Coléus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Coleus, Plectranthus, Solenostemon • Colioles

Coléus
Nom vulgaire ou nom vernaculaire ambigu :
L'appellation « Coléus » s'applique en français à plusieurs taxons distincts.
Pantes en pots à large feuillage bariolé

Coléus horticoles, hybrides ou cultivars de Plectranthus scutellarioides

Taxons concernés

Parmi la famille des Lamiaceae :

Selon les classifications, dans les genres :

Coléus horticoles

voir Plectranthus scutellarioides

Les Coléus ou Colioles sont des plantes d'origine tropicale, de la famille des Lamiacées (Lamiaceae) dont la classification a évolué, si bien que le genre Coleus, et les espèces qui le constituent, sont à présent classés par les botanistes dans le genre Plectranthus. Le mot reste toutefois utilisé comme nom vernaculaire en horticulture ou en phytothérapie. Les coléus sont des plantes de culture facile et à croissance rapide. Certaines variétés horticoles, hybrides ou cultivars de Plectranthus scutellarioides, présentent un feuillage coloré spectaculaire.

Description[modifier | modifier le code]

Coléus originels[modifier | modifier le code]

La plupart des espèces de Coleus sauvages ont des feuilles vertes dentelées qui évoquent celles de l'ortie ou la menthe, et une inflorescence en épi portant de petites fleurs de couleur bleu tirant plus ou moins sur le violet.

Coléus d'ornement[modifier | modifier le code]

La coloration remarquables des feuilles de certains coléus est due à des disparités de pigmentation entre les différentes zones qui les constituent. Certaines zones peuvent être entièrement dépourvues de chlorophylle.

Confusion[modifier | modifier le code]

La Pérille de Nankin est fréquemment confondue avec les coléus

Les coléus peuvent être confondues notamment avec les plantes du genre Perilla, parmi lesquelles la Pérille de Nankin (Perilla frutescens), une plante cultivée asiatique pour laquelle il existe aussi des cultivars colorés.

Répartition[modifier | modifier le code]

Ces plantes proviennent des forêts tropicales d'Asie, d'Amérique, d'Afrique et d'îles du Pacifique.

Utilisation[modifier | modifier le code]

L'espèce type, Coleus aromaticus (Plectranthus amboinicus), aussi appelé origan cubain, est utilisée comme plante aromatique et médicinale[1].

Connue aussi sous ses anciens noms scientifiques Coleus blumei ou C. pumilus, l'espèce Plectranthus scutellarioides est à l'origine de nombreux hybrides ou des cultivars, dont l'intérêt ornemental réside principalement dans le feuillage décoratif. Les Mazatèques de Oaxaca utilisent cette plante pour ses propriétés psychotomimétiques[2].

Le Coléus de l'Inde (Plectranthus barbatus), anciennement Coleus forskohlii ou C. barbatus, est largement cultivée pour ses composants aux propriétés médicinales[3] et notamment un diterpénoïde contenu dans ses racines, le coléonol ou forskoline qui lui vaut aussi le nom usuel de Coléus à forskoline.

Culture[modifier | modifier le code]

Les Coléus sont des plantes de culture facile. Ces plantes poussent bien dans un sol léger et riche (un mélange 3/4 terreau-1/4sable grossier) avec une exposition lumineuse, mais pas de plein soleil. Elles ne supportent pas les températures basses et il faut les rentrer en hiver si elles descendent en dessous de 10 °c. Elles nécessitent un arrosage copieux en été et le sol doit rester humide en hiver, mais le sol ne doit pas être détrempé car elles sont sensibles à la pourriture.

La plante se multiplie très facilement par bouturage, il suffit de mettre une tige d'environ 15–20 cm dans un verre d'eau pour voir en quelques semaines apparaître de nombreuses racines et donner une bouture qu'il n'y a plus qu'à replanter.

Classification[modifier | modifier le code]

Coleus amboinicus, l'espèce type du genre Coleus, a été renommée Plectranthus amboinicus

Les plante cultivées décoratives, traditionnellement nommées « coléus » en français, correspondaient à l'espèce Coleus blumei, nommée ainsi en hommage au botaniste néerlandais Carl Ludwig Blume qui l'a découverte à Java et rapportée en Europe au milieu du XIXe siècle. Fréquemment renommée par la suite, notamment Solenostemon scutellarioides en 2006, ces coléus d'ornement sont depuis 2012 assimilés à l'espèce Plectranthus scutellarioides[4].

En classification classique de Cronquist (1981) aussi bien qu'en classification phylogénétique APG III (2009), les espèces sauvages ou cultivées sont classées dans la famille des Lamiaceae, ordre des Lamiales.

Histoire du genre[modifier | modifier le code]

À l'origine, toutes ces plantes étaient regroupées en un genre botanique nommé Coleus.

Le genre Coleus a été décrit en 1790 par João de Loureiro[5]. Il tient son origine du mot grec koleos qui signifie fourreau, allusion à la disposition des étamines, dans une sorte de gaine[6].

Par la suite, les espèces ont été classées ailleurs, notamment dans Solenostemon. Au début du XXIe siècle l'espèce type, Coleus amboinicus, a été placée dans Plectranthus sous le nom binominal de Plectranthus amboinicus. Coleus est donc généralement considéré comme un synonyme du genre Plectranthus LHér. 1788[7],[8],[9].

Liste d'espèces[modifier | modifier le code]

Quelques espèces de Coleus obsolètes et taxons valides selon GRIN (27 octobre 2015)[10] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Plectranthus amboinicus sur le site sur La Réunion, consulté le 29 novembre 2015.
  2. Richard Evans Schultes, Un panorama des hallucinogènes du nouveau monde, Paris, Édition L'esprit frappeur, (ISBN 978-2-84405-098-4)
  3. Référence EOL : Plectranthus barbatus (en)
  4. L. Hodgson, 2015, l'année du coléus sur Le Soleil, le 03 janvier 2015. Consulté le 29 décembre 2015.
  5. Flora Cochinchinensis 2: 358, 372. 1790. (Sept 1790)
  6. François Couplan, Les plantes et leurs noms: histoires insolites. Guide pratique, ISSN 1952-2770. Éditions Quae, 2012 (ISBN 275921799X), 9782759217991. Page 180.
  7. Coleus amboinicus dans GRIN, National Plant Germplasm System, consulté le 29 novembre 2015
  8. (en) Accepted names sur Tropicos
  9. GRIN, consulté le 26 octobre 2015
  10. GRIN, consulté le 27 octobre 2015
  11. Tropicos, consulté le 26 octobre 2015

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :