
Col d'Aspin
Vue sur le pic du Midi depuis le sommet du col

Le col d'Aspin (alt. 1 489 m[1]) est un col de montagne routier des Pyrénées, situé dans le département français des Hautes-Pyrénées, en Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Il relie la vallée de Campan et la vallée d'Aure, soit Sainte-Marie-de-Campan à Arreau, l'accès pouvant se faire à partir de la station de ski de fond de Payolle.

Histoire[modifier | modifier le code]

Achille Jubinal, lors de la séance du corps législatif du 22 juin 1868, s'exclame :

« Écoutez ceci : il y a cinq ou six ans, on ne traversait le col d'Aspin qu'à cheval. Maintenant, grâce à l'Empereur, qui a eu personnellement l'idée des routes thermales, nous passons au col de Torte et au col d'Aspin, à 1 800 mètres au-dessus du niveau de la mer ; à Tourmalet, ainsi qu'au col de Geyresourde, qui descend par Luchon ; nous passons a 2 000 mètres d'altitude avec des voitures à quatre chevaux, aussi facilement que vous traversez en Daumont la place de la Concorde. (Exclamations et rires.)
Pourquoi donc un chemin de fer ne pénétrerait-il pas là où vont à présent les voitures[2] ? »

Tourisme[modifier | modifier le code]

On peut y faire des randonnées toute l'année et y admirer le lac de Payolle et de nombreux sapins.

Cyclisme[modifier | modifier le code]

Le col d'Aspin est bien connu des cyclo-touristes. Le Tour de France l'a emprunté à 73 reprises[3],[4], le dernier passage datant du au cours de la 7e étape reliant L'Isle-Jourdain au lac de Payolle.

Voici la liste des passages du Tour de France avec les coureurs passés en tête :

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Cyclotouristes au sommet du Col d'Aspin

Profil[modifier | modifier le code]

Sur le versant est, depuis la bifurcation (697 m)[5] entre les routes D929 et la D918 à la sortie d'Arreau, le col d’Aspin est long de 12 km à 6,6 %. Après 2,1 km plutôt roulants à 4,2 % de moyenne, la pente devient plus sérieuse avec un kilomètre à 8 % qui suit le croisement (785 m) avec la petite route à gauche menant à Aspin-Aure. La particularité de ce versant du col d’Aspin est la présence de feuillus au bord de la route à intervalles irrégulières, dans une montée en lacets à travers les prairies bucoliques. À cinq kilomètres du sommet débute un kilomètre plus pentu à 9 % de moyenne[6] (affiché à 9,5 %). Les ultimes kilomètres grimpent à environ 7,5 % de moyenne (affichés à 8 %) et quelques portions un peu plus rectilignes.

Sur le versant ouest, depuis l'église de Sainte-Marie-de-Campan (851 m)[7], l’ascension est longue de 12,85 km à 4,95 %. Cependant la première partie de la montée est faite de 7,5 km qui présentent peu de difficultés si ce n’est un kilomètre à 6 % débutant à 8 km du sommet[6]. La station de Payolle est même précédée d'une portion très roulante[6]. Mais après avoir dépassé la station (1 093 mètres d’altitude en son centre), un kilomètre affiché à 9 % après la carrière de marbre d'Espiadet annonce un final nettement plus difficile avec une ascension en lacets dans une forêt de conifères jusqu’au sommet et des moyennes de 8 et 8,5 % sur les trois kilomètres suivants. Les deux derniers kilomètres terminent par un pourcentage de près de 7 %. Ce versant peut être ainsi décomposé en deux parties : environ 7,5 km à 3,2 % jusqu'à Payolle et 5,35 km à 7,4 % pour le reste. Mais pour les cyclistes qui descendent du col de la Hourquette d'Ancizan et qui entament l'ascension à une intersection (1 083 m)[8] à l'entrée de Payolle, l'ascension ferait environ 5,9 km à 6,85 % de moyenne.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :