Cohérence cardiaque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La cohérence cardiaque (ou résonance cardiaque) est une technique de relaxation et de biofeedback visant à réguler la variabilité du rythme cardiaque[1]. Mise au point dans les années 1990[2] mais encore peu étudiée académiquement, elle permettrait par ce mode d'action d'aider le traitement de troubles comme la dépression, les états anxieux ou l'insomnie chronique[1], voire de réduire les risques cardio-vasculaires[3],[4]. Une séance typique consiste à effectuer six inspirations/expirations par minute pendant cinq minutes, en respirant par le diaphragme[4]. Expiration et inspiration ont la même durée (cinq secondes chaque) et s'alternent sans pause. Simultanément, il est demandé de décontracter consciemment certaines zones du corps telles que le visage, la langue, la gorge, les mains, le diaphragme et les pieds. Pour ses promoteurs, cette respiration régulière diminue le stress, offre un meilleur contrôle du rythme cardiaque et améliore la concentration.

Elle est diffusée par Stephen Elliott[5] aux États-Unis[6] et la fondation du docteur David Servan-Schreiber en France[7].

Techniques et recherches[modifier | modifier le code]

L'institut HeartMath[8] en Californie est l’instigateur des différentes études et des techniques[9] sur la cohérence cardiaque dont Neutral, Quick Coherence, Freeze Frame et Lock-in.

De nombreuses applications mobiles existent pour pratiquer la méthode de manière autonome[10],[4], dans le cadre d'une psychothérapie avec un professionnel, ou en automédication.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Olivier Pallanca et Brion, « Insomnie chronique et biofeedback par cohérence cardiaque » (Cas clinique), Médecine du Sommeil, vol. 13, no 4,‎ , p. 157–165 (ISSN 1769-4493, DOI 10.1016/j.msom.2016.10.001, lire en ligne, consulté le 6 décembre 2018) :

    « La technique de biofeedback qui prend en compte la VRC porte le nom de cohérence cardiaque (ou résonance cardiaque). La cohérence cardiaque s’appuie sur un principe physiologique s’appelant l’arythmie sinusale respiratoire qui correspond à l’activation du système nerveux sympathique via le nerf vague : avec l’inspiration, l’inhibition vagale du SNA est levée et le rythme cardiaque s’accélère ; avec l’expiration, l’inhibition vagale du SNA se remet en action et ralentit le rythme cardiaque (action au niveau du noyau ambigu). Ainsi, le rythme cardiaque augmente avec l’inspiration et diminue avec l’expiration. »

  2. Charly Cungi et Claude Deglon, Cohérence cardiaque : nouvelles techniques pour faire face au stress, Retz, , 193 p. (ISBN 9782725628981 et 2725628989, OCLC 718128070, lire en ligne), p. 7
  3. Servant, Logier, Mouster et Goudemand, « La variabilité de la fréquence cardiaque. Intérêts en psychiatrie », L'Encéphale, vol. 35, no 5,‎ , p. 423–428 (ISSN 0013-7006, DOI 10.1016/j.encep.2008.06.016, lire en ligne, consulté le 6 décembre 2018) :

    « Plusieurs études ont retrouvé un lien entre une diminution de la VFC dans le postinfarctus du myocarde et un risque élevé de récidive d’accidents coronariens, comme une arythmie ventriculaire et une mort subite. Récemment, des études ont montré, chez des patients présentant un trouble anxieux ou dépressif, une diminution de la VFC comparativement à des sujets témoins ne présentant pas de trouble psychiatrique. La diminution de la VFC semble traduire une diminution du tonus vagal et une activation du système sympathique chez les patients dépressifs et anxieux qui traduirait une perturbation des mécanismes physiologiques émotionnels. Quelques études ont aussi montré une augmentation de la VFC par le biofeedback utilisant des techniques de contrôle respiratoire, de relaxation et de méditation. »

  4. a b et c (en) I-Mei Lin, « Effects of a cardiorespiratory synchronization training mobile application on heart rate variability and electroencephalography in healthy adults », International Journal of Psychophysiology, vol. 134,‎ , p. 168–177 (ISSN 0167-8760, DOI 10.1016/j.ijpsycho.2018.09.005, lire en ligne, consulté le 6 décembre 2018)
  5. An Interview With Stephen Elliott On Coherent Breathing, sur le site BMED Report
  6. Site "Coherence.com"
  7. Site "Guérir.org" fondé par le Dr Servan-Schreiber
  8. [1]
  9. (en) S. Dollfus et P. Gerard, « La cohérence cardiaque : état des connaissances actuelles et bénéfices en psychiatrie », European Psychiatry, vol. 29, no 8,‎ , p. 547 (ISSN 0924-9338, DOI 10.1016/j.eurpsy.2014.09.333, lire en ligne, consulté le 6 décembre 2018)
  10. « Respirelax+ », sur Les Thermes d'Allevard, (consulté le 6 décembre 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]